Et si vous tricotiez des pieuvres pour soulager les bébés prématurés ?

Afin de rassurer les bébés nés prématurément, des équipes de bénévoles tricotent des pieuvres qui les rejoindront dans leurs couveuses.

Rédigé par Perrine de Robien, le 29 Nov 2017, à 10 h 05 min

Pour certains bébés, la venue au monde est compliquée et commence dans une couveuse. Des petites pieuvres tricotées et posées à leurs côtés leur permettent de se sentir moins seuls, en leur apportant une présence rassurante.

Des pieuvres tricotées au secours des bébés prématurés

Dur dur d’être bébé, surtout quand on est prématuré. Séparé de sa maman dès la naissance pour être placé dans une couveuse avec des tuyaux qui lui rentrent dans le nez ou le nombril, ainsi que des sondes reliées à des machines bruyantes, le nourrisson subit un stress intense. Pour soulager ces tout-petits nés trop tôt, une sage-femme exerçant au Danemark a eu l’idée, en 2013, de tricoter de petites pieuvres.

Bébé en couveuse © Brocreative

L’initiative a été poursuivie en Suède puis en France, où ces céphalopodes en lainage ont déjà été adoptés par de nombreux prématurés. Mais pourquoi une pieuvre ? Parce que c’est un animal qui possède des tentacules et que ces dernières sont très appréciées des bébés. « Les infirmières sont parfois obligées de remettre une sonde arrachée plusieurs fois par jour. Ce n’est pas un geste très agréable pour le bébé. En tirant sur les tentacules plutôt que sur les câbles, le bébé s’épargne des gestes répétés de repositionnement de sonde ou de capteurs et il y gagne en confort et en tranquillité », témoigne une maman sur le site de l’association Petite Pieuvre Sensation Cocon, qui a pris le relais en France de cette initiative.

Lire aussi : À 109 ans, il tricote des pull-overs pour les pingouins !

Devenez bénévole et tricotez des pieuvres !

Un vrai succès qui n’aurait jamais pu exister sans l’aide des bénévoles qui fabriquent ces petites pieuvres. Ces dernières doivent répondre à des critères de fabrication stricts, afin de garantir la sécurité du bébé : une laine et un rembourrage capables de supporter un lavage à haute température, une tête faisant 4,5 cm minimum de large pour éviter de rentrer dans la bouche du nourrisson, des tentacules ne dépassant pas 20 cm une fois étirées, etc…

Tutoriel en vidéo

Jamais la mode du crochet et du tricot n’aura eu un si beau sens. Si vous souhaitez vous associer à cette initiative, n’hésitez pas à vous manifester auprès de l’association Petite Pieuvre Sensation Cocon, qui a des ambassadrices dans toute la France. Elles sauront vous donner les consignes spécifiques de chaque hôpital qui participe à ce projet.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur Petite Pieuvre Sensation Cocon

Illustration bannière : Pieuves au crochet – © petitepieuvresensationcocon
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. Si vous devez faire ça (action très belle, adorable, aidante et louable c’est sûr mais:) pensez à utiliser de la LAINE BIO afin qu’elle ne soit pas récupérée dans les conditions misérables qu’on connaît sur les animaux (moutons) dans l’industrie… (les émasculations dès la naissance des agneaux, raclages de peaux etc, je vous conseille de vous renseigner à ce sujet). 🙂

Moi aussi je donne mon avis