Obsolescence programmée  : la durabilité des lave-linge prend l’eau

En 8 ans, la durée de vie des lave-linge a diminué de 30%, passant de dix ans en 2010 à sept ans en 2018, explique l’association Hop (Halte à l’obsolescence programmée).

Rédigé par Paul Malo, le 23 Sep 2019, à 13 h 00 min

Selon un nouveau rapport de l’association Hop (Halte à l’obsolescence programmée), la durée de vie des lave-linge est passée de dix à sept ans ces dernières années.

Obsolescence programmée des lave-linge – Une durée de vie en baisse de 30 %

Alors que le projet de loi relatif à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire sera débattu le 24 septembre au Sénat, l’association Hop pose la question : combien de temps dure un lave-linge ?

Les lave-linge tombent de pluus en plus rapidement en panne © Diego Cervo

De moins en moins, selon le rapport publié le 23 septembre, réalisé en collaboration avec la start-up Murfy, experte en réparation de gros électroménager à domicile(1). « En 8 ans, la durée de vie des lave-linge a diminué de 30 %, passant de dix ans en 2010 à sept ans en 2018 », explique l’association.

Cette étude est fondée à la fois sur les réponses de 900 consommateurs auprès de Hop et sur les données de réparations de plus de 3.000 lave-linge par Murfy. Les auteurs de cette étude déplorent le fait que les lave-linge, présents dans 97 % des foyers français, sont obsolescents de plus en plus rapidement. Cela induit à la fois une hausse des prix pour les clients (jusqu’à 15 euros de plus par an) et une empreinte écologique désastreuse. En effet, « l’empreinte écologique d’un lave-linge en CO2 équivaut à un aller-retour Paris-Toulouse en avion », souligne HOP.

Lire aussi : Obsolescence programmée : les 5 méthodes inacceptables utilisées par les fabricants

Instaurer un indice de réparabilité

« L’obsolescence représente un coût insupportable pour le consommateur comme pour l’environnement, précise Laëtitia Vasseur, déléguée générale et co-fondatrice de l’association. Les fabricants doivent donc améliorer la réparabilité et la durée de vie des lave-linges, dès leur conception ».

En tant qu’expert de la réparation, Murfy estime pour sa part que 60 % des pannes de lave-linge auraient pu être évitées, la plupart étant liées à un manque d’entretien. Dans la moitié des cas, il est en fait possible de faire réparer son gros électroménager sans la moindre pièce détachée. « La mise en place de l’indice de réparabilité, via l’adoption de la loi anti-gaspillage, permettra d’aller dans ce sens » juge Guy Pezaku, CEO de Murfy.

Pour des appareils plus facilement réparables © ALPA PROD

Autre souci souligné par ce nouveau rapport : le coût parfois exorbitant des réparations. En effet, entre  inaccessibilité, conception et prix exorbitant de certaines pièces essentielles au bon fonctionnement de l’appareil et même des pièces d’usure (cartes électroniques, roulements et charbons moteur), « les cas d’irréparabilité soulignés dans le rapport, limitant la durée de vie de l’appareil, pourraient être interprétés comme de l’obsolescence programmée technique indirecte », juge les auteurs de ce rapport.

Pour un certain nombre de marques, telles les Coréens LG et Samsung, se pose même la question de l’intentionnalité de l’irréparabilité.

Illustration bannière : Femme se mouchant – © Goodluz
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis