Météo : tempête Egon et vague de grand froid

Une grande partie du pays a connu le passage d’une tempête dans la nuit du 12 au 13 janvier. Certains départements restent en vigilance orange pour le vent et le froid.

Rédigé par Maylis Choné, le 13 Jan 2017, à 10 h 30 min

Des milliers de foyers sont encore privés d’électricité, vendredi 13 janvier au matin, après le passage de la tempête Egon, qui a touché notre pays dans la nuit du 12 au 13 janvier. Si les vents semblent s’éloigner, le répit sera de courte durée, puisqu’une vague de grand froid est attendue à partir de mardi 17 janvier.

237.000 foyers privés d’électricité

Ce n’était pas arrivé depuis 1999 pour certaines régions et notamment en Normandie, où les vents ont soufflé cette nuit jusqu’à 146 km/h. En chiffres ce matin, autour de 8H30, 237.000 foyers étaient privés d’électricité, 4.452 interventions ont été comptabilisées, près de 1.000 personnes ont été légèrement blessées. Les transports scolaires ont été annulés dans sept départements. Des lignes de train ont été coupées, l’aéroport de Beauvais fermé, condamnant une centaine de passagers à dormir dans l’aérogare.

« Les vents violents se sont déplacés vers les Hauts-de-France, l’est du bassin parisien, la Champagne et la Bourgogne », détaille Météo France. Dans la nuit, le vent a atteint des vitesses impressionnantes, jusqu’à 146 km/h à Dieppe, 138 km/h à Octeville près du Havre, 130 km/h à Caen, 108 km/h à Rouen et 102 km/h à Orly. Météo France ajoute ce matin que « la tempête s’est déplacée ver l’Allemagne ».

Une vague de grand froid attendue dès la semaine prochaine

Ce matin, quelques 11 départements sont toujours en vigilance orange pour la neige et le verglas, contre 22 jeudi. Elle concerne l’Aisne, le Nord, le Pas-de-Calais, la Somme, la Seine-Maritime, l’Eure, le Calvados, l’Orne, la Manche, la Sarthe et la Mayenne. La fin de l’épisode est prévue dans le courant de la matinée de vendredi.

Cependant, le début de la semaine prochaine, et plus précisément dès mardi, la France sera touchée par une chute des températures, de 5 à 10 degrés en-dessous des normales de saison. La neige tombera et offrira une couche de 2 à 5 cm localement. Les plus importantes se produiront à la frontière belge, avec 5 à 10 cm attendus. Un épisode qui durera certainement jusqu’au 21 janvier, selon les prévisions météos.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. Messieurs les journalistes arrêtez de de nous souler avec toutes vos infos catastrophiques,oui il fait froid en hiver, il fait chaud en été, depuis quelques temps tous le monde pleure la neige mais quand elle est la c’est la catastrophe, coupure d’électricité c’est à croire que c’est la fin du monde plus de chauffage, plus de téléphone, plus de télé, obligé de s’éclairer à la bougie et encore quand certain en ont, tout le monde à eu froid dans son lit, à croire qu’ils n’ont pas de couettes et de couvertures, pour infos je dors la fenêtre de chambre ouverte par tout les temps, lors de la tempête de 1999 nous avons étés privé d’électricité pendant 4 jours, on en est pas mort, on s’organise,hiver 1966 -15 avec 50 cm de neige, on à survécu, février 1954 moyenne de -20 pendant un mois avec des pics qui avoisinaient les -30, plus d’eau au robinets,conduites d’eau gelés, on a survécu et à cette époque il n’y avait pas les moyens de maintenant, j’arrête mon listing ce serait trop long, alors arrêtez de gémir, nous voudrions que tous soit bien, pas perturbations, qu’il neige sur les pistes de skis, pas sur les routes, que l’on puisent se déplacer comme l’on veut, pas de contrainte, voilà les mentalité de maintenant, si par malheur le conditions de février 1954 venaient à se reproduire beaucoup pourraient gémir et surtout souffrir, car personne n’est préparés à subir de tels événements.

Moi aussi je donne mon avis