Hausse vertigineuse des intoxications et décès dus aux pesticides

Selon une récente enquête, la consommation de pesticides ne cesse d’augmenter. Ainsi l’on compte 385 millions d’intoxications et 11.000 décès par an dans le monde.

Rédigé par Audrey Lallement, le 2 Feb 2021, à 11 h 40 min
Hausse vertigineuse des intoxications et décès dus aux pesticides
Précédent
Suivant

Encore une fois la sonnette d’alarme est tirée. Selon une étude menée par des médecins à partir de 157 publications scientifiques, tous les ans, 385 millions de personnes sont gravement intoxiquées aux pesticides. Des chiffres en hausse mais qui ne semblent pas arrêter ceux qui importent ces produits.

La consommation de pesticides a augmenté de 81 % en 30 ans

Désespérant. Bien que l’on connaisse les dangers des pesticides sur la santé et l’environnement, ils sont encore largement utilisés. Pire, leur consommation mondiale ne cesse d’augmenter. Selon nos confrères de Reporterre, elle aurait connu une hausse de 81 % en l’espace de 30 ans. Alors que l’Europe enregistre une baisse de 3 %, l’Amérique aurait augmenté de 484 % sa consommation de pesticides.

Ces chiffres alarmants inquiètent notamment les médecins de l’association Alerte des médecins sur les pesticides. Selon leur enquête publiée dans la revue BCM Public Health qui a été réalisée à partir de 157 publications scientifiques, concernant 141 pays l’on recense 385 millions d’intoxications par an dans le monde(1). Ces dernières seraient responsables de 11.000 décès, sans compter les morts par ingestion de pesticides.

En réalité, ces chiffres pourraient être encore plus élevés puisque l’enquête ne prend pas en compte ceux des centres antipoison et des hôpitaux. Par ailleurs, certains pays comme l’Allemagne ne publient pas d’étude sur les intoxications graves aux pesticides(2).
Selon Wolfgang Bödeker, consultant scientifique pour le réseau PAN  (Pesticides Action Network) « pour la France nous n’en avons qu’une seule pertinente » rapporte Reporterre.

Les empoisonnements dans le monde sont passés de 25 millions en 1990 à 385 millions aujourd’hui © Fotokostic

Lire aussi : Quels fruits et légumes sont les plus contaminés par les pesticides ?

L’Europe produit et importe des pesticides interdits

« Cette hausse de production et de consommation de pesticides, on la doit notamment aux industries Bayer (allemande), BASF (allemande), Corteva Agriscience (américaine), FMC (américaine), et Syngenta (suisse). À elles seules, ces cinq entreprises réunies au sein du lobby CropLife contrôlent 65 % du marché mondial des pesticides » dénoncent nos confrères.
Ainsi, en 2018, l’Europe a envoyé dans 85 pays (Brésil, Inde, Thaïlande, Mexique, Maroc…) 81.615 tonnes de pesticides qu’elle produit mais dont leur utilisation est interdite sur son territoire.

Pour rappel, les pesticides provoquent des intoxications qui se manifestent par des problèmes respiratoires et neurologiques pouvant entraîner de graves séquelles voire même entraîner la mort. Des conséquences sur la santé qui ne semblent visiblement pas émouvoir plus que cela puisque l’Europe importe et exporte sans scrupules ces produits.

Illustration bannière : « Près de 60 % de ces décès surviennent dans un seul pays, l’Inde, ce qui indique de graves problèmes liés à l’utilisation des pesticides » © CRS PHOTO
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




3 commentaires Donnez votre avis
  1. Franchement c’est une belle manipulation de chiffres.

    Effectivement de plus en plus de pesticides sont consommés sur la planète et il y a deux raisons à cela.
    La première c’est que les cultures bio prennent de l’importance et si le bio n’utilise pas de pesticides dit de synthèse, il utilise des pesticides dit naturels et en quantité plus importante que les pesticides de synthèse car moins au point. Ce n’est pas parce qu’un pesticide est dit naturel qu’il est sain, dans la nature, il y a tout de ce qu’il faut pour tuer. Rappelons cet insecticide bio, la roténone dont on a découvert un beau jour qu’il donnait la maladie de parkinson.
    La seconde, c’est qu’on interdit sans motif si ce n’est de viles intrigues financières d’avocats véreux US des pesticides efficaces et sans danger et on les remplace par des produits dont il faut utiliser des quantités plus importantes.
    Par exemple, le glyphosate, une application de 2 à 3,5 litres ha suffit à l’année quand il faut 22 litres d’acide pélargonique (le nouvel herbicide soit disant bio que va utiliser la SNCF) concentré à l’hectare et il faudra faire plusieurs applications annuelles. Alors bien sûr la consommation d’herbicides est tout simplement en train d’exploser.

    Ensuite les morts par ingestion de pesticides, on oublie de dire qu’il s’agit à 92% d’ingestion volontaire pour suicide et à 4 à 6% d’empoisonnement volontaire par un tiers. Dans les pays du tiers monde qui sont fortement agricole, les produits sont facilement disponibles et donc utilisés comme on utilise en France des médicaments pour se suicider. D’ailleurs les taux de suicides par ingestion de pesticides sont assez similaires dans ces pays avec le taux de suicides par ingestion de médicaments en France, dans les 15 à 20% des suicidés. Ce n’est pas pour cela qu’on interdit des médicaments utilisés pour se suicider.

    Le chiffre de 385 millions de personnes intoxiquées par an aux pesticides est complètement fantasmagorique. L’OMS évoque 400 000 millions d’intoxications alimentaires par an sur l’ensemble de la planète, 90% de ces intoxications n’ayant rien à voir avec les pesticides.

    Quand aux 11 000 personnes décédés par intoxication, si on comprend bien accidentelle aux pesticides, admettons que cela soit plausible mais mettons cela en rapport avec les 400 000 morts annuels dans le monde par intoxication alimentaire ordinaire aux bactéries, virus, parasites, champignons qui se développent dans les aliments, et sont notamment favorisés par l’absence justement de traitements visant à la bonne conservation des aliments.

    On peut aussi parler des 4 millions de personnes qui meurent de faim chaque année dans le monde, la moitié d’enfants.

    Et si on continue à taper sur l’agriculture conventionnelle et à promouvoir le bio aux faibles rendements (entre -30 et -60%), ce n’est pas 4 millions de morts qu’il y aura par an dans le monde, mais des dizaines de millions.
    J’espère que ceux qui tapent sur l’agriculture conventionnelle ne savent pas ce qu’ils font, parce que s’ils le savent, c’est monstrueux.

  2. Selon le journal « Reporterre » ? Tout est dit.
    Faites le listing des gens de Reporterre et allez voir leurs liens avec les lobby du bio. Ils passent leur temps à décrier l’agriculture conventionnelle pour faire peur, de sorte à ce que les gens achètent bio.

  3. c’est honteux, qu’il n’y ai pas plus d’alerte sanitaire, vu le nombre de maladie, de cancers etc..,on entend que les désastres du covid-19, mais ce sujet et tout autant effrayant.

Moi aussi je donne mon avis