Vous ne voulez plus de pesticides ? Prenez un rapace !

Rédigé par Hugo Quinton, le 25 May 2015, à 9 h 23 min

Lutter contre les pesticides, c’est un combat permanent pour la préservation de notre santé. En Israël, une alternative a été trouvé : placer des nichoirs à rapaces ou à oiseaux de proie près des cultures agricoles pour contrôler efficacement les populations de ravageurs.

Une alternative aux pesticides : les chouettes

Pour rappel, un pesticide est une substance chimique utilisée pour lutter contre des organismes considérés comme nuisibles. Il existe plusieurs sortes de pesticides, les rodenticides qui s’attaquent aux rongeurs, les insecticides s’attaquant aux insectes, les fongicides contre les champignons, les herbicides pour évincer les mauvaises herbes et les parasiticides qui s’attaquent aux vers parasites.

Alors que le plan Eco-Phyto visait à réduire de moitié le recours aux pesticides, ils sont toujours de plus en plus utilisés par les agriculteurs français, mettant en danger leur santé et la nôtre.

Une utilisation abondante de pesticides en France et dans le monde

Aujourd’hui la France est le premier pays européen à consommer des pesticides et sa consommation a augmenté de 9 % pour l’année 2013(1), mais notre cher pays n’est pas le seul à convoiter ces substances chimiques puisque les Etats-Unis et le Japon nous devancent de loin.

faucons-pesticides-cultures-agricoles

Alors que dans le monde, le marché du pesticide représente près de 30 milliards d’euros, soit 1.000 euros de pesticides qui sont consommés chaque seconde dans le monde, certains pays visent à réduire littéralement l’utilisation de pesticides en raison de leurs effets néfastes sur la santé et l’environnement, comme Israël, par exemple, qui, au coeur du Moyen-Orient, résiste encore et toujours à cette consommation accrue. Comment fait-il, me direz-vous ? Grâce aux oiseaux de proie.

Pourquoi n’y avons-nous pas pensé plus tôt ? Les rapaces ou oiseaux de proie sont connus pour chasser les rongeurs qui sont souvent la cause de la dégradation des cultures agricoles. Pour l’ONG BirdLife International, leader en matière de conservation des oiseaux, des centaines de rapaces auraient été tués dans la région d’Israël en mangeant des rongeurs qui étaient eux-mêmes contaminés par des pesticides, initialement pulvérisés sur les champs de culture(2). Selon eux, entre 1980 et 2013, 300 millions d’oiseaux des milieux agricoles auraient disparu.

faucons-hiboux-chouettes-pesticides-ban

Des nichoirs à rapaces contre les pesticides

Suite à ce constat, le Professeur Leshem de l’Université de Tel-Aviv a trouvé un remède contre les rodenticides. Il a conçu le projet d’utiliser des oiseaux de proies à la place de ces pesticides. Depuis huit ans, des nichoirs pour faucons, chouettes et hiboux sont installés près des fermes israéliennes pour contrôler les populations de ravageurs, au lieu d’utiliser les pesticides commerciaux.

Si nous prenons en compte le fait que l’objectif principal de ce projet national était de présenter une alternative écologique pour la lutte contre les rongeurs, nous pouvons dire que, jusqu’à présent, cet objectif a été atteint de manière impressionnante. »
Professeur Leshem de l'Université de Tel-Aviv

Etant donné que les faucons chassent la journée et les chouettes la nuit, les rongeurs nuisibles aux champs de culture sont placés sous surveillance 24H/24H ! Aujourd’hui on compte environ 3.000 nichoirs ayant participé à une importante réduction des produits cultivés.

chouette-hibou-pesticides

Bien que ce projet soit mené par le Professeur Leshem, un nombre important de ministères au Moyen-Orient y ont pris part, avec l’implication de la Société pour la Protection de la Nature en Israël et le centre international de l’Etude de la Migration des Oiseaux de l’Université de Tel-Aviv.

Il est aujourd’hui difficile d’établir une corrélation directe, il a été remarqué que, ces 4 dernières années, les permis d’utilisation de Rosh-80, un pesticide très toxique et le seul autorisé dans la région israélienne, ont diminué de 50 à 90 %(3) , parallèlement aux nombres de nichoirs, qui ont, quant à eux, énormément augmenté.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Je suis passionné par le web et tout ce qui entoure, de près ou de loin, les réseaux sociaux. A ce titre, j'ai contribué à plusieurs media en ligne, en...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Bonjour,

    Nous on est convaincu par votre article et je vous invite à découvrir notre installation : http://lesechellesperchoirs.org/.
    C’est en Franche Comté et c’est une installation artistique qui favorise le retour des oiseaux prédateurs du campagnol terrestre, véritable fléau de l’agriculture laitière de notre région.
    Vous pourrez voir sur le site des vidéos et des photos des rapaces grâce à une caméra piège fixée à 6 m en haut d’une échelles perchoirs.
    C’est une oeuvre d’art à vocation écologique.
    A bientôt, au pied d’une échelle !

    Eco Logik Art

Moi aussi je donne mon avis