Nouveau cas de pollution dans une rivière vendéenne !

Depuis le 6 mai dernier, une pollution organique dévaste plusieurs kilomètres de la Boulogne, des Lucs-sur-Boulogne à Saint-Philbert-de-Bouaine en passant par Rocheservière. Plus d’une tonne de poissons sont déjà morts et le maire de Rocheservière s’estime abandonné des autorités.

Rédigé par Séverine Bascot, le 20 May 2019, à 9 h 00 min

Depuis plus d’une semaine, une rivière vendéenne, la Boulogne, subit de plein fouet une pollution d’origine encore inconnue. Sandres, brochets, brèmes, perches et autres poissons blancs... Des milliers de poissons morts ont déjà été ramassées et les cadavres continuent de remonter à la surface jour après jour, car aujourd’hui encore des poissons continuent de périr.

Une pollution d’origine organique tue la faune et la flore de la Boulogne

C’est sans doute un rejet acide, des effluents agricoles (lisier ou du jus d’ensilage) qui est à l’origine de cette pollution, la deuxième à toucher cette rivière et la plus importante depuis 10 ans selon Bernard Dabreteau, le maire de Rocheservière.

Les premiers signes du problème sont apparus le 6 mai : les pêcheurs avaient observé un début de pollution mais pas encore de poissons morts. Les autorités qui ont été prévenues le 7 mai  affirment par voie de communiqué qu’il a été impossible de confiner cette pollution du fait des conditions météorologiques puisque de fortes pluies se sont abattues sur la région, les jours qui ont suivi la découverte de l’incident. Les premières mortalités piscicoles ont été constatées le 10 mai. L’enquête se poursuit actuellement pour identifier les sources de cette pollution et les résultats des analyses de l’eau devraient être rendus publics aujourd’hui…

Rocheservière : Un maire désemparé et en colère

Bernard Dabreteau, maire de la commune de Rocheservière (3.000 habitants) a pris un arrêté interdisant la navigation sur le cours d’eau, mais il se sent abandonné par les autorités.

Interrogé par France Bleue Vendée, il affirme : « Personne n’est capable de me dire ce qu’est cette pollution, combien de temps ça va durer, comment faire face. On se sent abandonnés ».

Lire aussi : À Grenoble, une filiale de Lactalis se voit condamnée pour ses rejets polluants dans l’Isère

Au coeur des volcans d’Auvergne, une laiterie pollue-t-elle une rivière ?

Vinci a-t-elle sciemment déversé du béton dans la Seine ?

Selon lui, la préfecture ne prend pas la mesure du problème et n’a donné aucune instruction quant au ramassage des poissons morts.

Alors qu’on ignore encore tout du risque sanitaire, deux des sept employés de la commune, aidés de bénévoles, du club de canoë Kayak, des pêcheurs et de la fédération de pêche, du syndicat du bassin versant de Grand Lieu et de membres de la commune, sont occupés à ramasser les poissons et ont déjà apporté « 500 kg de poissons à l’équarissage ». Des congélateurs ont été loués pour stocker le reste des cadavres.

Et comme se questionne l’Association Agrée Pour la protection du Milieu Aquatique (AAPPMA)(1) : « Combien sont encore entassés sur les fonds de la Boulogne et combien vont remonter à la surface les prochains jours ? »

Illustration bannière : Exemple du spectacle que subissent les riverains de la Boulogne, touchée par une pollution d’origine encore inconne – © OPgrapher
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Voyageuse insatiable, j'ai parcouru le monde autant pour des raisons personnelles que professionnelles : rien de mieux pour prendre la mesure de l'état de la...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. C’est tout de même invraisemblable qu’au XXIème siècle la population accepte encore d’être empoisonnée par tous ces produits qui devraient être BANNIS IMMÉDIATEMENT de la vente et de TOUT USAGE agricole ou autre……… le terres meurent, les animaux meurent, les mers et les océans meurent, les forêts meurent, le monde est en train de devenir INVIVABLE d’ici quelques années, les enfants commencent à venir au monde déformés ou malades, les rivières sont souillées, toute la nourriture qu’on nous vend contient des poisons, même le BIO car l’atmosphère, elle même, est empoisonnée, et tout le monde s’en fout royalement, il pense à quoi ???? au pouvoir d’achat, aux prochaines vacances, à payer les impôts et les taxes, etc. il s’empoisonne en mangeant, mais la vie est belle……..

Moi aussi je donne mon avis