D’après ces psychologues, il est fort probable que vous ayez raté l’éducation de vos enfants

Selon des psychologues américains, les parents accordent une attention excessive au succès scolaire de leurs enfants, et feraient mieux de valoriser d’autres aptitudes.

Rédigé par Émilia Capitaine, le 16 Jul 2017, à 10 h 45 min

Réussir l’éducation de ses enfants… Voilà la préoccupation qui occupe l’esprit de la quasi-totalité des parents. Selon des psychologues américains, les parents commettent l’erreur de se concentrer sur la réussite scolaire de leurs enfants, alors qu’ils feraient mieux de valoriser d’autres aptitudes.

La pression scolaire des parents nuit aux enfants

D’après les auteurs de Becoming Brilliant : What Science Tells Us About Raising Successful Children, il est fort probable que la plupart des parents aient complètement raté l’éducation de leurs enfants. Un constat sombre que ces psychologues justifient par le fait que les parents accordent une attention excessive aux performances et résultats scolaires de leurs enfants. Selon eux, obliger les enfants à réussir à l’école transforme ces derniers « en ordinateurs« .

reussite scolaire

Les parents se focalisent trop sur la réussite scolaire © Syda Productions

Selon Kathy Hirsh-Pasek de la Temple University à Philadelphia, l’une des auteurs de l’ouvrage, en lieu et place du succès scolaire, les parents feraient mieux de valoriser les « Six C » : collaboration, communication, content (contenu, en anglais), critical thinking (pensée critique, en anglais), creative innovation (innovation créative, en anglais), confidence (confiance, en anglais).

Les six fondamentaux de l’éducation

Dans une interview à la radio américaine NPR, Kathy Hirsh-Pasek est revenue plus en détails sur ces six fondamentaux de l’éducation. Selon elle, la collaboration renvoie aussi bien au fait de bien s’entendre avec les autres qu’à la capacité à contrôler ses impulsions afin, par exemple, de ne pas « virer quelqu’un d’autre d’une balançoire« . Selon elle, la communication arrive en deuxième position, car il est  » impossible de communiquer si vous n’avez personne avec qui communiquer « . Cela inclut le fait de parler, l’écriture, la lecture mais aussi « la capacité en grande partie perdue d’écouter« . Quant au contenu, il repose sur la communication, car « il est impossible d’apprendre quoi que ce soit si vous ne comprenez pas la langue et n’avez pas appris à lire ».

Elle poursuit : « la pensée critique repose sur le contenu, car vous ne pouvez pas naviguer parmi une masse d’informations si vous n’avez rien pour y accéder ». Quant à l’innovation créative, elle nécessite de « savoir quelque chose. C’est la règle des 10.000 heures : vous devez connaître un sujet suffisamment bien pour être capable de créer quelque chose de nouveau ». Enfin, la confiance est absolument nécessaire pour « prendre des risques sûrs« .

Il nous reste le temps des vacances pour y réfléchir… sereinement.

Illustration bannière : Une jeune fille triste à l’école – © Yuganov Konstantin
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




2 commentaires Donnez votre avis
  1. Au sujet de l’éducation des enfants, les recherches d’alice miller sont très intéressantes, elle met l’accent sur l’importance des émotions et du ressenti du corps qui est presque toujouré nié par les systeme d’éducation

  2. Il faut faire la différence entre instruction et éducation. Mais à mon sens on ne fait absolument pas d’éducation car l’éducation c’est donné un caractère à un individu (le laisser évoluer) mais si vous faite du chiffre comment voulez-vous que les jeunes est confiance? Quand à l’instruction, elle doit être libre, si un jeune s’intérèsse plus à la science en 6 ème, cela ne veut pas dire qu’il ne s’intérèssera pa à l’espagnol à vingt-cinq ans. Pour un pays libre, on est sacrément pieds et mains lié. Et pourquoi pas revenir aux enseignement grecs.

Moi aussi je donne mon avis