La moitié des médicaments est inutile !

Rédigé par Emma, le 2 Sep 2013, à 5 h 26 min

Les médecins Philippe Even, directeur de l’Institut Necker, et Bernard Debré, député UMP de Paris, viennent de publier le Guide des 4.000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux. Ils y dénoncent l’inutilité de plus de la moitié des médicaments distribués en France. Dans leur ligne de mire : le déficit de l’Assurance maladie et les profits des laboratoires pharmaceutiques.

L’évalution des médicaments, une méthode scientifique

Les deux médecins n’en sont pas à leur premier livre. Ils avaient déjà été les auteurs d’un rapport au vitriol sur la réforme du système du médicament, à la suite de l’affaire du  Médiator, publié en 2011.

Pour ce Guide des 4.000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux, ils ont épluché 20 000 références d’articles parus sur les 4 000 médicaments, parus dans les plus grands journaux scientifiques du monde. Chaque médicaments a été expertisé : son efficacité, ses risques, ses coûts ont été évalués, des conseils pour prescrire ont été proposé.

Les deux médecins ont aussi fait le point sur les grandes les grandes pathologies, sur les découvertes majeures et sur les impasses de la recherche contemporaine. Un formidable travail d’experts.

50 % des médicaments seraient inutiles

Le résultat de leurs expertises est hallucinant :

  • 50 % des médicaments seraient totalement inutiles,
  • 20 % mal tolérés,
  • 5 % « potentiellement très dangereux« .

Et, le pire peut-être : 75 % de ces médicaments seraient remboursés par la Sécurité Sociale. Leur déremboursement rapporterait la somme de 10 à 15 milliards d’euros. De quoi rembourser une grande partie du fameux trou de la Sécu !

Statines et pilules contraceptives sur la sellette

Les deux médecins s’en prennent particulièrement aux statines, les molécules des médicaments contre le cholestérol « avalés par 3 à 5 millions de Français« , qui coûtent « à la France 2 milliards d’euros par an » et qu’ils jugent « complètement inutiles« , surtout en prévention.

Ils dénoncent aussi les pilules de 3e et 4e génération pour leurs coûts prohibitifs et leur efficacité non prouvée, et leur possible toxicité.

Le Nouvel Observateur a mis en ligne la liste noire des médicaments dangereux, à laquelle s’ajoute des médicaments cardio-vasculaires, des anti-inflammatoires, etc.

Des objectifs financiers plutôt que de santé

Comment cela est-il possible ?

« Je crains que ce soit avant tout (lié, NDLR) à l’incompétence, arrosée par la corruption assurée par l’industrie pharmaceutique pour se procurer les 20 % de bénéfices qu’elle s’accorde chaque année« , affirme le Dr Philippe Even.

Bruno Toussaint, directeur de la revue Prescrire, une publication indépendante qui évalue les médicaments et dont les articles ont été repris par les deux auteurs, est moins virulent mais va dans le même sens sur les causes de ce gâchis : il y a « beaucoup trop de médicaments sur le marché, beaucoup trop d’opacité sur les effets indésirables et trop peu d’exigences pour les nouveaux médicaments« , explique-t-il. Et il  n’hésite pas à rajouter qu’une « grande partie des médicaments » faisaient « double, triple ou quadruple emploi par rapport à ce qu’on a déjà« .

L’accusation est directe contre les industriels du médicaments. Ce n’est pas nouveau ! Elle l’avait déjà été lors d’un précédent exercice de notation des médicaments, réalisé par le  pharmacologue Jean-Paul Giroud avec le Dr Charles Hagège. En 2001, suite à la première édition de 1997, ils ont rédigé un guide évaluant 10.000 produits (remboursables ou non). A l’époque déjà, ils ont jugé que 45 % des médicaments étaient inutiles ou insuffisants….

Pour la Leem (la Fédération professionnelle des industriels du médicament), ce livre n’est qu’ « amalgames et approximations« , a-t-elle déclaré dans un communiqué. Ses responsables s’inquiètent en pensant qu’il va « alarmer inutilement les malades et risque de les conduire à arrêter de leur propre chef des traitements pourtant adaptés aux maladies dont ils souffrent« . Une défense bien molle qui se décharge sur les médecins – débordés – et les patients… qui doivent de plus en plus savoir se prendre en charge, ou tout du moins être attentifs à leur traitement, avec lucidité et pragmatisme !

