Bientôt une Porsche 911 version propre ? Le luxe s’électrise

Depuis la « jamais contente », première voiture à dépasser les 100 km/h en 1901, la vitesse a été associée aux motorisations électriques. Après un long tunnel d’une centaine d’années, les voitures électriques reprennent du service et font valoir leurs atouts en termes de célérité.

Rédigé par Stephen Boucher, le 25 Jan 2016, à 11 h 30 min

BMW, Tesla, même Ferrari s’y sont mis. Dernier en date : la célèbre marque allemande Porsche promet de mettre sur le marché une version hybride de son modèle phare, la 911, d’ici 2020, après avoir présenté la Mission E, un concept car tout électrique, affichant 500 km d’autonomie et capable d’accélérer de 0 à 100 km/h en 3,5 secondes, présentée au salon automobile de Francfort de septembre 2015 (vous vous souvenez, celui qui avait été éclipsé par les révélations fracassantes sur la tricherie de Volkswagen ?).

La Mission E devrait être mise sur le marché à partir de 2018.

La Porsche 911 électrique, imposée par les normes européennes

De l’aveu même de l’Ehrard Mössle, directeur pour la ligne 911, parlant à BBC Top Gear, « La Mission E pourrait préfigurer un avenir dans lequel il nous faut plus de voitures électriques pour répondre à la réglementation. Donc vous pouvez imaginer une Mission E avec 2 portes. Cette voiture sera belle et il y a le potentiel pour une voiture de sport. Qu’elle s’appelle 911 ou non est une autre discussion. »

Ce que ces déclarations ont de significatif n’est pas tant la possibilité d’un modèle isolé, que la perspective d’une déclinaison avec différents modèles électriques, imposés par les normes européennes qui exigent que les flottes de véhicules des constructeurs voient leurs émissions moyennes baisser au fil du temps.

Même si les émissions réelles, on l’a vu, sont au-dessus des performances théoriques des constructeurs au moment des tests, la tendance générale oblige à une amélioration des véhicules.

Porsche, le lapin de l’électrique

Alors que d’autres, comme la marque japonaise Toyota avec ses Prius, Nissan avec la Leaf, ou encore Renault, ont commencé à développer les gammes hybrides et 100 % électriques en apparence en avance sur le marché, le parti pris de la marque sportive allemande est à l’opposé clairement de prendre son temps au démarrage. Tel le lapin de la fable face à des concurrents « tortue » ?

La 911 électrique ne le sera en effet probablement pas complètement, et ne serait pas commercialisée avant 2020. Erhard Mössle le souligne d’ailleurs avec une certaine satisfaction : « La 911 restera, pour longtemps, une voiture avec un moteur turbo à combustion à l’arrière, mais bien sûr nous discutons d’autres solutions aussi comme une hybride rechargeable ».

Juste donc de quoi apparaître vertueux aux yeux de la législation européenne ? Probablement. Ceci dit, il faut garder à l’esprit que les clients de marques telles Porsche sont très résistants au changement. Le fait que celui-ci parvienne jusqu’aux confins luxueux de la marque allemande est significatif que les lapins commencent à se réveiller…

Comme pour le Modèle S de Tesla, le modèle i8 de BMW ou l’Ioniq récemment annoncée par Hyundai, le géant Coréen, les versions basses émissions, en hybride, hybride rechargeable ou 100 % électrique s’annoncent être de beaux succès commerciaux.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Actuellement Directeur général de consoGlobe et plus spécifiquement Directeur de la rédaction, Stephen Boucher est anciennement directeur de programme à...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour
    Il serait intéressant de regarder le bilan carbone ou l’énergie grise consommée pour produire une telle voiture, et aussi son empreinte par rapport à des matières premières qui se raréfient

  2. Porsche a toujours un pied dans l’électrique, il a commencé à ses débuts en 1898 avec la Egger Lohner C2 Phaeton. Nom de code P1.
    De nombreux prototypes sur base 928 ou véhicules VW et autres. Et depuis quelques années ses hybrides sur base de Cayenne et Panamera sont des références en dynamisme malgré le poids de ces engins. Donc depuis la 918 il était évident vu la miniaturisation du système hybride que la 911 allait y passer, ils n’avaient d’ailleurs rien cacher à l’époque sur l’évolution de l’icone 911.
    Même si ce ne sera pas pour toutes les bourses, n’oublions pas que les technologies viennent souvent des grosses marques premium tout comme des courses (F1, 24h…), et ensuite arrivent dans les voitures plus ordinaires.
    Aujourd’hui pour prendre exemple sur les hybrides les plus courants comme une Prius, on est avec des véhicules peu agréables à conduire car lourds et avec de petits moteurs sans rendements (j’ai eu la dernière). Donc attendons de voir l’avenir.

Moi aussi je donne mon avis