Puits canadien, toit végétalisé : solutions efficaces pour rafraîchir une habitation en été ?

Rédigé par Aurore, le 7 Jul 2012, à 15 h 01 min

Notre habitat est soumis à rude épreuve tout au long de l’année. Alors qu’on lui demande de chauffer et garder la chaleur en hiver, en été c’est tout le contraire : on cherche la fraîcheur au coeur de notre habitation.

Depuis quelques années, se développent en ce sens de nouvelles solutions plus respectueuses de l’environnement comme le puits canadien (connu aussi sous le nom de puits provençal) et la toiture végétalisée.

Le puits canadien – points importants

Le puits canadien consiste principalement à installer dans le sol des tuyaux d’air. Ces derniers puisent la chaleur naturelle en sous-sol (à une température relativement constante comprise entre 13 et 15°C) et acheminent l’air neuf dans l’habitation.

Le principe est simple : en hiver, la température du sous-sol est plus importante que la température extérieure. En passant par le sous-sol, l’air envoyé dans la maison est réchauffé. En été, cela s’inverse : alors qu’il fait chaud à l’extérieur, la température en sous sol est moindre. L’air est donc rafraîchi avant d’entrer dans la maison et le système de ventilation permet un renouvellement de l’air constant. Plus besoin d’activer la clim’ !

L’habitation utilise alors la géothermie et se chauffe et ventile passivement.

Toits végétaux : des plantes sur ma maison

Le principe du toit végétal consiste à recouvrir un toit plat ou légèrement pentu d’un substrat végétalisé. Ce mélange de terre et de végétaux permet de parfaitement isoler le haut de l’habitation et de la rendre étanche et résistante au vent et au feu.

Le toit végétal a plusieurs avantages :

limiter la hausse de température dans l’habitation et la rafraîchir en été ;
absorber les précipitations et réguler le débit d’eau de pluie ;
réduire les bruits aériens ;
effet de climatisation naturelle dû à une très bonne isolation thermique.

Ces deux solutions se développent de plus en plus… Mais bien souvent hors de la France.

Alors, pensez-vous que le puits canadien et la toiture végétalisée sont efficaces pour rafraîchir une maison en été ?

*

Je participe au débat

Les infos en plus :

 

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Entre magazines, romans et presse générale, je suis une passionnée de l'information, qu'elle soit sérieuse ou décalée ! Consommer durable n'est pas qu'un...

16 commentaires Donnez votre avis
  1. Si vous avez l’occasion de faire des rénovations à la maison, il vaut bien considérer installer un puits géothermique ou même un puits artésien. Ces systèmes sont très écologiques et ils peuvent aussi vous économiser beaucoup d’argent pendant les prochaines dizaines d’années. Comme il était expliqué dans cet article, les puits géothermiques peuvent régler plus naturellement la température de la maison.
    Jean

  2. Je trouve les 2 solutions très très attrayantes…dommage qu’elle soient si coûteuses à mettre en place !

  3. Pour le toit végétal je ne sais pas vraiment, quand au puit canadien qui utilise la géothermie, le principe est très convaincant. En France, il existe les VMC double flux, le principes n’est pas géothermique mais l’idée est similaire : créer un circuit d’air pour réguler la température intérieure

  4. Le puits canadien ou provencal est utilisé depuis fort longtemps avec succès,quant au toit végétalisé il ne me semble pas nouveau. Cependant l’ère de la modernité et de l’industrialisation a balayé ces technologies. Aujourd’hui, nous devons impérativement valoriser toute possibilité naturelle pour maintenir un niveau de vie confortable pour tous et qui perdurera. Ce serait normal que nous puissions tous accéder facilement à ce type de technologie…

  5. Bonjour, bravo pour la rubrique
    En moyenne, quel budget faut-il compter pour végétaliser son toit ? (fourchette de prix max ou mini au m2) ? merci
    Chantal

  6. Bonjour, le puit canadien traditionnel n’est pas efficace entre 10 et 25 degrés.
    Pour le glycolé je ne sais pas, je suis preneur d’une réponse sur des cas pratique et non sur des promesses commerciales,
    Cela représente en fait peu de jour d’efficacité dans l’année dans notre région.
    cordialement

  7. pourquoi hors de France !! il y a plein de toitures végétales de biosedum installées en France par les auto constructeurs et pour un coût de moins de 30 euro du M2….

  8. Isa connaît bien le puit canadien, effectivement il faut faire très attention aux bactéries qui proliférent avec l’eau de condensation. C’est pour cela qu’il faut prévoir une pente pour évacuer les condensats et les récupérer dans un puit perdu avec un clapet anti-retour pour les odeurs.Quant à l’efficacité d’un puit canadien couplé à une VMC double flux, c’est juste un appoint. C’est pour cela qu’il vaut mieu utiliser un puit à eau glicolée, qui lui peut être relié à une batterie produisant de la chaleur ou du froid, montée sur une VMC double flux. Ce principe est plus efficace.

  9. Jean-Marie

    Comme nous le signale Patrick, “la meilleure astuce consiste à tendre des tissus que vous aurez humidifiés, en travers des fenêtres.”

    • Bonjour à tous.
      Effectivement, aujourd’hui il existe des systèmes de refroidissement adiabatique.
      Nous travaillons énormément pour un industriel du NPdC fabricant des enveloppes : POCHECO.
      Nous avons trouvé ce système écologique qui permet de refroidir les locaux de l’usine.
      Ces “climatiseurs” sont installés sur la toiture végétalisée qui couvre les 3/4 des bâtiments.
      Un système de nos grands mères retravaillé qui permet d’être industrialisé.
      Si vous voulez plus de renseignements sur ce sujet : maxime.moers@pocheco.com

  10. Le puit canadien est un bon système pour gagner + 6° ou – 6 ° été comme hiver.

  11. “pensez-vous que le puits canadien et la toiture végétalisée sont efficaces pour rafraîchir une maison en été ?” vu l’article, oui !!
    Peut-on savoir quelle est la longueur minimale efficace de ce puits canadien ? Il faut un terrain assez grand/long. Si vous mettez deux mètres de tuyau, ça ne fera aucun effet. Quand ils construisent des “lots” de maisons, dommage qu’ils n’en prévoient pas à l’origine, plus facile à gérer avant par l’architecte et les maçons (sous les fondations ?, ….)

    • la longueur doit être de 50 m, si le terrain est petit tu peux l’installer en spirale ; le puit canadien peut-être vendu en kit complet c’est plus facile et pas plus onéreux ; son efficacité est prouvée aussi bien l’hiver que l’été. A prévoir à la construction !

    • des archi les prévoient déjà surtout dans les écoles et maisons de retraite.
      PS : un puit canadien ne passe pas sous les fondations, donc n’importe quelle maison peut en être équipée après construction.

  12. Priviligier des tuyaux en fonte afin d’augmenter la durée de vie et la performance du système.

    • pas du tout, le puit canadien est conçu en tuyaux anti bactérien NF, pas n’importe quoi !! et la fonte c’est en tube pas en tuyaux et n’a rien à faire en puit canadien. tu as lu ça ou ???!

Moi aussi je donne mon avis