Recyclage des vêtements : jeter n’est vraiment plus à la mode

Un Français achète en moyenne 20 kilos de vêtements par an. Ces vêtements qui suivent la mode ont un impact environnemental néfaste. Il est donc important de penser recyclage lorsque vous ne voulez plus les porter.

Rédigé par Stephen Boucher, le 22 Sep 2015, à 14 h 33 min

Quelle que soit la raison, beaucoup d’entre nous ont trop de vêtements : changements de mode, achats inconsidérés, variations dans le tour de taille… Faire le vide par la poubelle peut être tentant, mais saviez-vous que nous pouvons valoriser presque 100 % de nos articles ? Et que de plus en plus de personnes recyclent leurs vieux habits soit par le don, par les magasins de fripes, ou simplement en vide-greniers ? Petit guide donc du devenir des textiles, du linge et des chaussures.

Une montagne de vêtements jetés chaque année

Le gaspillage de vêtements est considérable. Selon une étude du Council for Textile Recycling, l’Américain moyen jette 35 kilos de vêtements chaque année, ce qui équivaut approximativement à 191 T-shirts par personne !

La situation n’est pas meilleure en Europe : sur les 5,8 millions de tonnes de tissu mis au rebut par les Européens chaque année, seulement 25 % sont recyclés, selon un rapport de 2013 des Amis de la Terre Europe.

L’impact est avant tout économique, mais aussi environnemental : quand les vêtements sont enfouis en décharge, ils prennent non seulement de la place, mais peuvent aussi contaminer le sol et émettre des odeurs nauséabondes. S’ils ne sont pas enfouis, ils partent pour l’incinérateur, ce qui dégage des gaz à effet de serre et contribue au réchauffement climatique. Jeter ses vêtements est donc néfaste.

Où donner vos vêtements

Comme l’explique la vidéo, Eco TLC, l’éco-organisme de la filière du recyclage des textiles, linge de maison et chaussures (d’où le TLC), vous pouvez confier vos « TLC » afin qu’ils soient triés et valorisés en toute confiance par des professionnels. Il existe pour cela plus de 36 000 points d’apport volontaire disponibles partout en France.

Pour garantir le bon usage de vos « TLC » usagés, il vous suffit de les apporter dans un des points d’apport volontaire portant le logo de la filière.

Vous pouvez trouver le point de dépôt le plus proche de chez vous sur le site lafibredutri.fr.

Il s’agit de conteneurs mis à disposition sur la voie publique, dans les parkings de magasins ou d’entreprises, dans les locaux d’associations ou des boutiques « repreneuses », ou encore les espaces réservés aux tissus, linges et chaussures en déchèterie.

Que deviennent vos vêtements quand vous les donnez à un magasin de fripes ?

239 000 tonnes sont collectées chaque année en France. Elles permettent de :

  • réduire le volume des déchets, préserver les ressources naturelles et limiter les pollutions ;
  • éviter de fabriquer des matières déjà disponibles ;
  • créer de l’emploi ;
  • développer des produits innovants, et
  • redonner de la valeur à ce qui, sinon, serait détruit.

En effet, quand un vêtement ou accessoire est déposé, l’association qui le récupère cherchera d’abord, s’il est en bon état, à le donner ou à le vendre. S’il n’est pas vendu, il sera mis recyclage, ou en vente à l’étranger. Les vêtements recyclés, quant à eux, vont être réduits en morceaux pour divers usages, allant de la fabrication de serpillères, au rembourrage de fauteuils ou tapis, ou aux matériaux d’isolation. Ils pourront parfois même redevenir de nouveaux vêtements.

eco-tlc-recyclage-vetements

Plus précisément, presque 65 % des TLC sont réutilisés. 9 % sont transformés en chiffons de nettoyage, tandis que 25 % sont utilisés par d’autres industries comme matière première secondaire, par exemple des matériaux d’insonorisation dans les automobiles ou à la maison. Même les fibres soi-disant « inférieures »  peuvent être mélangées avec d’autres ingrédients pour produire du papier, des planches et des polaires.

Quant aux chaussures, la semelle peut bien souvent être réduite en granulés qui seront réutilisés pour créer des aires de jeux ou des terrains de sport.

Le recyclage des textiles : deux modes

Le recyclage des fibres peut se faire de manière mécanique ou chimique. La méthode mécanique est celle qui dégrade le plus leur qualité à chaque cycle de recyclage, aboutissant à des fibres plus courtes. C’est toutefois la technique la plus facile à mettre en oeuvre à grande échelle. Pour augmenter la qualité du produit en résultant, les fibres recyclées doivent être mélangées aux fibres vierges.

Le recyclage chimique des fibres peut dans certains cas aboutir à des fibres de qualité identique aux fibres vierges ; seuls le polyester et certains nylons peuvent être ainsi recyclés. Certaines technologies sont toutefois en développement, elles permettraient de faire de même avec le coton.

Comment bien mettre ses TLC à recycler

Vous pouvez mettre tous vos TLC, usés, troués ou non. Ils doivent par contre être secs et propres, au risque sinon de moisir et d’endommager les autres TLC. Pour les chaussures, pensez à attacher les lacets, pour éviter que les paires ne se séparent.

Illustration bannière : Vous pouvez déposer vos vieux vêtements dans des conteneurs de collecte © Kzenon
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Stephen Boucher est anciennement directeur de programme à la Fondation européenne pour le Climat (European Climate Foundation), où il était responsable des...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour,
    En fait j’ai une question.
    On sait que laver un vêtement en polyester rejette des micro-plastiques dans les eaux qui sont (si je ne m’abuse) pas vraiment possible de filtrer… Mais il n’est pas bon non plus de jeter des vêtements avant leur fin de vie. C’est du gâchis.
    Alors je me demandais, pour la planète, est ce qu’il est préférable d’utiliser ses vêtements en polyester jusqu’à la fin et de les mettre dans les bennes de recyclage en fin de vie, sachant que pendant sa durée de vie il va continuer de dégager plein de micro-plastiques dans l’eau ou de les mettre à la benne de recyclage tout de suite et de ne garder que ses vêtements en coton?
    Sachant que la réponse, fallait pas les acheter à la base, n’est pas une réponse puisqu’en l’occurrence ils sont déjà dans ma garde robe. Je me demande juste qu’elle est la solution la moins pire pour la planète.

  2. Bonjour,

    Eco TLC n’est qu’un organisme parmi d’autres a s’être dirigé vers la collecte de TLC.
    D’autres structures, tel que « Le relais », existent pour la récupération des mêmes matières.

    Bonne journée!
    Caroline

Moi aussi je donne mon avis