Recycler ses plastiques, ça peut rapporter des cadeaux

Comment donner envie de recycler plus ? La start-up Yoyo propose aux familles d’échanger leurs bouteilles recyclées contre des points, à échanger en ligne contre des cadeaux.

Rédigé par Paul Malo, le 22 Aug 2018, à 9 h 12 min

La carotte ou le bâton ? Pour relever le taux de recyclage des plastiques en France, la jeune start-up Yoyo préfère proposer des récompenses.

La France mauvaise élève de l’Europe

Question de culture ou de pratique, quand l’Allemagne atteint les 90 % de recyclage des déchets plastique, la France n’en est qu’à 20 %. Alors que le gouvernement a fixé un objectif de 100 % des emballages plastiques recyclés à l’horizon 2025, la route est encore longue. Plus encore en Ile-de-France, la région où l’on consomme le plus… et recycle le moins ! La moyenne francilienne est de seulement 5 %, et le taux de recyclage des plastiques chute de façon drastique en centre-ville.

Plutôt que de pratiquer l’incitation punitive, la start-up Yoyo a l’idée d’inciter les habitants au tri en récompensant les bonnes pratiques par de petits cadeaux. Le principe : un système à points. Aux particuliers de s’inscrire sur une plate-forme et de s’engager à trier leurs bouteilles en plastique dans des sacs spéciaux numérotés. Une fois déposés chez un « coach » proche de chez eux, les sacs sont scannés et leur rapportent des points. Des points à échanger en ligne contre des cadeaux (places de spectacle, abonnements sportifs…) offerts par des entreprises locales partenaires de la démarche.

Test en Ile-de-France à l’automne

La start-up Yoyo a été lancée il y a maintenant un an et demi. Sur les familles participantes, on constate, via ce système aussi simple qu’incitatif, une véritable amélioration des taux de de collecte des déchets plastiques. Chez les particuliers ayant rejoint la plateforme, on culmine parfois à 90 % de recyclage. Polluer moins en gagnant du pouvoir d’achat, qui ne serait pas motivé ?

Déjà présente à Lyon, Bordeaux, Marseille et Mulhouse, la start-up créée par Eric Brac de la Perrière, ancien président d’Eco-Emballages, va entamer une première expérimentation en Ile-de-France à l’automne. Sur Asnières, Clichy et Levallois, la démarche devrait être testée sur des zones-test de 10.000 habitants, où la méthode de Yoyo ne remplacera pas pour autant les traditionnels bacs jaunes.

Si la démarche permet de recycler plus, elle pose plusieurs questions : d’une part, c’est une initiative privée qui se soustrait au service public de collecte des ordures, pouvant perturber le fonctionnement de celui-ci. D’autre part, selon nous, le geste de tri devrait être désintéressé, faisant partie de l’intérêt général. Et vous, qu’en pensez-vous ?

Illustration bannière : Bouteilles plastique triées – © ITTIGallery
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




2 commentaires Donnez votre avis
  1. D’accord avec Pat. les entreprises qui récupèrent cette matière première ne le font pas dans un but philanthropique, mais bien parce qu’après valorisation, elles en tirent de juteux bénéfices. Croyez vous que si cela ne rapportait rien, voire coutait, LVMH s’embarrasserait du géant Paprec. le citoyen n’est pas un pigeon à plumer.

  2. bonjour, et pour quelle raison cela devrait il être gratuit? il y a des pays ou les bouteilles plastique sont consignées…..
    perturber le service public, tant mieux il nous coute de plus en plus cher et c’est bien scandaleux

Moi aussi je donne mon avis