La microfinance : une arme contre le chômage ?

Rédigé par Paul Boucher, le 26 Feb 2015, à 19 h 27 min

L’entrepreneuriat est essentiel pour résorber le chômage. Et les initiatives viennent souvent de particuliers novateurs, très souvent même de chômeurs, mais qui n’ont pas tous les moyens d’emprunter des sommes significatives pour lancer leurs projets, ni des banques prêtes à les soutenir. En réponse à cette situation, les organismes de micro-crédit se sont multipliés ces dernières années dans le monde et en France.

L’objectif de toutes ces initiatives est de satisfaire une demande de financement de personnes normalement exclues des circuits financiers et ainsi de jouer un rôle dans la réduction du chômage et donc de la pauvreté. Le micro-crédit est-il pour autant une arme efficace contre le chômage ?

Microfinance – L’adage a raison : on ne prête qu’aux riches

Le problème avec les banques, c’est qu’elles ne prêtent qu’à ceux qui ont déjà de l’argent. Comme le définissait un jour l’acteur René Bergeron[1], un banquier est un « Homme secourable qui vous prête un parapluie quand il fait beau et vous le réclame dès qu’il commence à pleuvoir. »

Au-delà de la caricature, il est effectivement très difficile pour quelqu’un qui ne possède pas un bien immobilier ou un compte en banque déjà bien garni d’obtenir un prêt bancaire pour créer sa propre petite entreprise. De plus,les banques n’aiment pas prêter des petites sommes, car les frais de gestion ne permettent pas de dégager un profit. Gérer 100 comptes clients de 1000 euros génère à peu près autant de profit qu’un seul compte de 100 000 euros, mais implique cent fois plus de travail et beaucoup plus de frais de gestion.

microfinance-microcredit-micro-finance-pret-euros-03

Pour nous enrichir tous, prêtons aux pauvres !

Depuis longtemps, des économistes comme Friedrich von Hayekou Joseph Schumpeterde l’école autrichienne d’économie ont avancé l’idée qu’une économie prospère nécessite une répartition de l’argent sur l’ensemble de la population. Quand un trop grand nombre est sans ressources ou doit recourir à des usuriers pour financer ses projets, l’ensemble de la société est appauvri.

Depuis le XVe siècle, quand des moines franciscains ont inventé les monts de piété, diverses tentatives ont été tentéespour remédier à ce problème : les sociétés coopératives d’épargne et de crédit en Rhénanie ou encoreles organismes mutualistes comme les coopératives de Mondragón au Pays basque espagnol.

microfinance-microcredit-micro-finance-pret-euros-04

Dans les années 1970 l’économiste Muhammad Yunus développe la Grameen Bank au Bangladesh pour fournir aux pauvres des moyens de créer leur propre emploi et permettre de mutualiser le risque associé aux prêts.

> Suite : Micro-crédit, macro-tendance

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Professeur d’université à la retraite, Paul aime observer le monde moderne et ses évolutions. Il s’intéresse tout particulièrement à l’économie...

7 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour,

    Je recherche un prêt entre particulier étant fiché FICP durant 5 ans sur un montant de 5.000 à 10.000 euros sur une durée de 84 à 168 mois selon le montant emprunté avec pour revenu actuel 726 euros/mois.

    Ce prêt me permettra de régulariser quelques factures, l’achat d’un véhicule d’occasion, mener à bien mon projet socio-professionnel et dégager une trésorerie.

    Si frais à payer « notaire, avocat, activation de virement… » je les paierai une fois la disponibilité des fonds sur le compte bancaire sous 24h, si ce n’est pas possible, ne pas me contacter, merci.

  2. Bonjour
    Libérez vous de la pression occasionnée par un manque d’argent grâce à emprunt social, En moins de 72 heures, obtenez jusqu’à 5.000.000€ déposer directement sur votre compte. Aucune enquête de crédit ne vous est imposée et tout est entièrement confidentiel. Offrez-vous un temps de répit bien mérité. Contactez monsieur Julio dès maintenant pour bénéficier de ses offres. Son mail: juliodanilo1234@gmail.com

  3. Bonjour, j’aime beaucoup votre site, il y a plein d’articles très instructif et qui vont dans le sens de mais idées, mais vos publicités deviennent bien trop invasives et si cela continue, je vais aller voir ailleurs si j’y suis. Désolé pour ce commentaire désobligeant, ce n’est pas dans mes habitudes, mais là, je craque
    Altobert.

    • ou… vous pouvez installer ad block sur votre navigateur : plus une seule publicité inoportune! 🙂

  4. L’embauche bovine était mon option aussi, mais j’ai été déçu par ceux qui gérait le placement des animaux, ce qui fait que je suis réticente.

  5. Je prête via Microwold depuis quelques années et ça marche bien.
    L’intérêt est que je peux choisir un projet précis; ce n’est pas anonyme. Je sais à qui je prête et pour financer quoi.
    En ce qui me concerne, je donne la priorité aux projets portés par des femmes.
    J’achète aussi des animaux via Zebunet, mais là, c’est un autre système car j’ai fais le choix de ne pas être remboursé et c’est déductible des impôts. Mais là aussi, je sais quel animal j’achète et dans quelle famille il va.
    C’est ce qui me plait dans ces formules.
    Suite à votre article, et à une émission récente sur France Inter, je vais aussi regarder côté français.

    • Allez écouter du côté de « Carnets de campagne » sur France Inter tous les jours ouvrables de 12h30 à 12h45 si vous voulez découvrir de très beaux projets de développement durable et d’économie solidaire en France !

Moi aussi je donne mon avis