*

Je veux témoigner

Si vous avez aimé cet article > Les chroniques Santé préventive de Philippe

 Iinitialement publié en sept. 2012

 

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Découvrez tous mes conseils nutrition et diététique pour une alimentation plus saine au quotidien

23 commentaires Donnez votre avis
  1. J’ai lu le livre des professeurs Éven et Debre et je les remercie,pour avoir eu le courage de braver les tabous des lobbies pharmaceutiques qui ,au lieu de faire des recherches pour essayer d’éradiquer les maladies de notre siècle ,se contentent de faire d’énormes profits sur notre dos ans se soucier des conséquences des nouveaux médicaments qu’ils lancent sur ,le marché et qui n’ont pas suffisamment de recul sur les effets secondaires qu’ils peuvent occasionner.! je parle en connaissance de cause pour en avoir payé le prix fort,en y laissant ma santé !!
    je considère Ce livre LA RÉFÉRENCE pour la profane que je suis !! Je n’ai rien contre l’Allopathie ,bien au contraire ! ,je refuse simplement d’être le cobaye d’un systeme ou tout est permis , et demande au corps médical plus de clarté ! A bon entendeur,salut !

  2. L’important pour les labos? Rentrer le plus d’argent possible!Atteint de spondylarthrite ankylosante, j’ai suivi des traitements allopathiques pendant des années qui ne m’ont pas apporté grand-chose, quelques soulagements temporaires.On ne cherche pas la cause, on ne traite que les symptômes.
    Je me suis tournée vers les médecines naturelles où des thérapeutes m’ont pris en chargent dans ma globalité( tout en continuant mes traitements).
    Aujourd’hui, je suis en pleine forme et suis moi-même devenue thérapeute en médecines douces (conseillère en élixirs floraux, phytothérapie et sophromagnétiseuse). Les gens viennent me consulter quand ils ne savent plus vers qui se tourner.La première des choses qu’ils apprécient est le temps d’écoute, leur permettre d’exprimer leurs émotions, leurs ressentis et de les prendre en charge dans leur globalité pour trouver la cause de leurs maux avec leurs mots.Ensuite, adapter un protocole qui leur est propre, individualisé.Bien entendu, cela ne se substitue JAMAIS aux traitements prescrits par leur médecin.C’est un complément à leur traitement et je déplore cette « guerre » médecine allopathique contre médecine douce.Les deux sont utiles et complémentaires..

  3. bonjour,

    On aimerait tous avoir une liste des bons, DES VRAIS médicaments…

    Pas des copies qui souvent coutent 4 fois plus cher !

    merci

  4. Bonjour a toute l’ équipe de votre site.
    Je pense, sans l’ avoir lu, mais avec grande conviction,qu’ une très grande partie de ce qui est dans cet ouvrage est probablement vrai.
    J’ aimerais que nos politiques en prennent conscience et qu ‘ils fassent le vrai nécessaire pour faire cesser cela.
    Les auteurs de ce livre pourraient-ils s’ associer a d’ autres pour nous proposer un même ouvrage sur des soins alternatifs naturels.

  5. Je suis inquiet; cardiaque,hypertendu,victime d’AVC je suis un traitement d’une dizaine de médicaments ordonnés par des spécialistes hospitaliers.
    Aujourd’hui d’autres scientifiques affirment que je prends des poisons qui de plus sont inactifs.
    Je me considère comme une personne en danger,victime de certains laboratoires avec la complicité de scientifiques et de l’état.
    Et personne ne me vient en aide surtout pas la justice de taubira.

  6. bravo pour cet article écrit sous je ne sais quel feu, plein de fautes d’orthographe et de français
    A propos des médicaments inutiles, pourquoi sont-ils encore prescrits,en vente, même déremboursés?
    on se fiche des patients, on les prend pour des consommateurs
    , puis on les accuse de trop consommer
    Allez-y, dénoncez, dénoncez
    Et après que se passe-t-il? rien
    Seule la conversation de comptoir a trouvé de quoi s’alimenter
    p

  7. L’industrie pharmaceutique veut faire du profit comme les autres. On ne cesse de dire que les Français sont les plus gros consommateurs, or il faudrait faire un grand ménage de tout ça. D’abord entre les médicaments qui sont efficaces et ceux qui ne le sont pas. Puis au sujet du conditionnement. Si le médecin nous dit qu’il nous faut 8 comprimés, la pharmacie devrait nous donner 8 comprimés et pas une boîte de 30. C’est comme ça en Amérique du Nord (pour une fois on peut les copier!)et dans les pays pauvres évidemment. Et ça éviterait que les gens s’automédicalisent avec les restes de boîte quand ils pensent avoir les mêmes symptômes une fois plus tard.

  8. Ecouter ce qui le P-DG de Novo Nordisk à propos du diabète qui reste leur fond de commerce « Je souhaite, que nous puissions résoudre le problème de diabète dans ma durée de vie » . Mon oeil, j’aimerai bien le crois!!!!!

    • Tout à fait !! Diabétique aussi, j’étais sous sous Insuman qui me convenait parfaitement (hémoglobine à 6,5) quand Sanofi Aventis a crée Lentus…. Je n’ai pas supporté cette insuline, ma glycémie a monté considérablement et j’étais obligé de calculer chaque jour le tôt du glucide de mes aliments, de quoi devenir fou !!!et je devais refaire plusieurs fois par jour de l’insuline dite rapide… (hémoglobine à de 7,5 à 8,5 actuellement)
      Insuman n’existe malheusement plus… On m’a remplacé Lentus par une insuline soit disant similaire à Insuman, mais j’ai toujours des problèmes de hausses de glycémie brutales et surtout je dois toujours me contrôler (jusqu’à 8 fois par jour) avec supplément de rapide.

      pourquoi supprimer un médicament qui marche pour mettre en avant la pompe (vendue directement par les laboratoires) ou des insulines qui vous couvent mal ! Ma généraliste m’a dit qu’elle avait vu ce problème avec tous ces clients qui prenaient insuman auparavant ! Mais Lentus coûte beaucoup plus cher donc plus de bénéfice pour Sanofi !!

      Je ne parlerai même pas du cardiologue qui voulait me faire un pontage alors que je n’ai jamais eu de malaise cardiaque mais juste une coronaire étroite (hérédité et ma mère a 87 ans, va bien de ce côté là sans opération)

      On s’étonne que la sécurité sociale soit en déficit !

  9. On parle de la moitié des médicaments inutiles…c’est encore très gentil pour les laboratoires de prétendre que les 50% restant, sont eux, inoffensifs, utiles et bons à prendre.Quand on comprend, par exemple, qu’un excès de cholestérol est avant tout dû à une hyper-acidité du corps et qu’il suffit d’arrêter les produits acidifiants pour que tout rentre dans l’ordre..un exemple parmi 1000 de toutes les fois où le problème de la santé et de la soi-disant « maladie » est juste pris à l’envers

  10. Je félicite les auteurs de ce livre, tous les français devraient l’acheter;
    L’industrie pharmaceutique est menée par l’argent et uniquement l’argent, la santé ne les intérésse pas beaucoup ;
    Nous devrions avoir une meilleure alimentation , à condition biensur que l’industrie alimentaire nous laisse le choix…..

    • c’est à nous de choisir et rien ne nous oblige d’acheter à l’industrie agro-alimentaire. Il y a pleins de petits producteurs de qualité. Bon, d’accord, ils ne fabriquent pas de Nutella… mais en avons nous vraiment besoin (sans parler des gateaux secs, des surgelés, etc…)?

    • tiens, les dits auteurs ne gagneront pas d’argent sur « leur livre » , ils travaillent donc juste pour l’honneur, la cupidité ne fait partie de leurs intentions ?

  11. J’ai toujours été surprise par les médicaments anti cholestérol. Ma mère, lorsqu’on lui a trouvé trop de cholesterol, a fait baisser le sien sans avaler un seul médicament, tout simplement en améliorant sa façon de manger (moins de beurre, plus d’huile d’olive par ex). Quant aux méthodes de contraception hormonale, celles-ci causent parfois de sacrés dégâts (kystes pour une amie lorsqu’elle a voulu arrêter la pilule pour tomber enceinte, elle a dû se faire opérer…). Merci pour votre article, il faut informer les gens ! tous les médicaments ne sont pas bons pour tout le monde, c’est une évidence et pourtant on ne nous le dit jamais.

