Sur l’île d’Oléron, un maire toujours aussi engagé pour la ‘bonne bouffe’ !

Fidèle à sa défense du bio et des circuits courts, le maire de Dolus-d’Oléron, Grégory Gendre, sert désormais des repas 100 % végétariens à la cantine municipale.

Rédigé par Paul Malo, le 26 Sep 2018, à 11 h 15 min

Le célèbre maire anti-McDo est de retour : après une ZAD, Zone d’alimentation durable, il lance une cantine végétarienne pour les enfants.

Premier repas 100 % végétarien

Décidément, il va faire bon manger à Dolus-d’Oléron. Grégory Gendre, son maire, est encore et toujours en pointe dans le combat contre la malbouffe. Alors que la cour d’appel de Bordeaux est sur le point de juger le refus de la commune de délivrer un permis de construire à McDonald’s, la cantine a servi cette semaine aux enfants leur premier repas 100 % végétarien.

Des repas bio, locaux et maintenant végétariens à la cantine de Dolus d’Oléron © Ahturner

Une opération qui devrait être renouvelée tous les derniers mardis du mois, afin de passer à 50 % de produits bio, locaux et de saison servis à la cantine. Encore une fois, la commune se pose en pionnier en la matière, l’Assemblée nationale venant de donner son feu vert à « l’expérimentation », durant deux ans, et « au moins une fois par semaine » d’un repas végétarien dans les cantines.

Lire aussi : La junk-food rendrait les enfants moins intelligents

Le circuit court et le bio, un choix de société

On se souvient qu’en avril dernier, le maire de Dolus-d’Oléron avait fait la Une de la presse avec la création d’une ZAD inédite pour lutter contre l’implantation d’un restaurant Mc Donald’s sur la commune.

En  présence de 200 personnes, il avait inauguré un projet de ZAD (Zone d’alimentation durable). Celui qui avait déjà lancé un MacDol (Mouvement pour une alimentation citoyenne sur Dolus d’Oléron), propose une alternative à la malbouffe en privilégiant le circuit court, le bio et la production locale.

MacDo ou MacDol ? Le choix est inédit. Mais le maire en fait un combat de principe contre une multinationale de la malbouffe aux restaurants franchisés détachés des territoires où ils s’implantent. C’est aux yeux de Grégory Gendre un véritable choix de société, quitte à se passer des CDI et CDD créés par l’ouverture de ce fast-food.

Illustration bannière : Grégory Gendre – Capture d’écran
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis