L’immense succès des réparations Coup de Pouce vélo

Le programme Coup de Pouce vélo, mis en place avec le déconfinement, a déjà permis d’atteindre un million de réparations vélo.

Rédigé par Pauline Petit, le 3 Dec 2020, à 13 h 10 min
L’immense succès des réparations Coup de Pouce vélo
Précédent
Suivant
Cet article a été sponsorisé, mais nous gardons
notre liberté éditoriale et y avons écrit ce que nous pensons.

On le sait, le vélo est l’un des meilleurs moyens de se déplacer tout en évitant d’être contaminé par la Covid-19. Ce qui ne fait que rajouter un avantage à ce mode de transport économique, écologique et très bon pour la santé ! Avec le déconfinement, le gouvernement a souhaité favoriser la pratique du vélo avec la mise en place d’aides destinées à se remettre en selle.

Un million de réparations vélo depuis le déconfinement

Le programme Alvéole – Coup de Pouce Vélo, financé à hauteur de 80 millions d’euros par les Certificats d’économie d’Energie (CEE), comprend trois principaux volets : la réparation, la mise en place de stationnement vélo amovible ou non, et des cours de remise en selle pour les néophytes.

Coup de pouce vélo : 50 euros de prime directement déduite de la facture !

La prime Coup de Pouce vélo, qui permet aux utilisateurs de bicyclette de faire réparer son vélo gratuitement jusqu’à 50 euros chez les réparateurs, a été mise en place en mai dernier. Avec succès, puisque si l’objectif était de 300.000 vélos réparés, un million de bicyclettes sont déjà passées par les réparateurs à la fin du mois de novembre.

L’objectif ? Remettre les utilisateurs ponctuels de vélo en selle en leur permettant de rafistoler à moindre frais, voire gratuitement, leur vieux vélo ou d’en acheter un à bas prix et de le faire réviser. Cette opération a vu un tel succès qu’elle se voit prolonger jusqu’au 31 mars 2021

Une belle incitation pour aller au travail en vélo ©bbernard

Coup de pouce vélo : Une belle incitation pour aller au travail en vélo

Les réparations vélo permettent de s’assurer que l’on roule en toute sécurité, avec des pneus de qualité, des freins fiables et de bons éclairages. Un enjeu majeur en cette saison, où les températures qui baissent et les jours qui raccourcissent nous incitent à être plus prudents lorsque l’on enfourche sa bicyclette.

Certaines collectivités peuvent abonder ce dispositif  grâce au « Coup de Pouce vélo + . Il permet aux collectivités et aux employeurs de prendre en charge des réparations faites aux particuliers au-delà des 50€, des séances de remise en selle supplémentaires, et des équipements vélo.

Cette prime complémentaire a été mise en place par certaines collectivités dont  la Métropole de Rouen, et des employeurs pour permettre à leurs salariés de venir travailler en vélo. Une politique volontariste de leur part pour (re)mettre les utilisateurs en selle sans frais !

Le volet « Remise en Selle »

Le volet « Remise en Selle » est disponible pour les personnes qui ont besoin de reprendre confiance et d’obtenir des conseils pour utiliser leur vélo. L’objectif principal est d’encourager l’utilisation du vélo comme moyen de transport quotidien.

L’État propose aux citoyens de bénéficier d’une séance gratuite de « Remise en Selle ». Cette séance est dispensée par une monitrice ou un moniteur référencé(e).  Elles sont effectuées individuellement ou en petit groupe, et sont d’une durée d’une heure trente à deux heures afin de repartir sur de bonnes bases.

Financement d’abris à vélo par le programme Alvéole

Le programme mis en place par le gouvernement comprend également un volet de financement de stationnement vélos amovibles temporaires ou permanents, à hauteur de 60 % de l’investissement hors taxes. Ils permettent aux usagers de stationner leur vélo, ce qui incite davantage à la pratique du vélo. Ainsi, la commune de Saint-Gilles-Croix-de-Vie a fait installer 300 places de stationnements non couverts.

Au-delà de l’aspect sanitaire et écologique, Coup de Pouce Vélo permet aussi la création d’activités et d’emplois locaux. Les financements permettent aux réparateurs de vélo, qui sont souvent de petites structures, d’embaucher ou de former des réparateurs cycles de façon pérenne. Et la réalisation d’abris génère de l’emploi pour la construction ou la maintenance de ces infrastructures.

Illustration bannière : Reparation velo – © Dusan Petkovic
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



A la découverte du monde de demain, initiatives positives, personnalités inspirantes, nouveaux modèles économiques. Sans cesse dans les livres, sur le Net...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Le coup de pouce vélo financé par Total, ENI et Auchan, c’est super écologique non?
    Les arnaques de personnes qui prenaient des photos de vélos, faisait des fausses factures pour être remboursé, quel succès.
    Les surfacturations dans les boutiques de vélos histoire de pomper 50 euros pour une réparation à 30, que du bonheur.
    Et ceux qui se faisait refuser dans les boutiques parce que la réparation était futile et à 10 euros mais n’intéressait pas le réparateur qui préférait la réparation d’à côté à 50 euros.
    Et puis, ceux qui ont acheté des vélos 10 euros pour les faire réparer gratos pour les revendre à 70 euros entièrement révisé….
    Et puis, la grande question: 1 million de vélos réparés, mais où sont-ils dans les rues dès qu’il pleut ou que le température baisse???

Moi aussi je donne mon avis