Arnaques aux impôts : ce qu’il faut savoir pour ne pas se faire piéger

Face aux arnaques aux impôts, la direction générale des Finances publiques ne cesse de rappeler les bonnes pratiques de prudence à avoir.

Rédigé par Paul Malo, le 24 Aug 2019, à 10 h 25 min

Entre appels téléphoniques, courriels frauduleux et SMS, gare aux escrocs en matière d’impôts…

Arnaques aux impôts : courriels, SMS et appels téléphoniques frauduleux

La vigilance est de nouveau de rigueur. Alors que les périodes d’échéance des impôts sont de retour, les escrocs également…

Tout est bon, par les nouveaux moyens numériques, pour tenter d’obtenir de vous votre numéro de carte bancaire, vos données personnelles, vos codes d’accès à vos services sécurisés en ligne, et même vous faire appeler des numéros d’appels surtaxés. C’est pourquoi la direction générale des Finances publiques ne cesse de rappeler les bonnes pratiques de prudence à avoir face aux arnaques aux impôts.

mail impot, arnaques aux impôts

Les mails qui vous promettent un remboursement d’impôt sont des spams ! © Bartolomiej Pietrzyk

« Des courriels, SMS et appels téléphoniques frauduleux usurpant l’identité de l’administration et de ses agents ont été constatés par la direction générale des Finances publiques », explique-t-elle.

« Parmi les messages et appels frauduleux, les plus nombreux concernent les tentatives de fraude à la carte bancaire qui accompagnent la promesse d’une restitution d’impôts et les appels à des numéros surtaxés. D’autres pratiques abusives récentes tentent de soustraire des informations aux usagers. Soyez extrêmement prudents et sachez que les services de la direction générale des Finances publiques ne demandent jamais de coordonnées bancaires ou d’informations personnelles par courriels ou téléphone »(1).

Les bons réflexes face aux courriels de phishing

Le premier cas classique d’escroquerie repose sur le fait de promettre par e-mail un  remboursement d’impôts. Premier réflexe : vérifiez toujours l’adresse de l’expéditeur. Pour cela, examinez le domaine (partie droite à partir de l’arobase) de l’adresse électronique qui vous a adressé le message. Les courriels officiels de la DGFiP utilisent des adresses dont le domaine est @dgfip.finances.gouv.fr. 

« Ces courriers sont des faux, rappelle la DGFIP. L’administration fiscale n’est pas à l’origine de ces envois. Le numéro de carte bancaire ne vous est jamais demandé pour le paiement d’un impôt ou le remboursement d’un crédit d’impôt, ni pour compléter vos coordonnées personnelles ».

Que faire si vous recevez de tels courriers électroniques ? D’abord, évidemment, ne répondez jamais à ces messages. Ne cliquez pas sur les liens à l’intérieur du message, qui peuvent vous rediriger vers de faux sites, et supprimez le message de votre messagerie pour éviter toute tentation. D’un point de vue général, la DGFIP recommande de « ne jamais communiquer par courrier électronique ou par téléphone de données personnelles et surtout pas votre numéro de carte bancaire ». En cas de doute sur l’identité de l’expéditeur d’un courrier postal ou électronique, contactez votre centre des Finances publiques.

Des appels téléphoniques frauduleux

Les fraudes téléphoniques peuvent, quant à elles, prendre des formes et des objectifs différents. Des appels censés émaner des services « impôts » visent à vous facturer des appels surtaxés.

arnaques aux impôts

Attention aux numéros surtaxés © fizkes

« La méthode utilisée, toujours la même, signale par voie téléphonique à l’usager une anomalie sur son dossier fiscal et l’invite, afin d’éviter d’éventuelles sanctions, à rappeler au plus vite un numéro de téléphone surtaxé facturé 5 euros la minute ».

D’autres appels frauduleux visent à obtenir des données personnelles ? Certains fraudeurs se font passer pour une administration afin de récupérer des données personnelles ou des identifiants de connexion au compte fiscal.

L’administration fiscale rappelle que « la délivrance de données personnelles et d’identifiants de connexion par téléphone présente un risque important. Les numéros de carte bancaire des usagers ne sont jamais demandés dans le but d’effectuer des transactions ou des remboursements sur internet ».

Pour résumer, seuls les numéros de téléphone figurant sur les documents officiels (avis ou déclarations d’impôts…) ou le numéro Impôts Service (0 810 467 687) sont fiables pour contacter les services des Finances publiques.

Illustration bannière : Arnaques aux impôts – © pathdoc

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




2 commentaires Donnez votre avis
  1. Pourtant ce n’est pas difficile de transférer tous les mails douteux directement au service des impôts le plus proche et attendre leur réponse….

    • Vous risquez d’attendre longtemps, ils ont d’autres chats à fouetter.

Moi aussi je donne mon avis