Ménage de printemps : 7 astuces pour ne rien oublier

Un habitat durable, c’est bien, mais un habitat écologique propre, c’est encore mieux. Après l’hiver vient logiquement le ménage de printemps : journées longues et soleil au programme, plus d’excuse. Voici pour vous aider quelques astuces pour ne rien oublier !

Rédigé par Alan, le 20 Mar 2016, à 17 h 30 min

Les beaux jours sont pour bientôt, le printemps est à nos portes, et un vent de renouveau souffle sur la maison. Comme chaque année, c’est l’occasion de prendre l’air et de faire prendre l’air à son logement et de se mettre au grand ménage rituel : le fameux ménage de printemps. Voici nos derniers conseils avant de se mettre à l’ouvrage et, pour se donner du courage, un peu de musique.

Un ménage de printemps complet dans l’habitat écologique

Pour un ménage de printemps efficace, suivez notre guide Ménage de printemps : 4 astuces indispensables. Néanmoins, il reste souvent des petites choses auxquelles on pense moins et qui font la différence. D’où ce guide pour être sûr de ne rien oublier.

Pensez au paillasson

Le paillasson est le premier élément qu’on rencontre dans la maison pour combattre la saleté et pourtant il est parfois bien peu propre. Au lieu de passer un coup d’aspirateur rapide comme vous le faites parfois, on profite du grand ménage de printemps pour bien le nettoyer. On le secoue, on le bat, on l’aspire, on l’aère, on le lave et le tout sans ménagement : c’est pour son bien !

ménage de printemps

Dépoussiérer le paillasson, souvent oublié du nettoyage © ballphotographer Shutterstock

Nettoyez les espaces cachés

On vous voit venir : terrassé par la première heure de rangement, vous avez décidé que la maison était déjà bien plus propre. Que nenni, il y a des espaces oubliés qu’il ne faut pas négliger et cela ne vous demandera pas forcément un effort physique considérable !

Si les murs et le type de papier-peint le permettent, lavez-les soigneusement avec une éponge et du savon pour vaisselle, voire un balai-éponge pour les zones plus difficilement accessibles. On sèche le tout à l’aide d’un chiffon propre. Si les surfaces sont fragiles, on dépoussière soigneusement.

ménage de printemps

Avec un papier-peint de type vinyle, aucun problème, mais attention aux surfaces plus fragiles © Africa Studio Shutterstock

On en profite également pour passer sous les gros meubles, et on pense aux armoires, et notamment aux plinthes, aux espaces intérieurs, et aux dessus d’armoires. On en profitera pour décider de ce qu’on fait de ce qui y est accumulé (pensez au troc et au don !).

Lire page suivante : suite du grand ménage de printemps !

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Ayant parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan est journaliste, webmestre et photographe, principalement...

5 commentaires Donnez votre avis
  1. Milles excuses, je ne savais pas que les murs etaient des espaces caches!

    • lolll

    • Si je comprends bien…je fais le ménage de printemps toute l’année… mdr

  2. Si le menage de printemps ne necessite pas « forcement un effort physique considerable » c’est que vous ne devez pas le pratiquer souvent!

    • Alan

      Relisez, « anonyme », au lieu de balancer vos préjugés à tout va : on parlait des espaces cachés dans ce paragraphe.

Moi aussi je donne mon avis