Pourquoi n’échappe-t-on pas aux piqûres de moustiques ?

Rédigé par Elodie, le 7 Aug 2015, à 15 h 17 min

Des scientifiques américains ont trouvé le moyen pour échapper aux piqûres de moustiques. Il suffit de supprimer l’odeur, la vue et le corps. Facile, non ?

Pourrez-vous être épargné par les piqûres de moustiques ?

La chasse d’un moustique ne se fait pas par hasard. Il faut dire qu’avec une planète peuplée par 7 milliards d’être humains et encore plus d’animaux, l’insecte a le choix. Voici donc comment procède le moustique pour faire le bon choix selon des chercheurs de l’université de Californie.

Seuls trois stimuli sont nécessaires pour un moustique afin de repérer sa proie et la piquer, selon une étude publiée dans le journal Current Biology(1) : l’odeur, la vue et le corps. Ce qui fait de l’espèce humaine une proie facile pour les femelles voulant se procurer les protéines nécessaires pour nourrir ses oeufs.

moustique-piqure-bouton-ete-vacances-insecte-2

Etape 1 : sentir le CO2 se dégager

A 10 à 50 mètres de distance, le moustique utilise son odorat pour repérer sa prochaine victime. Les moustiques sont particulièrement bons pour renifler le CO2 rejeté. Le CO2 est fortement concentré dans le souffle des animaux et plus spécialement chez l’être humain.

Afin de pouvoir visualiser ceci, les chercheurs ont placé une tache noir sur le sol d’un tunnel à vent. Quand celle-ci ne rejetait pas de CO2, le moustique ne faisait rien. Sinon, il allait voir la tache. On ne vous demandera quand même pas d’arrêter de respirer pour échapper aux piqûres de moustiques.

Etape 2 : visualiser la proie

Il vous reste de l’espoir : sentir seulement du CO2 ne suffit pas au moustique pour piquer. Dans un rayon de 5 à 15 mètres, le moustique va chercher à détecter quelque chose de visuellement intéressant : plus c’est grand, gros et surtout coloré, meilleur c’est.

La meilleure technique pour échapper au moustique est donc d’espérer que la personne qui soit à côté de vous porte une tenue avec un contraste plus élevé que la vôtre, et paraisse plus grande et appétissante.

moustique-piqure-bouton-ete-vacances-insecte-1

Etape 3 : viser la partie la plus chaude

Enfin, voici la dernière étape. Une fois à moins de un mètre de la cible, le moustique va déceler la partie chaude du corps de la victime et piquer. La femelle peut alors prendre entre 3 et 5 millionièmes de litres de sang environ pour ses progénitures.

Cette étude montre donc qu’il n’est pas possible d’échapper aux moustiques ; certaines personnes seront néanmoins plus piquées que d’autres, ce que certains scientifiques attribuent au groupe sanguin ou au taux de sucre dans le sang.

Notez toutefois que l’être humain n’est pas la principale proie des moustiques. Sur 1.500 espèces de moustiques répertoriées, seules 200 piquent et la moitié de ceux-là exclusivement les oiseaux.

Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Optimiste (un peu trop parfois), je suis une éternelle rêveuse qui collectionne les Petit Prince dans toutes les langues étrangères. A part la lecture, je...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. 300 mL = 0.3 litres, c’est un peu beaucoup ^^
    Ce serait pas plutôt 0.3 mL ?

    • Elodie

      Mais non ! Je parlais d’un moustique mutant là ! 🙂
      Sinon, plus sérieusement, mea culpa, le chiffre a été changé ^^

Moi aussi je donne mon avis