Une start-up commercialise les oeufs de ‘vieilles’ poules pour leur éviter l’abattoir

Poulehouse est une jeune startup dont le but est simple : recueillir des poules de plus de 18 mois, moins productives que les autres, pour leur éviter l’abattoir.

Rédigé par Maylis Choné, le 16 Feb 2018, à 10 h 58 min

Le concept de Poulehouse sera sans doute apprécié des poules mais surtout des consommateurs quelque peu refroidis par les scandales autour des oeufs contaminés de l’été 2017.

Poulehouse protège les poules et vend les oeufs

La vie d’une poule est très courte : elle pond des oeufs jusqu’à ses dix-huit mois puis l’éleveur, certifié bio ou non, l’envoie à l’abattoir car à partir de cet âge la poule n’est plus aussi productive. Pourtant, une poule peut vivre en bonne santé jusqu’à sept voire dix ans ! Voilà pourquoi trois entrepreneurs ont lancé une startup en février 2018 : une maison de retraite nommée Poulehouse.

© Poulehouse.fr

Fabien Sauleman, Sébastien Neusch et Elodie Pellegrain sont en train d’acheter une ferme dans le Limousin pour y installer leurs poules. « On a signé un contrat avec quatre éleveurs basés en Normandie, en Eure-et-Loire, en Picardie et dans le Loiret, » explique Sébastien Neusch, le directeur général. « On leur achète leurs oeufs bio plus chers que le prix habituel et ils s’engagent en échange à ne pas envoyer leurs poules à l’abattoir. »

Des oeufs certifiés « sans souffrance »

Depuis septembre 2017, l’entreprise a déjà commercialisé 300.000 oeufs dans 250 points de vente, dont le réseau Biocoop, les Franprix parisiens et trente magasins Naturalia. L’objectif serait d’en vendre 50.000 par semaine en 2018. Dès le mois de mars les premières poules arriveront dans le Limousin pour y vivre une retraite en plein air. À terme, 18.000 volatiles pourront y être accueillis. Comment éviter à toutes les autres de finir à l’abattoir ? « L’objectif n’est pas de multiplier les refuges, plutôt de les inciter à conserver leurs poules, en les rémunérant mieux ».

Découvrez en temps réel la production d’oeufs en France sur le Planetoscope

Rémunérer signifie aussi vendre les oeufs plus chers. Les jolies boîtes vertes contenant six oeufs attirent l’oeil mais le prix peut faire fuir. Six euros les six. C’est hélas le prix à payer pour permettre aux animaux d’être élevés dans des conditions éthiques. « En les prenant au début du cycle, on engrange des financements pour le moment où elles pondront moins », termine Sébastien Neusch.

Illustration bannière :  Poulehouse sera sans doute apprécié des consommateurs refroidis par les scandales des oeufs contaminés de l’été © Poulehouse.fr
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




14 commentaires Donnez votre avis
  1. De 18 mois à 18 ans,il y a quand même un sacré laps de temps pour que ces pauvres poules aient encore le temps de donnez bons nombre d’oeufs il me semble,et puis faire de sacrés calculs du prix de revient de l’alimentation,c’est ridicule,car une poule peut manger nos restes de repas,c’est toujours ça de moins à acheter et à jeter,et puis l’argent,toujours l’argent,il n’y a pas que ça dans la vie,il y a aussi le plaisir d’avoir sauver ces pauvres poules,et de les voir gambader dans un champ et prendre du plaisir à VIVRE. Sauvons aussi les poules élevées en batterie,pour leur souffrances.Pour une fois soyons de vrais humains responsables

    • OUPS! j’ais voulu écrire de 18 mois à 10 ans,toutes mes excuses pour cette
      erreur

  2. Ne mangez plus de viande, Optez pour les œufs, les légumineuses, les pates, les légumes, les céréales, des laits d’amande, de riz, de soja, de chanvre, Faites vos confitures…..Diminuez les quantités ( sauf ceux qui font un travail extérieur et physique ) Stoppez toutes les cochonneries vendues en super ou hypermarché fabriquées par les industriels. Votre porte monnaie s’en portera mieux, vous aurez appris à cuisiner, vous aurez acheté aux paysans en local……IL FAUT CHANGER LES COMPORTEMENTS DU CONOMMATEUR. C’est absolument essentiel si on veut sauvez la planète.

