Réchauffement climatique : 200 rennes retrouvés morts de faim en Norvège

L’archipel du Svalbard en Norvège a connu une augmentation de 4 degrés de température au cours des 50 dernières années. Conséquence, il pleut davantage et le lichen est pris dans la glace. Les rennes souffrent d’un manque de nourriture et meurent de faim.

Rédigé par MEWJ79, le 30 Jul 2019, à 10 h 15 min

C’est dans l’archipel de Svalbard, un territoire grand comme deux fois la Belgique que des scientifiques ont fait une macabre découverte. Ils pointent du doigt le réchauffement climatique.

La chaleur en Arctique tue les rennes !

Des chercheurs ont retrouvé les cadavres de 200 rennes sauvages, morts de faim, sur l’archipel norvégien du Svalbard, dans l’Arctique, à près de 1.200 km du pôle Nord(1). L’Institut polaire norvégien a estimé, lundi 29 juillet, que cette hécatombe peut s’expliquer par le changement climatique dans la région : il y est deux fois plus rapide dans l’Arctique que dans le reste du monde selon les climatologues.

L’Arctique se réchauffe deux fois plus vite que le reste du monde © Andrei Stepanov

Pas de doute possible pour la scientifique Åshild Ønvik Pedersen dont l’équipe effectue une cartographie annuelle de la population de rennes sauvages sur ces îles. Citée par Franceinfo, elle détaille : « Le changement climatique fait qu’il pleut beaucoup plus. La pluie tombe sur la neige et forme une couche de glace sur la toundra, ce qui fait que les conditions de pâture pour les animaux sont très mauvaises ».

Lire aussi : L’Arctique se couvre de végétation à un rythme aussi rapide qu’inattendu…

Un manque de nourriture

Ces cervidés souffrent donc d’un manque de nourriture. Pour rappel, ces derniers se nourrissent de lichen qu’ils peuvent trouver généralement sous la neige en la grattant avec leurs sabots. Mais les diverses couches de glace formées par le gel s’empilent et sont impénétrables. La scientifique estime que ce degré de mortalité n’a été enregistré qu’une fois en quarante ans de suivi, lors de l’hiver 2007-2008.

Une très mauvaise nouvelle notamment pour le peuple Sami, peuple autochtone d’Europe du Nord, dont le mode de vie dépend en majeure partie de l’élevage de rennes.

Le renne va-t-il disparaître de l’Arctique © Lilian Tveit

Dans ce territoire, la température a augmenté de 4 degrés au cours des 50 dernières années. Une autre explication, conséquence là aussi de ce réchauffement climatique, est fournie pour expliquer ces morts : les rennes sont trop nombreux pour un même territoire.

Ainsi, selon l’Institut polaire norvégien, le nombre de rennes au Svalbard a doublé depuis les années 1980 pour s’élever à environ 22.000 têtes.

Illustration bannière : Troupeau de rennes -© evegenii mitroshin
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis