Patagonie : une marée noire souille les eaux les plus pures du monde

Un pétrolier de la société CAP ayant eu un accident au sud du Chili aurait déversé 40.000 litres de diesel dans l’océan, annoncent les autorités.

Rédigé par Anton Kunin, le 29 Jul 2019, à 11 h 30 min

La région où s’est produit l’accident abrite les parc nationaux de Torres del Paine et Alberto de Agostini, ainsi que le « monument naturel » Cueva del Milodon.

Marée noire : le gouvernement chilien a dépêché des spécialistes

C’est un accident dont l’industrie pétrolière, et surtout l’environnement, se passeraient bien. Une marée noire s’est produite samedi 27 juillet 2019 dans la région de Magallanes et de l’Antarctique chilien, plus précisément au terminal pétrolier de l’île Guarello, à 250 km de Puerto Natales(1). Les eaux du secteur sont considérées parmi les plus pures du monde. Selon les premières estimations, 40.000 litres de produits pétroliers se sont écoulés dans l’océan.

Le gouvernement chilien a envoyé dans la zone de l’accident un navire transportant des spécialistes de la contamination des milieux marins, disposant d’équipements qui leur permettront de mesurer l’ampleur du désastre. Participe également à cet effort la société Oil Spill Response (OSR).

Compañía Siderúrgica de Huachipato S.A. (CAP), l’entreprise qui exploitait le navire accidenté, a pour sa part annoncé qu’elle mettrait à la disposition des autorités un bateau pouvant transporter jusqu’à 20 personnes. Un biologiste marin de la société fera partie de l’équipage. Il sera disponible à Puerto Natales dès le soir du 30 juillet 2019.

Marée noire en Patagonie : l’enquête a été ouverte

L’ampleur exacte du désastre reste toujours à déterminer, ce sera la mission des spécialistes envoyés par l’Office national des situations d’urgence par bateau. Ils seront par ailleurs assistés par un équipage qui survolera la zone en hélicoptère. L’Autorité maritime du Chili a ouvert une enquête, le Procureur maritime est sur place. Leur mission : trouver la cause de l’accident.

La région où s’est produit l’accident abrite une faune rare. Le renard de Magellan, renard de Patagonie, la loutre marine, l’otarie à crinière, l’éléphant de mer du sud, le léopard de mer, le dauphin du Chili, le marsouin de Burmeister, le dauphin de Peale, la baleine à bosse et le guanaco vivent tous dans cette zone.

Les marées noires se sont multipliées ces dernières années. Outre celle provoquée par le naufrage du Sanchi en Mer de Chine, une autre est passée inaperçue dans le Golfe du Mexique en 2017. Plus récemment, le naufrage de l’America Grande au large de La Rochelle a défrayé la chronique en France.

Illustration bannière : Ouvriers s’activant sur une marée noire -© Tigergallery Goodluz
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Vivement 2050 quand les ressources pétrolières auront disparu……… ça sera peut être le renouveau de la terre toute entière ou alors le chaos TOTAL et probablement la fin de l’humanité toute entière…….. que deviendront nos enfants et petits enfants ????? avec le monde que nous leur laissons ils n’iront pas bien loin !!!!!

Moi aussi je donne mon avis