  12. A lire cet article je me sent concernée et relativement perplexe. En effet dépressive j’ai ingurgité depuis plus de quatre ans des milliers de médicaments. L’an passé, le traitement prescrit ne donnant pas les effets escomptés, celui-ci a été complètement revu. Total accroissement des cachets à prendre. Au final j’ai pris 20 kg et me suis retrouvée comme une larve. Je vivais sans m’en rendre compte et surtout plus rien ne me touchais, ni les blagues, ni les insultes. Rien je n’étais plus moi. C’est en urgence qu’une psychologue qui me suit depuis le début c’est alarmée et m’a hospitalisée d’office. But du jeu réduire considérablement le traitement. Au final j’ai remonté la pente, perdu en trois mois les 20 kg pris et me sent aujourd’hui un peu plus sereine. Bref je résumerai la situation en deux mots. Il y a les pro médicaments et ceux qui préfèrent réduire un traitement à son strict minimum. Pour moi ça n’a pas été plus mal. Heureusement que l’on trouve encore des médecins un peu responsables.

  13. il y a 2 mois pour des douleurs de dos , mon médecin m’a prescrit de l’arcoxia….ciblé potentiellement dangereux ….
    comme les médocs et moi sommes un peu en froid j’ai eu la très bonne idée de ne pas le prendre et d’utiliser plantes homéopathie et exercices légers et assouplissants ..j’ai beaucoup moins mal!
    comment un médecin peut-il prescrire un tel produit alors que d’autres qui ont fait leur preuve de relative innocuité , ne le sont plus…..?
    je lui signalerai cette situation et récupérerai mon dossier médical par la même occasion

  14. Je connais une personne qui à cause de l’anti cholestérol a une fonte
    musculaire des muscles du dos!

  15. On ne peut que saluer l’arrivée de ce livre. Mais comme il a été rappelé, et contrairement à ce qu’en dit la promo sur certains médias, ils ne sont pas des pionniers. Rappelons le cas du Dr Pradal, et ce qu’il a subi pour avoir osé, le premier je crois, « évaluer » 500 des médicaments « les plus courants ».

    Il a fallu des années, et beaucoup y ont laissé des plumes, pour qu’on arrive enfin (et tout n’est pas encore gagné) à briser le silence et le poids des lobbies.
    Et je pense qu’on devrait parler aussi de l’industrie « médico-pharmaceutique », car les médecins, leur Faculté et leur « Ordre », de même que l’Académie de médecine, y ont aussi leur responsabilité, et elle n’est pas si mince que cela. Ne serait-ce que par négligence ou laisser-aller, on a laissé passer, voire couvert, trop de choses.

  16. Pourquoi notre espèce est- elle autant indifférente à cet autre qu’ est l’ animal ?
    Non seulement la vivisection est un crime envers la vie de l’ autre, mais en l’occurrence il s’ agit d’un double crime.
    Ces chercheurs on torturés des milliers et milliers d’ animaux, pour tester des molécules qu’ils savient être au mieux inutiles, au pite mortelles.. Tout ça pour qu’ elles puissent sortir sur le marché, car validées sur le dos des animaux..
    C’ est scandaleux, ignoble, et je trouve tout aussi ignoble de n’ avoir même pas évoqué ce point .;
    Il est vrai que pour cette science sans conscience, l’ animal est considéré comme du  » matériel de laboratoire »

  17. Déremboursement des pilules de 3e et 4e génération… attention, il serait bien que les femmes conservent certaines libertés au niveau de leur contraception ! Pilules trop chères = risque de non contraception chez les moins aisée d’entre-nous. Le choix n’hexiste donc plus…

  18. J’ai pris du Médiator, depuis que je suis en région parisienne mon cardiologue local a remplacé le TEMERIT par du PROCORALAN de SERVIER !!! et le CORVASAL par de l’IKORELL alors que mes examens sont tout à fait satisfaisants aux dires du Centre Cardio de MONACO où j’étais soigné auparavant, je vous remercie de m’avoir éclairé soit mon médecin rectifiera l’ordonnance soit je changerai de praticien, j’ai vécu et travaillé très logntemps à l’étranger et la liste des médicaments et moins dense que la nôtre.

  19. bonjour
    vous parlez des médicaments contre le cholestérol ,d’accord si ils sont presque toujours inutiles
    alors pourquoi les prescrire, ou alors pour qui ?

  20. en 20 ans ,aux bon soins d’un docteur de quartier…. toutes infos fournies pars visiteurs labo (S.)j’ai ingèré 23, je dis bien 23 spécialités qui sont actuellement considèdées comme néfastes ou sans effets positifs.Je suiis devenu une larve… qui a couté et coute encore très cher a la s.s. et a moi mème………… j’en déduis un laissez aller conlusif.. du controle et de l’efficacité.. allez checher les coupables !!!!bon a crever comme cobaye….. morituri te salutant Hippocrate…………

Moi aussi je donne mon avis