Le pernambouc, un bois étonnant

Connaissez-vous un bois plus résistant, élastique et dense que le chêne, et d’une qualité exceptionnelle pour faire de la musique ? Zoom sur le pernambouc, cet arbre brésilien autrefois utilisé pour créer de la teinture textile rouge.

Rédigé par Jean-Marie, le 7 Jan 2018, à 17 h 40 min

Arbre national du Brésil, le Bois du Brésil ou Pau-Brasil est un bois au coeur rouge, découvert sur les côtes du Brésil en 1500, qui a longtemps été prisé pour ses propriétés tinctoriales pour l’industrie textile. Son commerce vers l’Europe représente la première activité économique moderne du pays qui tire d’ailleurs son nom de ce végétal. Aussi appelé Pernambouc, d’après un État du Nordeste brésilien où il pousse, ce bois n’était pas seulement apprécié des teinturiers du Moyen-âge : dès le XIXe siècle son importation massive en Europe a favorisé une autre découverte.

Le pernambouc, un bois aux multiples vertus

En effet, le pernambouc est un bois dont la densité exceptionnelle et l’élasticité étonnante permettent de fabriquer des archets de violon d’une qualité inégalée. Même si aujourd’hui moins de 10 % des archets sont réalisés à partir de pernambouc – remplacé par le carbone, ce bois reste prisé, ce qui n’est pas sans conséquence sur la forêt.

Bois de pernambouc © visicou

Le pernambouc, un végétal assez incroyable

Le Caesalpinia echinata de son nom latin, est une plante à fleurs de la famille des légumineuses qui pousse exclusivement dans les forêts pluviales atlantiques du Brésil, sur des sols sablonneux ou argileux. À l’âge adulte, le végétal atteint une dizaine de mètres de hauteur et son écorce est recouverte de grosses excroissances, semblables à des épines.

La densité du pernambouc, arbre à croissance lente, est de 1150 g, soit 2 fois plus que celle du chêne. En son coeur, il prend une teinte orange-rouge et on peut en extraire un colorant rouge appelé brazilin.

pernambouc

Légumes du pernambouc © mauroguanandi (CC BY 2.0) / via Flickr

Le pernambouc menacé d’extinction

La densité du bois du Brésil fait que sa croissance est particulièrement lente, ce qui ralentit la régénérescence de l’espèce. L’abattage se fait au bout d’une trentaine d’années. Aussi les spécimens de diamètre important sont très rares.

Lire aussi : Le teck, un bois noble et menacé

Longtemps exploitées sans retenue, les forêts du Brésil ont été abattues pour implanter la canne à sucre, le soja, l’eucalyptus ou le café. Le pernambouc a servi à de multiples usages, et aujourd’hui, seul sa qualité musicale exceptionnelle semble être un motif à protéger ses plantations.

pernambouc

Légumes du pernambouc © mauroguanandi (CC BY 2.0) / via Flickr

Encore une espèce en voie de disparition. En tous cas, il reste aujourd’hui moins de 10 % de la forêt d’origine.

La Convention sur le commerce des espèces menacées d’extinction de la Haye du 13 juin 2007 a classé le pernambouc dans son annexe II, à l’instar des éléphants du Botswana ou de certains coraux.

Illustration bannière : Pernambouk – © mauroguanandi (CC BY 2.0) / via Flickr
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

6 commentaires Donnez votre avis
  1. sans même parler d’écologie,
    la qualité des bons archets en pernambouc est et restera inégalée quelque soit la forme de carbonne ou l’alliage qu’on pourra utiliser.

  2. C’est un excellent. J’ai acheté l’an dernier un stock de ce bois pour faire des portes d’une résistance exceptionnelle. Je vous le conseille fortement.
    Nico

  3. bisoo

  4. Mais non Gaston, relis bien l’article !!!
    Lorsque dans un pays on ne trouve pas d’utilisation commerciale au bois, on rase les forêts pour y implanter autre chose (généralement des cultures ou de l’élevage). C’est ce qui se passe pour la plupart des forêts tropicales.
     » Consommer du bois fait du bien à la forêt !!!  »
    Si tu donnes de la valeur à quelque chose, cette chose se développe (encore l’exemple de l’agriculture). Et perso, je préfère voir se développer les forêts que les exploitations de carbone.
    Et puis, fabriquer un archer en carbone est sûrement plus polluant que d’en fabriquer un en bois.
    Voilà, regardons un peu plus loin que le bout de notre nez, l’écologie, c’est souvent plus complexe qu’on ne le pense.
    Pascal

    • Subtile, intelligente et réfléchie réponse, et étonnante vérité de notre monde !!! Heureusement qu’il ne fallu pas réagir de même avec l’ivoire pachydermique…

  5. Les archets en carbone, d’un meilleur prix de revient, sont tout aussi bons musicalement parlant, que ceux en pernambouc d’ailleurs de qualité fort variable. Si cela peut contribuer à sauver une essence rare, alors tant mieux et bravo à l’inventeur de l’archet en carbone.

Moi aussi je donne mon avis