Revenus de l’économie collaborative : désormais, il faut aussi les déclarer

Vous avez gagné de l’argent l’an passé via des sites d’économie collaborative, entre revente d’objets d’occasion, covoiturage ou location ? N’oubliez de les déclarer au fisc…

Rédigé par Paul Malo, le 29 Jan 2020, à 10 h 20 min

C’est nouveau, mais c’est désormais obligatoire : les revenus liés à l’économie collaborative doivent tous être déclarés.

Revenus de l’économie collaborative – Une obligation de transmission des plateformes

Rien à déclarer ? Pas si sûr, cette année, car les règles ont encore une fois changé… Le fisc ne laisse jamais rien passer de vos éventuelles sources de revenus complémentaires : si vous êtes passé par une plateforme collaborative en ligne, vous devez désormais également déclarer les revenus qui en sont issus : covoiturage, revente d’objets d’occasion, location de votre domicile en ligne…

Le covoiturage doit être déclaré sous certaines conditions © Andrey_Popov

En effet, la loi relative à la lutte contre la fraude a été adoptée fin 2018. Elle prévoit que les sites Internet mettant en relation des personnes en vue de la vente d’un bien ou d’un service ont désormais l’obligation de transmettre à leurs utilisateurs un récapitulatif des opérations réalisées par leur intermédiaire, et ce au plus tard le 31 janvier de chaque année. Une nouvelle obligation qui  s’applique aux transactions réalisées en 2019, et entre pour la première fois en vigueur en 2020.

Des informations transmises au fisc

Désormais, de AirBnB au BonCoin, tous ces sites ont dû vous envoyer un courriel récapitulant les transactions réalisées, les commissions versées au site, et les références du compte bancaire (IBAN) par lequel elles ont transité. En principe, cette liste récapitulative est également censée distinguer ce que l’on appelle les activités de « co-consommation » et la revente de biens d’occasion qui, elle, n’est pas imposable. Et ce dans la limite de 3.000 euros et de vingt transactions.

Il faut déclarer les revenus faits par AirBnB © Prostock-studio Shutterstock

Les sites issus de l’économie collaborative transmettront également toutes ces informations au fisc. Le but de tout cela est clair : que l’administration fiscale puisse faire la chasse à tout revenu en ligne dissimulé. En effet, certains particuliers font un usage répété de ces sites, sans être enregistrés en tant que professionnels, et donc sans respecter les obligations fiscales et sociales.

Pour en savoir plus, consulter le portail de l’Économie, des Finances, de l’Action et des Comptes publics

Illustration bannière : Femme étonnée en voyant ses relevés – © kudla

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. Et oui comme tout le temps merci à c’est ceux qui ont abusé du système.J’ajoute que je ne commercialise aucunement sur les sites.

Moi aussi je donne mon avis