Recrudescence des vols de cerises dans les vergers

Les voleurs de cerises s’organisent en bandes pour dérober le précieux fruit. Ils agissent surtout en début de saison lorsque le prix est le plus élevé. Les producteurs, de leur côté, ont fait appel aux gendarmes pour tenter de mettre un terme à ce phénomène, en expansion ces dernières années.

Rédigé par MEWJ79, le 3 Jul 2018, à 10 h 15 min

Caméras, clôtures, alarmes, patrouilles de gendarmes, les producteurs de cerises s’organisent dans la Loire pour lutter contre les vols croissants de cerises.

Des gendarmes pour surveiller les abords des exploitations de cerises dans la Loire

Les gendarmes patrouillent non loin des vergers de la Loire, suite à la recrudescence des vols de cerises ces dernières semaines. Pourtant, des caméras ont déjà été installées, de même parfois que des clôtures pour décourager les chapardeurs, mais cela n’a semble-t-il pas été assez efficace. Las, les arboriculteurs ont donc décidé d’agir pour y mettre un terme et ont également fait appel à l’aide des autorités. Un coût supplémentaire pour protéger leurs productions.

cerises récolte

Une délicieuse récolte © sakkmesterke

Ce n’est pas une nouveauté. Tout comme les voleurs d’huîtres agissent tous les ans au moment des fêtes de fin d’année, ceux qui dérobent les cerises sévissent à la saison de la cueillette. Ainsi, durant la saison de la récolte, les itinéraires des patrouilles de gendarmes dans la Loire passent aussi par les routes longeant les vergers pour tenter de repérer les voleurs.

Mais sur France Bleu, Henri Mazenod, président de la section fruits de la FDSEA de la Loire, précise que le phénomène « a pris de l’ampleur »(1) .

La mouche asiatique se développe aussi dans les vergers

Pire, ce dernier raconte : « Ce sont des bandes organisées qui font ça, qui viennent de relativement loin, trente, quarante kilomètres ». Et d’ajouter : « Ils viennent la nuit, à quatre, cinq, six, sept ou huit ». Il conclut en expliquant que ces voleurs viennent en majorité « de la banlieue lyonnaise ». Et ces derniers agissent surtout en début de saison, lorsque les cerises se vendent le plus cher. Ensuite, les vols ont tendance à diminuer.

Et malheureusement pour les producteurs, ce n’est pas le seul souci en 2018, particulièrement près d’Orléans. En effet, le développement de la mouche asiatique y est exceptionnel. Cet insecte, venu d’Asie, est apparu dans cette région il y a 3-4 ans, selon Jean-Noël Gidoin. « Mais cette année est la pire, c’est une catastrophe ! On ne sait plus quoi faire. », témoigne l’arboriculteur sur La République du Centre.

Il évoque même un fléau. Petite, elle ravage tout de même des hectares entiers. Sale temps pour les cerises(2) .

Illustration bannière : Homme cueillant des cerises – © Andreas Semerad
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis