La peinture naturelle : vraiment meilleure que les autres

Les peintures dites traditionnelles contiennent souvent des produits toxiques pour la santé et l’environnement. Or, il est facile de privilégier les peintures naturelles à la maison. Si vous avez prévu de repasser un coup de peinture chez vous, suivez les conseils de Consoglobe.

Rédigé par Sandrine Pouchain, le 20 Feb 2016, à 9 h 28 min

Que vous emménagiez dans un nouveau chez-vous ou que vous projetiez de rafraichir vos peintures actuelles, une question se pose forcément : quelle peinture choisir ? Le citoyen responsable que vous êtes s’interroge, pour des raisons de santé, d’environnement et de porte-monnaie : la peinture naturelle est-elle meilleure que les autres ?

Peinture classique, quels dangers ?

Un consommateur averti en vaut deux. Et en matière de consommation, il est bon de se tenir informé et de ne pas prendre pour argent comptant tout ce que l’on nous raconte. L’objectif de cet article est de vous aider dans votre choix en toute connaissance de cause.

Intéressons-nous donc aux dangers de la peinture classique. Est-ce si catastrophique ? Nous ne nous voulons pas alarmistes, alors nous dirons juste que ce n’est pas très glorieux :

  • Elles contiennent jusqu’à 30 g de COV (Composés Organiques Volatiles) par litre de peinture. Les COV, issus de dérivés du pétrole, qui servent à fluidifier les peintures, sont des particules ou gaz très nocifs qu’il vaut mieux éviter de respirer. Difficile lorsque l’on a choisi une peinture classique car ils peuvent virevolter dans l’air pendant plusieurs mois, allant jusqu’à imprégner les tissus et moquettes.
  • Pour apporter de la couleur et de l’opacité à la peinture, on utilise des pigments. Certains de ces pigments sont nocifs en raison de la présence de métaux lourds comme le chrome ou le plomb, et toxiques même à très faible dose. Comme vous pouvez l’imaginer, ils sont bien sûr très polluants, au point de les retrouver dans la chaîne alimentaire. Mieux vaut donc éviter de les disperser dans l’environnement.
  • Les pots usagés de peinture classique doivent être ramenés à la déchetterie en raison de leur toxicité en vue d’un traitement spécifique.

Peinture

Pour en savoir plus, lisez cet article comparant la peinture classique et la peinture écologique.

Pots de peinture – apprenez à lire les étiquettes

Au moment de choisir vos pots, nous vous conseillons de bien vérifier la composition de la peinture et les logos de toxicité.

Selon la réglementation, le terme « naturel » doit être utilisé uniquement pour des peintures peu transformées qui contiennent au moins 95 % de produits naturels.

Malheureusement, certains fabricants n’en tiennent pas compte alors jetez un oeil, voire deux, à la liste des ingrédients.

Si vous lisez « sans COV », ne pensez pas que la peinture n’en contient pas du tout car il est techniquement impossible de s’en passer. Cette mention est utilisée pour un taux de COV inférieur à 5 g par litre.

De plus, seules les normes d’Ecolabel européen et NF environnement sont des garanties fiables du respect des exigences environnementales de composition et de performance.

En cas de doute, consultez l’annuaire des labels Maison et construction.

Notons tout de même qu’un certain nombre de fabricants de peintures naturelles n’ont pas les moyens financiers de faire labelliser leurs produits. Encore une bonne raison de vérifier les ingrédients !

A savoir : si vous aimez les peintures mates, sachez qu’elles contiennent généralement moins de COV que les peintures brillantes ou satinées.

C’est bien beau tout ça, mais vous attendez toujours la réponse à la question de départ : les peintures naturelles sont-elles meilleures que les autres ?

Page suivante : Les avantages de la peinture naturelle

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Rédactrice/journaliste freelance, devenue éco-citoyenne à la naissance de mon premier enfant il y a 10 ans déjà (c’est fou comme devenir parents peut...

15 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour,
    dommage de tomber dans tous les clichés comme d’habitude et que vous ne maîtrisiez pas la totalité de vos propos.
    La teneur minimale obligatoirement affichée sur les étiquettes est de 1g/l et non pas 5g/l de COV
    On parle actuellement de SCOV, vous n’y faites pas allusion
    Les peintures ayant un écolabel peuvent contenir des COV, des biocides et autres matières peu favorables à l’environnement. Elles apportent seulement la garantie d’en limiter l’utilisation.
    Encore un peu de chemin avant d’être écocitoyenne RESPONSABLE et d’arrêter de tout mélanger.

  2. Bravo et merci pour cet article. L’absence de marque de peinture est à mon avis un plus. ça évite de faire penser à de la publicité masquée. L’information est transparente, j’apprécie!
    Nous avons rénové la partie locataire de notre maison, isolation périphérique et rénovation entière d’un appartement. En choisissant bien le peintre, nous nous sommes assuré de n’avoir que de la peinture « naturelle » pour les façades. Nous nous sommes fourni auprès du même peintre pour les peintures intérieures que nous avons réalisées nous même.

  3. Ça aurait été chouette que vous nous conseilliez plusieurs marques. On ne sait pas où les acheter, les pièges à déjouer, les normes auxquelles elles doivent correspondre etc…Voilà pourquoi j’ai répondu non au sondage. C’est bien dommage, je suis en train de faire construire et ça m’aurait bien aidée d’être davantage aiguillée. Et faire écolo, je ne demande que ça 🙂

    • Vous tapez « peinture naturelle » ou « peinture écologique » dans Google et vous allez trouvez très facilement (notamment : Natura/tassili, Edel, Nature & Harmonie, leinos, etc.). Pour vérifier que la peinture est bien naturelle, il suffit de lire les fiches techniques avec la liste des ingrédients et le taux de COV qui doit être inférieur à 1g/l de préférence. Et à l’utilisation, ça ne sent quasi rien.

    • Je suis d’accord avec Linoa, je vais peut-être acheter une maison, nous avons beaucoup de peinture à faire, et n’y connaissant rien mais voulant des peintures bio / naturelles, j’aurais avoir vos avis experts pour les marques recommandées pour ne pas, non plus, se faire avoir niveau prix!

  4. Bonjour, quelles sont les peinture naturelles conseillées?Pouvez-vous donner des noms? Merci

  5. BONJOUR, attention les marchands de peinture cherchent à fourguer leur peinture glycéro diluables au white. N’écoutez pas les vendeurs, par contre lisez bien les étiquettes.

  6. Une glycéro bas de gamme Bricoman + le lest noir (qui puait le pneu brûlé) d’un lampadaire Castorama m’ont donné de l’asthme. Le lampadaire provoquait des crises et aggravait mon état. Il a fallu 10 ans pour que je sois en rémission. Et encore, faut que je pique les enduits pour tout enlever. Je ne sens plus l’odeur douteuse, mais ça provoque quand même de l’asthme si je reste dans la pièce. Ventilation maxi en attendant d’enlever cette saloperie.
    Le toubib ne veut rien entendre de ce que je lui dit. Tant pis, je vais plus chez lui. Moi je sais ce que les COV me font.

  7. la question du sondage est elle: à l’avenir je vais utiliser des peintures dites naturelles (argile ou huile bio) ou je vais fabriquer ma propre peinture?

    • Bonjour,

      La question concerne votre utilisation des peintures naturelles.

  8. C’est un peu débile de considérer qu’une peinture est naturelle lorsque 95 % de ses composants sont naturels. Et si les 5 % restants sont hautement toxiques, ça reste de la peinture naturelle ?

  9. Je vous propose un petit test :
    Demandez si ces firmes possèdent une peinture pouvant être utilisée pour une pompe à eau potable et ce à l’intérieur de cette dernière et donc en contact avec la boisson !
    C’est peut-être possible ce jour mais il y a environ 5 ans la seule agréée était une peinture très toxique et AUCUNE BIO !!!!

  10. J’ajouterai juste, parce qu’on peut toujours faire mieux, que certaines infos bien que disponibles via des liens hypertexte justement placés, auraient pu être mises plus en avant car le lecteur dont l’intérêt est modéré est en général fainéant et ne suit pas les liens. Je pense ici à un petit encadré démarqué pour expliquer brièvement ce que sont les COV et leurs dangers, invitant lisiblement le lecteur à suivre un lien vers un article plus complet (le lien existant n’est p-e pas suffisamment mis en avant).

  11. Excellent article, sans dénigrer le travail des autres rédacteurs, celui-ci est de loin celui qui présente les choses de la façon la plus objective et sans « phrases fortes à la limite de l’exagération » pour marquer les mémoires et des explications complètes du pourquoi les composés sont utilisés et en quoi ils peuvent représenter un coté négatif, c’est le lecteur qui se fait son avis d’après l’article et pas l’article qui présente un avis au lecteur, un texte d’une rare qualité parmi toute la presse !

    • Merci pour vos avis et conseils, Barney ! Un article portant uniquement sur les COV pourrait être intéressant, en effet.

Moi aussi je donne mon avis