Réduire ses impôts en faisant une bonne action

Rédigé par Jean-Marie, le 16 Sep 2014, à 9 h 50 min

Les impôts sont au coeur de l’actualité depuis plus de deux ans et chacun aimerait pouvoir en payer moins, surtout si cela ne nuit pas au bien commun et correspond à une bonne action. Et bien, sachez qu’il est possible de concilier les deux objectifs : de payer moins d’impôts en soutenant une bonne cause.

 Altruisme et civisme fiscal

Un point à connaître avant de remplir sa déclaration d’impôt. : quand on fait des dons à des associations caritatives ou à des organismes à but non lucratif, il est possible de bénéficier d’une réduction d’impôt. Voici comment réduire ses impôts le coeur léger !

Quelle réduction d’impôt ?

La réduction est de 66 % des sommes versées dans la limite de 20 % du revenu imposable pour oeuvres d’intérêt général ou d’utilité publique,

On peut réduire ses impôts jusqu’à 75 % des sommes versées dans la limite de 513 euros pour les organismes d’aide aux personnes en difficulté. Au-delà de513 €, les conditions de réduction sont les mêmes que pour les oeuvres d’intérêt général ou d’utilité publique.

 

66 % du montant de votre don sont déductibles de votre impôt

Si vous êtes imposable, il vous permet de bénéficier d’une réduction d’impôt de 66 % du montant de votre don, dans la limite de 20 % de votre revenu imposable.

Un don de 100 € ne  revient qu’à 34€

Pour les entreprises, la réduction d’impôt est de 60 %, dans la limite de 0,5 % de votre chiffre d’affaires hors taxes

Les crédits d'impôt pour les économies d'énergie

3 critères à respecter pour réduire ses impôts

Pour que la réduction d’impôts soit acceptée par le fisc, il faut que les organismes auxquels vous donnez de l’argent répondent à 3 critères. Ils doivent :

  1. être à but non lucratif,
  2. avoir un objet social désintéressé
  3. ne pas fonctionner au profit d’un cercle restreint de personnes.

A quels organismes peut-on donner ?

– les fondations d’entreprise

– les oeuvres ou organismes d’intérêt général

– les associations ou fondations reconnues d’utilité publique

–  les fondations universitaires ou partenariales

– la fondation du patrimoine ou autres associations agrée (pour la restauration de monuments historiques privés)

– les établissements agréés d’enseignement supérieur ou artistique

– les organismes qui ont pour objet exclusif de participer à la création d’entreprise

– les associations culturelles ou de bienfaisance autorisées à recevoir des dons et legs

– les organismes qui ont pour activité principale la présentation au public d’oeuvres dramatiques, lyriques, musicales, chorégraphiques, cinématographiques et de cirque ou l’organisation d’expositions d’art contemporain.

– et aussi, dans le cadre du soutien au fonctionnement de la démocratie électorale, une association de financement d’un parti ou groupement politique et d’un ou plusieurs candidats.

Sous quelles formes peut-on donner ?

j'agisIl faut joindre les reçus de vos dons, délivrés par les organismes bénéficiaires, à votre déclaration d’impôts. Si vous faites votre déclaration en ligne, il suffit de conserver ces reçus en afin de pouvoir les présenter en demande lors d’un contrôle.

Il y a trois manières de donner :

  1. Faire un dons par versements directs (chèque, carte bancaire, virement)
  2. Abandonner une partie de vos revenus ou produits (comme les droits d’auteurs, par exemple).
  3. déduire les frais que vous avez personnellement correspondant à vos dépenses personnelles dans le cadre de d’une activité bénévole avec l’association ou l’ONG soutenue.

*

Retour au dossier Finances

Les 180 ecogestes

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. n’étant pas imposable, il vous revient de considèrer qu’au montant de mon don, qui équivaut à 1/3 du montant du don véritable, vous devez ajouter 2 fois le montant de mon versement pour obtenir le montant de mon effort donateur; les 2/3 invisibles de mon don le sont aussi pour moi du fait de ma non imposition sur le revenu. Par contre, je participe comme tout un chacun à la fiscalité indirecte et dois aussi supporter toutes les nuisances de la société capitaliste industrielle carbonée. Sans parler de mon handicap neurologique certainement du à l’emploi de pesticides dans l’agriculture intensive. GillesD

Moi aussi je donne mon avis