    • Tout à fait d’accord, Simone ; changer les comportements. Mais quand je vois les caddies remplis de cochonneries au supermarché, je me dis qu’il y a du boulot ! Quant aux poules, j’ai les miennes et je ne les tuerai jamais.

  3. J’ai eu l’occasion d’acheter de ces poules à un éleveur ainsi je pouvais récupérer des elbeufs frais et gouteux chaque matin c’était un vrai régal.c’est une expérience que je conseille à ceux qui le peuvent.

  4. Très bonne idée, mais je pense que le prix va être le problème pour les familles modestes. Donc où l’on se passe des oeufs qui ma foi ne sont pas indispensables ou bien il faut avoir ses propres poules.

  5. J’ai fait un rapide calcul.
    Une poule mange 130g de grains par jour.
    sur 10 ans ça fait 500Kg de grains a peut prés.
    Sur un forum j’ai vue que l’on peut acheter une tonne de blé pour 230 euros.
    230 divisé par deux ça fait 115 euros par poules.(avec fourchette hautes sur l’espérance de vie.)
    Si on compte la gestions du terrain (2 euros par poules), les frais du au stockage et le cout humain ça peut tenir économiquement si on achète l’œuf 10 euros pièce. 😀 Le débat sur le cout que cela représente et pas essentiel.

    • il faut en effet que les prix des oeufs soient suffisamment bien calculés… mais l’exemple peut se multiplier.. et avec le départ qu’elles ont, les pauvres poules ne vivent que rarement 10 ans.. j’en ai moi même recueillie et même conduite chez le véto… elles ne durent pas les chéries.. je pense que c’est un critère qui fait baisser le coût d’une poule.. bref, j’écris en vitesse là, je dois quitter.. mais j’adore l’idée.

  6. Par contre je me demande combien cela coûte de nourrir une personne comme vous Djeff, d’avoir à construire des maison pour vous et votre famille, d’exploiter les pauvres à l’étranger pour votre paire de nike air… Je me demande si finalement ses poules ne méritent pas plus la vie que vous. C’est même une certitude.

    Ne pas acheter les oeufs car on est végan ok, mais ton argument est stupide à un plus haut point. Ses poules existent, faut bien les nourrir maintenant.

    • Mais qu’est ce que vous êtes venu faire sur terre, réfléchissez avant d’écrire des âneries.

    • Pour moi ça coûte le même prix que pour vous Marvin.
      Quand à l’argent je n’en suis pas plus obsèdé que celui qui vend des œufs 6 € la demi-douzaine.
      Je suis libre de ne pas en acheter. Sa démarche est sympathique mais pour moi elle est le reflet d’un monde qui s’ennuie et qui perd l’essentiel. C’est vrai ce n’est pas un éleveur de poules mais un sauveur.
      Il veut sauver les poules. Qu’il les sauve. Elles ont le droit de vivre, elle le mérite tout autant que nous,et on a aussi le droit de les manger.

  7. La poule au pot c’est bon aussi.

    • …donc je ne risque pas d’acheter leurs œufs. Ca va revenir très très cher tout ça, beaucoup plus cher encore. Parce qu’il faudra nourrir des bêtes improductives pendant des années pour ensuite les laisser mourir de leur belle mort. Le nombre de personne que l’on pourrait nourrir avec tout cet argent !

    • Argent ? Vous êtes obséder par l’argent.
      L’argent ne nourrit pas.

Moi aussi je donne mon avis