Demain, je prête mon jardin !

Pour peu que l’on dispose d’un peu de temps et de connaissances, il n’y a rien de tel que de cultiver son propre potager avec le plaisir de déguster de bons fruits et légumes de saison. Propriétaire ou jardinier ? Le prêt de jardin, vous y avez déjà pensé ? Et pourtant, c’est tendance !

Rédigé par Aurore, le 17 Aug 2020, à 15 h 25 min

Vous avez la chance de posséder un jardin, mais pas le temps de jardiner ? À l’inverse, vous souhaiteriez jardiner, mais n’avez pas de jardin ? Une solution s’offre à tous ! Le prêt de jardin pour création de potager.

Prêter son jardin, partager les récoltes

Ceux qui ont la main verte et la chance d’avoir un jardin vous le dirons : cette porte ouverte sur un morceau de verdure est un véritable plaisir ! Alors, on s’y met tous ?

Prêter son jardin pour créer un potager, une solution qui revient au goût du jour !

Aujourd’hui, plus de 80 % de la population vit en ville. S’il existe de nombreux jardins en zone urbaine, le nombre de logements en appartement a augmenté et nombreux sont donc les citadins à ne pas posséder de jardin. Bien sûr, il est tout à fait possible d’aménager un potager sur un balcon, mais pour les adeptes du jardinage, ce n’est pas assez !

prêt de jardin

Les citadins se sont mis au jardinage, confirmant le succès déjà croissant des diverses formes d’agriculture urbaine © Volha Werasen

Se rencontrer et jardiner ensemble !

Prêter son jardin est un concept assez simple. De nombreuses plateformes internet comme pretersonjardin.com, plantezcheznous.com, shareterre.com, ou encore l’application Adopte ma tomate proposent de mettre en relation les jardiniers amateurs sans jardin et les propriétaires de jardin sans temps libre ou qui n’ont pas la main verte.

Les premiers peuvent ainsi trouver un bout de terrain où laisser libre cours à leur passion et les seconds peuvent apprendre à jardiner ou disposer de légumes frais.

Prêt de jardin – Quelques règles et de belles rencontres

Sur les plateformes de prêt de jardin, il est très rarement question d’argent, si ce n’est jamais.

Mais bien sûr, quelques règles existent. En inscrivant un bout de terrain sur ces sites, les propriétaires de jardin acceptent de prêter leurs outils s’ils en ont, de faciliter l’accès à un point d’eau pour l’arrosage, de préciser les périodes d’accessibilité à la parcelle cultivée et leur degré d’implication.

Lire aussi : Jardins partagés : un outil pédagogique surprenant

De son côté, le jardinier endosse la responsabilité du terrain qui lui est octroyé, s’engage à mener les plantations à bien et à entretenir le potager. Il doit veiller à ne pas gaspiller l’eau mise à disposition et à limiter l’usage d’intrants chimiques. S’il en utilise, il s’engage également à ne pas les laisser à portée des animaux ou enfants.

Pour utiliser ce service, rien de plus simple. Il suffit de s’inscrire sur un des sites existants. Ensuite, les jardiniers contactent les propriétaires de jardin. La relation entre les deux n’est pas souvent contractualisée, il faut communiquer.
Chacune des deux parties explique ses attentes, ses règles et ensuite, les deux se mettent d’accord sur la contrepartie attendue. Ainsi, le propriétaire de jardin peut accepter de prêter un bout de terrain libre en échange d’une partie de la récolte ou de l’entretien complet du jardin.

Il s’agit d’instaurer une relation de confiance. Un accord de principe peut être signé entre les deux parties, délimitant par exemple l’espace à jardiner, les responsabilités de chacun, la fréquence de visite et les conditions d’accès. Mais le concept repose avant tout sur le partage, des connaissances, du temps, des récoltes

Le prêt de jardin ou co-jardinage, une forme de jardin solidaire ?

Le prêt de jardin peut être considéré comme un jardin solidaire.

prêt de jardin

Prêter un bout de son jardin, une excellente manière de tisser des liens © sirtravelalot

Pour rappel, le jardin solidaire définit plusieurs sortes de jardins comme les jardins pédagogiques, les jardins collectifs, les jardins d’insertion…

Le but partagé par ces jardins est souvent le même : favoriser les rencontres et le lien social dans une société de plus en plus individualiste et échanger des connaissances autour d’une même thématique : le jardinage, une valeur sûre qui revient en force, en opposition aux fruits et légumes vendus dans le commerce, cultivés à grand renfort de pesticides, et à l’incertitude quant à l’avenir… Mais aussi au besoin de reconnecter avec la terre et la nature.

Alors, prêter votre jardin, cela vous tente ? Êtes-vous prêts à aller jardiner chez votre voisin ?

Article mis à jour et republié

Illustration bannière : Tout seul on va plus vite, à plusieurs on va plus loin : jardinons ensemble ! © Iakov Filimonov

 

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Entre magazines, romans et presse générale, je suis une passionnée de l'information, qu'elle soit sérieuse ou décalée ! Consommer durable n'est pas qu'un...

6 commentaires Donnez votre avis
  1. Merci Aurore pour cet article dans l’air du temps !
    Vous mentionnez une application mais pas son nom, de quoi s’agit-il ?
    « …ou encore l’application proposent… »
    Ne serait-elle pas Adopte ma tomate ? 🙂

  2. excellent !
    et moi je prête mon cheval & kassine
    s’il faut préparer le terrain ! ( et que celà semble trop de boulot à la main )
    ( région liègeoise )
    méthode: non-labour
    outils: kassine ( prommata ): on travaille en profondeur SANS retourner le sol- canadienne/trident/sous-soleuse,disques – en réalisant des buttes
    déplacement: avec transporteur ( voir sur face book à mon nom )
    ‘frais’:éventuellement le ferrage du cheval, sinon échange avec légumes ou tout autre service
    contact: bernhardpelzer@gmail.com 04 265 3166 après 19h00 0495 504 923 laissez un message
    à bon lecteur, salut

  3. Bonjour
    J’aimerais savoir dans quel pays vous organisez ces rencontres.
    Merci

  4. bonjour,juste pour exprimer ma joie de retrouver site
    j’aimerai avoir des conseils sur le jardinage.

    • Vous avez l’application web & mobile Adopte ma tomate, avec des conseils de jardinage adaptés à votre potager.

  5. c’est fantastique mais c’est aussi l’occasion de partager le jardinage biologique. Quitte à jardiner ou s’initier au jardinage autant que ce soit le plus sainement possible d’autant que des échanges de savoirs sont possibles… et faciles via internet

Moi aussi je donne mon avis