Plantations de cacao : malgré les promesses, la déforestation continue en Afrique

Il y a un an, un engagement était pris : réduire et protéger les forêts de la Côte-d’Ivoire et du Ghana souvent défrichées au profit des plantations de cacao. Un nouveau rapport dénonce la poursuite de la déforestation.

Rédigé par Maylis Choné, le 10 Dec 2018, à 10 h 15 min

Protéger les forêts de la Côte d’Ivoire, du Ghana et la biodiversité qu’elles abritent faisait partie des priorités de l’engagement pris il y a un an entre industriels de la filières du cacao et ces deux pays d’Afrique. À quelques jours du lancement des fêtes de fin d’année qui vont faire augmenter les chiffres de la consommation de chocolat, un rapport montre que la réalité est tout autre…

Plantations de cacao en Afrique : les déforestations continuent

De grands groupes industriels comme Lindt et Hershey’s s’étaient engagés il y a un an, main dans la main avec les gouvernements du Ghana et de la Côte d’Ivoire, pour que cessent les pratiques de déforestation liées aux plantations de cacao. Un engagement louable, mais qui ne semble pas suivi des faits attendus.

Un nouveau rapport de l’ONG Mighty Earth, intitulé « Mensonges sous emballages » publié après les travaux d’enquête sur le terrain, de mesures obtenues grâce à des drones et des satellites, dénonce la poursuite du défrichage massif dans différentes zones de ces deux pays et parfois même au sein de forêts protégées et de parcs nationaux(4)… Le tout sans qu’aucune sanction ne soit mise en place.

En 2018, la culture du cacao aura occasionné la disparition de 13.748 ha de forêt © Erics Media

Un manque de volonté politique

Si les chiffres de la superficie sont toutefois meilleurs qu’en 2017, ils dépassent encore ceux de 2016 et tout cela dans la plus grande indifférence des gouvernements locaux : « la déforestation en 2018 s’élève à ce jour à 13.748 ha, soit la surface de 15.000 terrains de football. Ce chiffre est légèrement inférieur aux 21.000 terrains de football enregistrés pour 2017 et supérieur aux 13.000 terrains de football de forêt perdus en 2016 » précise le rapport.

Ce même rapport pointe du doigt les dangers pour l’écosystème, et plus particulièrement les chimpanzés et les éléphants qui habitent ces zones. Mais le phénomène le plus grave constaté par les enquêteurs, reste sans doute le travail des enfants au sein des plantations de cacao des deux plus grands producteurs de cacao au monde.

Illustration bannière : © Kaisky,et Studio
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis