Plastique : la lutte contre les emballages à usage unique s’intensifie autour du monde !

Des opérations se multiplient pour lutter contre le recours trop systématique au plastique pour emballer les aliments, notamment « Plastic Attack », qui consiste à faire ses courses et laisser les plastiques inutiles dans les magasins. Sur la toile, deux hashtags ont ainsi vu le jour sur Twitter pour dénoncer, photo à l’appui, le fait de plastifier des légumes en duos ou à l’unité.

Rédigé par MEWJ79, le 9 May 2018, à 10 h 50 min

Le plastique est aujourd’hui omniprésent dans les rayons des supermarchés. Pour limiter son utilisation, des opérations sont lancées en France comme à l’international, dans les commerces mais également sur les réseaux sociaux.

« Plastic Attack » : faire ses courses et laisser les emballages superflus dans le magasin

Ces dernières semaines, le plastique est dans le collimateur de beaucoup d’entre nous. Des actions ont lieu partout dans le monde pour lutter contre son utilisation trop systématique.

Certes, certains grands groupes montrent la voie. Ainsi, au Royaume-Uni, McDonald’s a décidé de ne plus fournir automatiquement des pailles en plastique à ses clients ; la chaîne de cafés Prêt À Manger offre une remise aux clients qui apportent leur propre tasse. Et ce pays est l’instigateur de l’opération de sensibilisation « Plastic Attack », reprise en Belgique ou encore aux Pays-Bas, au Canada et en Australie. Le principe : aller faire ses courses normalement dans un supermarché, mais partir en laissant les emballages superflus dans le magasin.

Lire aussi : Plastic Attack : ‘Les emballages en plastique ? Pas pour moi !’ disent ces britanniques à leur supermarché local

« Chaque Plastic Attack est un moyen de sensibiliser et de faire pression sur les supermarchés, pour qu’eux-mêmes fassent pression sur leurs fournisseurs et que les emballages en plastique inutiles soient éradiqués », explique la page internationale dédiée à cette opération coup de poing.

Le 2 juin prochain, elle aura lieu à Paris. Les organisateurs indiqueront le supermarché choisi, 48 heures à l’avance. D’autres citoyens effectueront la même action coup de poing dans plus de 50 villes à travers le monde. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le groupe Facebook de l’initiative qui rassemble déjà plusieurs plusieurs centaines de participants potentiels.

Les réseaux sociaux dont Twitter s’en mêlent !

Sur Twitter, les hashtags #RidiculousPlastic (pour plastique ridicule), #Ridiculouspackaging (pour emballage ridicule) et #BreakFreeFromPlastic (pour se débarrasser du plastique) prennent de l’ampleur de semaine en semaine partout dans le monde, accompagnés de photos de fruits et légumes inutilement emballés. Par ces textes et clichés, les internautes souhaitent dénoncer une pratique largement répandue qui consiste à plastifier des légumes en duos (courgettes, aubergines…) et même à l’unité (oignon, concombre).

Mais ce n’est pas tout. Une autre initiative consiste à ne plus acheter de plats préparés individualisés, vendus dans des barquettes en plastique. Ces dernières sont d’ailleurs vouées à disparaître des cantines parisiennes à l’horizon 2022 (c’est pas encore demain !), puisque début mai, le Conseil de Paris a voté l’interdiction du plastique dans les points de restauration collective de la capitale.

En outre, demandée de longue date par des associations de protection de la nature, l’interdiction annoncée des cotons-tiges conformément à la loi sur la biodiversité adoptée le 20 juillet 2016, annoncée dans un premier temps pour le 1er janvier 2018, à l’instar des cosmétiques contenant des micro-billes de plastiques, sera en réalité effective le 1er janvier… 2020 ! Autant dire une éternité !

Pour rappel, selon une étude de la fondation Ellen MacArthur, plus de 150 millions de tonnes de déchets plastiques flottent sur les océans et la masse de ces déchets pourrait doubler d’ici 2050, où ces déchets seront plus nombreux dans la mer que les poissons. Alors le 2 juin, engageons-nous avec nos enfants, amis, voisins, collègues pour dire à nos supermarché qu’on en a ras le bol de tout ce plastique !

Illustration bannière : Emballages plastiques – © Komsan Loonprom
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour
    Je fais « la chasse au plastique », malheureusement je bois de l’eau en bouteille, toutes en plastique !! 🙁 En vacances en 93, j’ai connu des allemands dont leurs bouteilles de Contrex étaient en verre !! A quand le retour des bouteilles consignées ?! De plus cela créerait des emplois ! Dans ma biocoop on m’a dit qu’ils évitaient les bouteilles en verre car « trop lourdes » pour le transport… Je transfère donc ma vitamine C bio dans des petits contenants en verre brun, je dois ajouter du riz dans un filtre à café car il n’y a pas d’absorbeur d’humidité… Pourtant la bière est en bouteille en verre ! Il y a désormais les canettes mais en aluminium ! Je ne sais pas en boutiques bio, je n’en achète pas…
    J’espère que les barquettes en plastique disparaîtront également des hôpitaux, surtout quand elles sont réchauffées au micro-ondes ! 🙁 J’ai supprimé le mien…
    Je recherche un contenant en verre plat et rond pour conserver mes galettes au sarrasin. Je pense que le couvercle sera en plastique mais pas en contact avec les galettes…

  2. Les emballages quel qu’ils soient apportent une garantie sanitaire des produits, alors ne jetons le bébé avec l’eau de son bain, le gros problème c’est l’incivilité de nos concitoyens, surtout quand on voit au bord des routes tous les détritus qui sont jetés par les fenêtres des voitures, ça commence déjà là par le respect de la nature, ensuite avec par le tri des déchets plastique par celui qui les jette, également aussi par le traitement correct de ses derniers par les organismes chargés de les collecter, quand ses problèmes seront résolus celui des plastiques le sera en grande partie.
    Nos politiques à chaque fois prennent les problèmes à l’envers et sont incapables de faire aussi respecter le minimum de civisme, pour exemple la décharge sauvage de Carrières-sous-Poissy (Yvelines), aussi les villes qui préfèrent enfouir les déchets plutôt que de les traiter comme à Marseille (pour ne citer que cette ville, il y en a bien d’autres) avec tous ces plastiques qui s’envolent et servent de décoration de la végétation.

Moi aussi je donne mon avis