Un enfant de 14 ans invente un étonnant robot jardinier

Eliott Sarrey, un collégien de 14 ans vient d’inventer un robot jardinier capable d’entretenir un potager et contrôlable avec un smartphone ou une tablette numérique. Le jeune Français présentera son invention lors du Google Science Fair en Californie.

Rédigé par Hugo Quinton, le 13 Aug 2015, à 10 h 54 min

Tous les ans, l’entreprise américaine Google met à l’honneur de jeunes scientifiques du monde entier avec l’opération Google Science Fair. Parmi ces talents prometteurs, Eliott, 14 ans, originaire de Meurthe-et-Moselle. Il participera, face à 19 autres participants, à la finale de cet événement qui se tiendra le 21 septembre prochain au siège de Google dans la Silicon Valley.

Quand un jeune Français tape dans l’oeil de Google

Le jeune garçon, encore au collège, a eu l’idée de créer un robot qui fonctionne à partir d’une application pour téléphone mobile et qui permet de faire son jardinage à distance, le Bot2Karot.

Un robot jardinier pour jardiner à distance

L’idée lui est venue « en voyant des gens jouer à des jeux de jardinage », confie-t-il à RTL.(1) Pour le jeune homme, il semblerait y avoir un véritable engouement autour des jeux de jardinage sur téléphone chez les jeunes de son âge.

Son application est simple, elle permet de visionner en 3D son potager regroupant différents bacs dont il peut les sélectionner pour s’en occuper à distance. Il ordonne alors au robot d’effectuer certaines actions.

Circulant entre les bacs, le Bot2Karot peut biner, ensemencer et arroser le potager. Selon son jeune créateur de 14 ans : « ce robot serait idéal pour les personnes à mobilité réduite ou pour ceux qui n’ont pas forcément du temps à consacrer à leur jardin. »

Le Bot2Karot a la capacité de prendre toutes sortes d’outils, grâce à son préhenseur universel. Il n’est pas très grand, ce qui lui permet de consommer très peu et n’impose pas une structure trop encombrante. En ce qui concerne le potager, la serre et le bac ne dépassent pas les 80 centimètres et la composition des sols permet de drainer l’eau.

Grâce à cette idée de génie, Eliott a attiré l’attention des organisateurs du concours Google Science Fair. Le jeune inventeur devra présenter son projet et ainsi espérer remporter le concours.

Vingt manières de changer le monde

Parmi les finalistes, ouvert aux 13-18 ans, sept viennent des États-Unis, deux du Canada et Eliott est le seul Français en lice dans la compétition. Pour le Google Science Fair, ce concours permet aux jeunes scientifiques d’élaborer des projets pour changer le monde.

Google-Science-Fair-2015-robot-jardinier

Parmi les autres inventions, on trouve un générateur automatique de questions à partir de textes pédagogiques, un diagnostic automatisé de la maladie d’Alzheimer, ou encore un transformateur de plumes de poulet en matériau de stockage de l’hydrogène et en biodiesel.

Le gagnant du concours se verra offrir la somme de 45.000 euros et une énorme visibilité. En effet, l’année dernière, un autre Français concourait pour la finale 2014, Guillaume Roland. Il a depuis créé sa start-up grâce à une levée de fonds, ce qui lui a permis de récolter près de 192.453 euros.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Je suis passionné par le web et tout ce qui entoure, de près ou de loin, les réseaux sociaux. A ce titre, j'ai contribué à plusieurs media en ligne, en...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis