Le pigment au coeur de la peinture au naturel

Le choix d’une peinture est difficile. Alors pour être sur de sa composition, il est tentant de se lancer dans l’aventure de la peinture maison au naturel. Le pigment est un des éléments déterminants de l’effet décoratif obtenu. Qui se doit lui aussi d’être naturel. Occasion de se demander d’où viennent les couleurs et les pigments ?

Rédigé par Bernard Pierré, le 4 Jun 2020, à 18 h 10 min

La couleur fait partie de notre vie et de notre quotidien. Elle exprime l’infinie variété des nuances et vibrations dont est faite la lumière indispensable à la vie. Mais de quoi est faite la couleur des crayons de couleur ou des gouaches de nos premiers coloriages ? Et celle qui colore vêtements, meubles, objets du quotidien ? Sans oublier le décor des murs et les tableaux d’artistes ? D’où vient la couleur ? Le pigment ?

Peindre, c’est d’abord mettre en couleurs… et qui dit couleur dit pigment

À l’origine du mot peindre, il y a l’idée d’orner, de créer des motifs décoratifs à l’aide d’une matière colorante. La couleur est donc au coeur de nos vies et de nos émotions.

pigment

Les pigments de couleurs illuminent nos compositions et sans elle, pas d’art ! © ldutko

Elle nous réjouit ou nous attriste, prend de multiples significations symboliques et culturelles. C’est un élément fondamental du processus de création.

Petit rappel sur la couleur

La lumière visible est la partie du spectre électromagnétique des rayonnements du soleil perçue par l’oeil humain.
Les couleurs correspondent aux différentes longueurs d’onde de ces vibrations allant du rouge au violet avec une sensibilité maximale pour les vert-jaune.
La lumière dite « blanche » contient toutes les couleurs du spectre et peut être décomposée en faisceaux colorés pour faire apparaitre les couleurs de l’arc-en-ciel.
Par contre, ce que perçoit l’oeil lorsqu’un objet nous apparait « coloré », c’est la partie du spectre de la lumière solaire qui n’a pas été absorbée par l’objet et que celui ci nous renvoie. Un objet noir absorbe tout le spectre, un objet blanc en reflète la majeure partie.

La couleur nous relie au vivant et à l’énergie

L’environnement végétal nous apparait dominé par le vert : la chlorophylle des plantes absorbe pour le processus de photosynthèse les rayonnements des deux extrémités du spectre visible en délaissant l’énergie de la lumière verte qui n’est pas exploitée.
Si la sensibilité de l’oeil est maximale dans la gamme des verts, c’est que l’évolution du vivant nous a doté d’une acuité visuelle adaptée à notre survie dans un milieu naturel dominé par le végétal.

Le pigment dans la nature – Quelle est l’origine des pigments naturels et lesquels peut-on utiliser ?

Les pigments naturels sont vieux comme le monde. De tous temps, l’Homme a utilisé des substances colorées issues de son environnement naturel pour l’ornement corporel, le décor des bâtiments, la teinture des étoffes, l’expression artistique en général.

pigment

Les pigments les plus connus sont les Ocres, les Terres de Sienne et les Terres d’Ombre © LightRecords

Peindre, teindre, colorier avec des pigments naturels, c’est donner sens à ses créations en s’appuyant sur l’infinie variété des ingrédients minéraux, végétaux, animaux. Cela nous relie aussi aux savoir-faire humains qui ont appris à les utiliser.

Quels pigments utiliser pour peindre ?

Les pigments naturels, par opposition aux pigments de synthèse pour la plupart issus de la chimie du pétrole, ont dans le milieu naturel 4 grandes origines :

  • minérale : Ce sont des argiles et sables contenant des oxydes de fer ou d’autres métaux. Des pierres semi-précieuses (lapi lazuli, malachite, azurite) ont longtemps été pour les artistes les seules façons d’obtenir certaines couleurs comme des bleus ou verts profonds et stables. Les ocres sont les plus anciens, utilisés pour les premières oeuvres picturales des cavernes et décors corporels, sur poteries, etc.
  • végétale : les plantes synthétisent une infinité de substances colorées. La plante fabrique dans son feuillage la chlorophylle, de couleur verte. Les fleurs renferment également des pigments destinés à attirer les insectes. Selon les végétaux, certains pigments se concentrent dans les racines, l’écorce, les fruits, etc.
  • animale : bien que moins nombreux, quelques pigments d’origine animale n’en sont pas moins fameux. Citons le rouge de cochenille, la pourpre du murex, l’encre de seiche, le sang ou l’urine.
  • fongique (champignons) : également plus rares, citons l’orseille, champignon ramassé sur les rochers, très prisée à une époque comme substitut à la pourpre animale très chère à produire.

Du pigment à la peinture

Le pigment est donc le composant essentiel d’une peinture puisque l’effet recherché est avant tout de colorer et décorer. Il devra être, selon les utilisations artistiques ou décoratives, soluble et résistant aux agressions (lumière, humidité, polluants, etc.)
Mais d’autres ingrédients entrent aussi dans la formulation d’une peinture afin de lui conférer ses propriétés techniques : adhésion au support, conservation, caractère lessivable ou respirant, vitesse de séchage, élasticité, aspect, etc.

Naturel ne veut pas dire sans danger

Le minium (oxyde naturel de plomb) ou le vermillon (sulfure de mercure) autrefois utilisés comme pigments, sont toxiques et désormais interdits.
La cochenille (animal), le curcuma (végétal) par exemple peuvent être utilisés comme colorants alimentaires.
Certains pigments végétaux sont également des principes actifs médicinaux.

Un pigment n’est donc pas neutre. Et bien d’autres composants de la peinture peuvent  présenter des toxicités : certains solvants et siccatifs notamment.

Mieux vaut donc choisir une peinture la plus naturelle possible ou oser la fabrication à partir de produits naturels.

Passer à la pratique

Les pigments utilisés en teinture, comme colorants alimentaires ou dans des traitement du bois, encres et aquarelles où transparence et solubilité sont recherchées sont majoritairement végétaux.

pigment

Aquarelle à base de pigments naturels – Bernard Pierré © Bernard Pierré

Dans la peinture décorative murale ou sur bois, dans la peinture pour enfants ou artistique (gouache, huile, acrylique), les pigments minéraux stables et non solubles associés à des charges opaques permettront d’obtenir un effet couvrant.

Où se les procurer ?

Les procédés d’extraction, de purification, de concentration qui précèdent l’utilisation dans une peinture reposent sur de nombreux savoir-faire spécifiques parfois complexes. Plusieurs passionnés associatifs ou professionnels réhabilitent ou perpétuent ces techniques et proposent des gammes de pigments.

Citons le conservatoire de la couleur OKHRA, situé sur le site des anciennes carrières d’ocre de Roussillon dans le Vaucluse, et qui recense et commercialise de nombreux pigments.

Le moulin à couleurs propose une large gamme de terres colorées, Couleurs Garance se focalise plutôt sur les plantes tinctoriales. Sans oublier la célèbre boutique Sennelier, marchand de couleurs et fournitures pour artistes à Paris depuis 1887.

Illustration bannière : Osons la peinture au naturel – © Prazis Images

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Ingénieur énergéticien de formation, Bernard choisit de réorienter son parcours vers le conseil en développement durable en 2010, après 25 ans dans le...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis