Océans : les cartes qui font peur

Une équipe de chercheurs a publié des cartes montrant l’impact des activités humaines sur les écosystèmes marins : elles montrent des océans bien mal en point.

Rédigé par Jean-Marie, le 8 Jun 2016, à 11 h 30 min

La première carte de l’impact humain sur les écosystèmes marins

Ces cartes font écho à une première étude publiée en 2008. Ben Halpern, professeur à l’université de Californie, et une équipe de chercheurs, ont présenté le résultat d’une étude globale qui prend en compte 17 types d’activités humaines et 20 types d’écosystèmes marins.

Cela donne une vue d’ensemble qui prend en compte à la fois les paramètres globaux et ceux de la pollution locale. Cette étude, publiée dans le magazine Science(2), est précieuse car elle montre l’état des océans zone par zone.

Sur la carte ci-dessous, il n’y a quasiment plus de zone bleue, non polluée par l’homme. La couleur orange, qui représente un impact fort des activités humaines, domine le monde. 41 % des océans sont fortement à très fortement impactées par l’activité humaine.

carte impact océans

L’impact de l’activité humaine sur les écosystèmes marins ©Sciencemag

D’après le principal chercheur en charge de cette étude, Ben Halpern, « le résultat est bien pire que ce que la plupart des gens s’imaginent. Moi-même, j’ai d’ailleurs été très surpris. J’espère que cette étude va réveiller les consciences. »

Sur l’ensemble des cartes, on peut voir la densité particulière de l’activité au niveau de la Mer de Chine et du sud-est asiatique. Il s’agit effectivement d’une des zones les plus polluées au monde et où les ressources sont les plus en danger.

Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

9 commentaires Donnez votre avis
  1. non

  2. malheureusement ya entre nous ce qu’il savent pas encore et n’arrivent pas à concevoir d’où vient le souci !!! ben le souci c’est les humains qui pensent juste à satisfaire leur désir quoi que ce soit le prix …

  3. Avec le système américain comme modèle universel et « unique » dit-on vous êtes certains que la situation va s’améliorer.
    Bon courage tout de même !

  4. Le constat est effectivement effrayant. On ne peut pas imaginer pire dégradation de la planète, et plus particulièrement des océans.Il faudrait agir au plus vite, sinon tous les écosystèmes vont être détruit et nous allons vivre dans un monde vide de vie.
    Maintenant, que peut-on faire ? D’où vient ce gigantesque problème et comment y remédier ?
    Ce que je pense, après avoir beaucoup lu sur le sujet, c’est que cela viendrait d’un problème unique de GOUVERNANCE. Il faut une conscience planétaire, une union ONG environnementaliste, gouvernements, industriels et scientifique pour une gouvernance écologique mondiale et une réelle volonté et fermeté politique commune applicable sur du long terme. Alors, on peut espérer tout nettoyer et créer dans ces océans propres des réserves marines pour protéger nos ressources et faire de la pêche une activité humaine inépuisable ! Je ne vois pas d’autres solutions…

  5. on restera la seule espèce animale qui programme la destruction de l’ensemble de la faune et la flore comme quoi l’homme est suffisament stupide pour créer sa tombe…

  6. je croit sinserment que les hommes sont le pire male qui conduira surement a la disparitions de tout les ecosysteme existant sur cette planet

  7. bien sûr; on s’en doutait mais c’est effrayant et terriblement triste. En fait un sentiment de désespoir m’envahit mais il faut absoluement se reprendre et alerter sans cesse, agir chaque jour dans son mode de vie et de consommation, informer, relayer… Il est grand temps de se mobiliser même s’il est déjà trop tard pour certaines espèces.

  8. Lorsque le dernier poisson sera péché, lorsque la dernière goutte d’eau potable sera bu l’homme prendra enfin conscience que l’argent ne se mange pas !

  9. C’est incroyable ! Je ne pensais pas que nos océans étaient aussi mal en point…

Moi aussi je donne mon avis