Le procès des membres de l’association L214 est prévu aujourd’hui

Deux militants de l’association L214, connue pour ses reportages choc dans les abattoirs, sont jugés aujourd’hui au tribunal de Versailles.

Rédigé par Pauline Petit, le 4 Sep 2017, à 11 h 40 min

Leurs vidéos ont défrayé la chronique au cours des derniers mois. L’association L214 dénonce les conditions de vie et d’abattage très précaires des animaux dans les abattoirs français. Deux de ses militants sont jugés aujourd’hui, après un ajournement de leur procès prévu en juin.

Des militants jugés pour avoir filmé l’intérieur d’un abattoir

Les deux personnes sont jugées pour “violation du domicile d’autrui” et “tentative d’atteinte à la vie privée par fixation, enregistrement ou transmission de l’image“. “Autrui” étant dans ce cas un abattoir donc une personne morale, le procès a été ajourné pour éclaircir cette difficulté juridique et définir si l’infraction visée peut s’appliquer dans ce cas-là.

Une vidéo qui dénonce l’étourdissement des porcs au CO2

Ils ont été assignés en justice par l’abattoir de Houdan, en région parisienne. Leur vidéo montre le calvaire de porcs que l’on tente vainement d’étourdir au CO2. La pratique de l’étourdissement au CO2 est légale dans les abattoirs et se veut sans danger pour les animaux.

Toutefois, l’association L214 souhaite interdire cette pratique, qu’elle décrit comme “systématiquement longue et douloureuse”. Au-delà de cette interdiction, son but est de “changer la condition des animaux élevés et abattus pour la consommation“.

Les militants de L214 ont été trahis par l’une des caméras, tombée de la nacelle utilisée pour étourdir les cochons. En règle générale, les cameramen amateurs ne sont pas poursuivis car ils s’agit de personnes internes à l’abattoir, qui filment en caméra cachée.

Toutefois, l’une des avocates des prévenus rassure : “Nous sommes très sereins. Mes clients ont le sentiment de mener leurs actions de façon utile, sans dégrader, sans porter atteinte aux salariés.” Il s’agit d’une assignation en justice contre une autre, car l’association a porté plainte contre l’établissement pour maltraitance aux animaux, après la réalisation d’une vidéo antérieure où l’on voit des employés frapper les porcs.

Illustration bannière : Un cochon à l’agonie – extrait vidéo Youtube L214
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



J'ai travaillé dans différents organismes, tous liés de près ou de loin aux questions qui me passionnent : la consommation durable et l'alimentation. J'ai...

4 commentaires Donnez votre avis
  1. L’important n’ait pas de savoir si ont doit tué pour manger, mais comment ont tue. Il faut bien rappeler que ces animaux avant de mourrir son battu, reçoive des objet dans le rectum, ils agonise longtemps, les méthodes son aussi différente qu’inhumaine. Il faut aussi rajouter, c’est que les psychopate commence TOUJOUR PAR SANS PRENDRE A DES ANIMAUX. Ce qui, à mon sens, est un problème extrèmement sèrieux!!!!

  2. Quelle importance de savoir si Jésus en ma,geait ou pas ? Le sujet est la maltraitance envers les animaux, notamment dans les abattoirs. Je mange de viande de toutes les viandes très modérément, mais autrefois lorsqu’on tuait le cochon, ou le lapin ou les poules, toutes ces questions ne venaient même pas à l’esprit. Pourquoi aussi ne pas se pencher sur la souffrance du poisson que l’on sort de son milieu pour le laisser agoniser ? Il ,Y a tant à dire, mais la souffrance envers ces animaux dans les abattoirs est une horreur.

  3. fait en voulant porter leur aide “aux truies” il sont accusé par “autrui”,e trouverais ça rigolo dan d’autres circonstances…arrête de tuer et consommer ces animaux qui ne devraient pas l’être Jésus n’e mangeait pas que je sache…d’où est venue cette idée d’être chrétiens et d’en manger???

    • il manque des lettres… mon pc ou mon clavier déraille ! ce ne sont pas des fautes d’orthographe merci de votre compréhension.

Moi aussi je donne mon avis