Des aliments au soja pas si sains que ça pour l’UFC-Que Choisir

L’UFC-Que Choisir a découvert dans certains produits à base de soja des teneurs élevées en phytoestrogènes, des susbtances soupçonnées d’être des perturbateurs endocriniens . Elle a décidé de saisir l’Anses et la DGCCRF.

Rédigé par Paul Malo, le 24 May 2019, à 10 h 00 min

L’association UFC-Que Choisir s’inquiète de la présence de phytoestrogènes dans des produits transformés à base de soja.

D’inquiétantes teneurs en phytoestrogènes dans les produits transformés au soja

Cette info devrait raviver le débat sur les produits transformés à base de soja… L’UFC-Que Choisir saisit l’Anses et la DGCCRF après avoir trouvé des teneurs élevées de phytoestrogènes,  dans certains de ces produits industriels(1).

Un résultat fâcheux, alors que, justement, le soja constitue une alternative intéressante pour limiter notre consommation de viande.

L’UFC-Que Choisir a testé 55 aliments à base de soja. © Milleflore Images Shutterstock

En effet, un test en laboratoire sur des produits à base de soja a révélé d’inquiétantes teneurs en isoflavones, comme s’appellent les phytoestrogènes contenus dans le soja, qui sont fortement suspectés d’être des perturbateurs endocriniens, si consommés à haute dose.

En attendant que l’ANSES et la DGCCRF interviennent, l’UFC Que Choisir a formulé des recommandations afin que les consommateurs limitent leur exposition à ces substances potentiellement nocives.

Une consommation régulière de ces produits transformés pose problème

Au total, l’UFC-Que Choisir a mesuré les doses des phytoestrogènes isoflavones dans 55 aliments courants à base de soja : plats préparés, biscuits, desserts, boissons, apéritifs et sauces. Le but : calculer l’exposition des consommateurs par rapport aux valeurs jugées tolérables par l’ANSES.

Résultat : on trouve dans certains produits jusqu’à cinq fois la dose maximale dans une seule portion ! Notamment la boisson au soja « Sud-Ouest nature » de la marque Cereal Bio ou encore le « couscous gourmand protéines de soja » de Jardin Bio présentent des quantités préoccupantes. De même, les graines de soja toastées pour apéritif « Soya party nature » de Soy, renfermeraient plus de 5 fois la dose maximale admissible !

Jeunes pousses de soja © Lipatova Maryna

Des protéines de soja même dans la viande !

Autre révélation de taille, des isoflavones ont même été trouvés dans de la viande. Et notamment dans des boulettes « au boeuf » de chez Auchan, Leader Price et Leclerc, mais aussi dans certaines préparations comme les nuggets de « poulet » ou les tomates farcies… qui normalement ne contiennent pas de soja !

Comment cela se fait-il ? Tout simplement parce que les protéines de soja étant bon marché, les fabricants n’hésitent pas à les utiliser dans leurs « recettes ». Ainsi sur les 12 produits testés par l’association, des phytoestrogènes du soja en doses élevées ont été découvertes dans 5 d’entre eux.

C’est particulièrement inquiétant puisqu’il s’agit souvent de produits qu’aiment beaucoup les enfants…

Peut-on encore manger du soja ?

Si une consommation ponctuelle de produits industriels au soja ne pose pas de souci, leur consommation régulière représente deux fois et demi la dose maximale admissible pour les adultes comme les enfants.

C’est pourquoi l’UFC-Que Choisir recommande non seulement d’éviter la consommation de tout produit contenant du soja pour les enfants de moins de trois ans et les femmes enceintes, mais aussi de limiter la consommation de produits à base de soja à une portion par jour.

Notons toutefois que ce constat ne concerne pas tous les aliments à base de soja. Rappelons aussi que les phytoestrogènes, consommés dans des quantités raisonnables sont considérés comme salutaires pour le système cardiovasculaire et la santé osseuse. Ils peuvent aussi soulager les désagréments de la ménopause et réduire les risques de cancer du sein ou de la prostate.

En conclusion, comme pour tout ce qui touche à notre assiette, mieux vaut privilégier le fait maison face aux produits ultra-transformés et varier son alimentation pour varier les plaisirs !

Illustration bannière : Produits à base de soha – © naito29
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




3 commentaires Donnez votre avis
  1. Tous les produits industriels transformés quels qu’ils soient sont mauvais pour la santé.
    En ce qui concerne le soja, les dernières études contredisent ce qui est dit ici. Après avoir longtemps été suspecté, le soja est aujourd’hui mis en avant pour ses innombrables vertus. Pour le cancer du sein par exemple, il serait même protecteur (les asiatiques qui en consomment beaucoup sont moins touchées que nous). On ne le limiterait plus en cas d’antécédents familiaux de cancers hormonaux dépendants…
    Ayant suivi une formation en naturopathie, j’ai été informée sur le sujet. Le soja et les dernières études le concernant font vraiment partie de ce que l’on nous enseigne.
    Après, il vaut mieux éviter les produits trop industriels, le tempeh par exemple est du soja fermenté, c’est vraiment très bon pour la santé…

  2. Trouve-t-on encore du soja qui ne soit pas bourré de poisons comme les pesticides, herbicides, fongicides, etc. ???? surtout celui qui est importé d’Argentine……

    • Oui dans tous nos magasins bio.
      Le soja OGM, bourré de pesticides et autres poisons sert à nourrir notre bétail. On le retrouve donc dans la viande française.

Moi aussi je donne mon avis