Pétition : orangs-outans vs mines et huile de palme

Rédigé par Alan, le 15 May 2013, à 14 h 47 min

En Indonésie, la situation des orangs-outans, et des gens, est quelque peu préoccupante. Le ministère des forêts est en effet sur le point de signer la destruction d’une zone jusque là préservée.

Les forêts de l’île de Sumatra en danger !

sumatra-foret-deforestation

© CC, Paul Keller

On estime d’ores et déjà que 85 % des forêts de l’île de Sumatra, en Indonésie, ont été déboisées du fait de l’exploitation du bois et des palmiers à huile.

En avril 2013, on apprenait que East Asia Minerals Corporation, une compagnie minière du Canada, demandait l’autorisation de détruire 1,6 million d’hectares de forêts supplémentaire pour procéder à de nouvelles extractions minières (1 million d’hectares), l’exploitation forestière (400.000 hectares) et les plantations d’huile de palme (200.000 hectares).

La protection d’une forêt d’Aceh remise en cause

sumatra-orang-outan-famille

© CC, Biawak Gila

Or, dans ces espaces de la province d’Aceh, vivent notamment des orangs-outans, mais également des rhinocéros, des éléphants, des tigres et bon nombre d’autres espèces, dont certaines figurent sur la liste des animaux en danger critique d’extinction. La forêt avait donc jusque là un statut protégé, statut que remet en cause East Asia Minerals Corporation en incitant le gouvernement à lever la protection.

Pour cela, l’entreprise a travaillé avec d’anciens responsables du gouvernement indonésien jusqu’à obtenir un accord du Ministère des forêts indonésien pour le reclassement de l’espace en forêt de production.

La victoire du lobbying

sumatra-foret-deforestation-02

© CC, Franc Pallarès López

Si les dirigeants de la société se réjouissent de la nouvelle, ce n’est pas le cas de tout le monde. Un moratoire décrété précédemment par le gouvernement visait à faire cesser la déforestation en Indonésie. Ce n’est plus à l’ordre du jour, ce que déplorent les organisations environnementales qui parvenaient jusque là à faire pression.

Ce temps est fini, ce que souligne l’entreprise minière elle-même : « La lenteur de la reclassification serait imputable à une coalition de groupes environnementaux et autres ONG« . Quand le lobbying et la lutte anti-écologiste avancent à visage découvert…

> Suite : Les forêts d’Aceh, essentielles aux populations

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Ayant parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan est journaliste, webmestre et photographe, principalement...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. les intérêts financiers continuent à détruire les populations ,la faune et la flore!!!!Ce sont toujours les mêmes qui en profitent !!Faites donc attention à notre planète ,elle est si riche et c’est encore la seule beauté qui reste…Et puis la santé est aussi notre seule richesse, alors aidez-nous à en prendre soin.

Moi aussi je donne mon avis