Rainforest Connection : des téléphones dans les arbres pour lutter contre la déforestation

En pleine forêt amazonienne, Topher White, un ingénieur américain, a transformé des smartphones afin qu’ils soient capables de détecter le bruit des tronçonneuses et d’avertir immédiatement les autorités. Il souhaite enrayer la déforestation.

Rédigé par MEWJ79, le 2 Apr 2018, à 18 h 15 min

Topher White, un ingénieur américain de 35 ans, originaire de San Francisco, a fondé la start-up Rainforest Connection, qui mis au point un système ingénieux pour capter le son des tronçonneuses en pleine forêt amazonienne et alerter rapidement les autorités.

Les smartphones de Rainforest Connection pour alerter les autorités

La déforestation de l’Amazonie est aujourd’hui connue de tous et pourtant, elle progresse toujours. Pour lutter contre les ravages de l’exploitation illégale de la forêt tropicale, Topher White, veut installer partout dans la forêt, des smartphones programmés pour capter le son, même lointain, des tronçonneuses, et lancer un signal d’alerte aux autorités concernées.

Déforestation le long d’une route traversant la forêt tropicale en Amazonie © Dr Morley Read

D’après l’ingénieur, jusqu’à 90 % des opérations d’abattage d’arbres dans les forêts tropicales de la planète ont lieu de manière illégale. Or, repérer les tronçonneuses parmi la cacophonie naturelle de la forêt s’avère complexe. L’idée lui vient en 2011, lors d’une randonnée dans la forêt tropicale indonésienne. Il y aperçoit des hommes couper des arbres, alors même qu’il s’agit d’une zone protégée. Malgré la proximité géographique du personnel de surveillance du parc, personne ne semble s’alerter du bruit de leurs tronçonneuses. Il réalise alors que c’est la rumeur de la forêt qui le couvre.

Détecter les bruits des tronçonneuses jusqu’à 1,6 kilomètre

Il invente un système simple : un téléphone mobile, placé sur un arbre, chargé par des piles solaires, auquel est attaché un microphone. De son côté, Topher White reste à sa base et n’a plus qu’à tendre l’oreille. L’appareil, dont la réception de réseau est plutôt bonne, est en mesure de détecter les bruits de tronçonneuses jusqu’à 1,60 kilomètre à la ronde, de collecter des données et de les transférer aux autorités.

Pour rappel, la déforestation représente non seulement une grave menace à la faune et à la flore sauvages, mais elle est également responsable d’environ 17 % de gaz à effet de serre à l’échelle mondiale, et donc du réchauffement climatique.

Dès qu’il repère le son d’une tronçonneuse, il envoie automatiquement un sms ou un email aux autorités, dans lequel est indiquée la position approximative des bûcherons (chaque smartphone couvre une zone de 2,5 km2 de forêt).

Selon Topher White, les peuples indigènes sont également très impliqués dans la sauvegarde des forêts primaires. Il explique au National Geographic : « Si vous pouvez ne serait-ce que leur donner les moyens de faire leur travail de façon plus efficace, vous êtes alors en mesure de réduire l’impact sur le changement climatique. C’est peut-être le moyen le moins cher et le plus rapide d’y mettre un terme »(1).

Regardons-le nous donner plus d’informations en vidéo

 

Étendre ce système au monde entier

Si les experts ne cessent d’encourager les gouvernements à utiliser drones et satellites pour mettre fin aux activités illégales, ces appareils plus rustiques disposent d’un atout majeur : ils permettent d’agir rapidement sur le terrain. « La plupart du temps, les bûcherons et autres criminels opèrent en supposant qu’ils ne seront ni repérés ni attrapés », a expliqué Topher White à Popular Science (2). « Mais quand ils le sont, cela réduit grandement leur envie de prendre un tel risque ».

Et Topher White ne compte pas s’arrêter là. Il a étendu ce système au monde entier, puisque les forêts disparaissent à une vitesse alarmante partout sur la planète. Sa start-up, Rainforest Connection, se veut non-lucrative et compte sur la générosité pour récupérer de vieux téléphones et venir en aide aux forêts.

Réalisation d’un appareil de détection de sons de tronçonneuses – Capture d’écran

En utilisant des smartphones Android donnés gratuitement, il a pu créer 100 appareils, aujourd’hui installés dans la région indonésienne de Sumatra, ainsi qu’au Cameroun, au Brésil, en Équateur et au Pérou.

L’ingénieur à l’origine de cette invention aussi brillante qu’indispensable a été couronné du titre d’Emerging Explorer par le National Geographic en 2015.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.rfcx.org

Illustration bannière : Déforestation au Pérou, en Amazonie – © TravelStrategy
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Bonjour,

    je vous souhaite bon courage et bonne chance pour vos batailles pour sauver la foret tropicale.j’espère que vous remporterez de nombreuses victoires.

    Bien à vous

Moi aussi je donne mon avis