Ces villes qui rendent le masque obligatoire en extérieur

Depuis fin juillet 2020, la liste des villes de France qui ont rendu le port d’un masque obligatoire en extérieur s’allonge.

Rédigé par Anton Kunin, le 3 Aug 2020, à 11 h 55 min

Selon les cas, l’obligation de porter un masque en extérieur découle soit d’un arrêté préfectoral, soit d’un arrêté municipal. Cette semaine, de nombreuses autres villes sont susceptibles de rejoindre le « club ».

En France, le masque est obligatoire temporairement, dans certains lieux à certaines heures

Vénézuela, Bénin, Gabon, Éthiopie, Guinée, Vietnam, Bosnie-Herzégovine, Cuba, Équateur, Émirats arabes unis, Autriche, Maroc, le Salvador, Cameroun, Israël, Argentine, Autriche… en tout, plus de 50 pays du monde ont rendu le port du masque de protection obligatoire hors domicile. En France, six mois après le début de l’épidémie de Covid-19, une telle obligation n’est toujours pas en place. Mais depuis fin juillet 2020, certaines préfectures et mairies commencent à rendre le masque obligatoire temporairement, dans certains lieux, dans certaines rues et à certaines heures.

Dans des villes comme Quiberon ou Blanquefort, le masque est obligatoire seulement lors des marchés alimentaires. Dans d’autres villes, comme La Baule-Escoublac, Concarneau, Orléans ou Noirmoutier-en-l’île, en plus des marchés, le masque est aussi obligatoire dans certaines rues. Deux de ces villes ont même défini les horaires auxquels le port du masque est obligatoire : selon la mairie de Concarneau, le virus se transmet davantage de 10 heures à 22 heures, tandis que la mairie d’Orléans semble soutenir la thèse inverse, puis que le masque y est obligatoire sur les bords de Loire la nuit, de 21h à 6h.

À Annecy, le masque est obligatoire à l’entrée du festival culturel, mais pas pendant les spectacles

Port du masque dans les rues d’Angers – © Elena Chevalier

Le périmètre dans lequel le port d’un masque est obligatoire est plus élargi dans la métropole de Lille, où, en vertu d’un arrêté de la préfecture du Nord, il est obligatoire dans les zones piétonnes, les zones où la circulation routière est limitée à 20 km/h, dans les espaces de stationnement, aux abords des gares et stations de métro et dans les espaces verts urbains. À Montaigu-Vendée, en plus des marchés, le masque est obligatoire dans toutes les manifestations, fêtes, rassemblements et réunions de plus de 10 personnes. À Annecy, en plus des marchés, il est obligatoire à l’entrée des sites et pour les déplacements lors des prochains rendez-vous du festival culturel « Un été à Annecy ». La mairie précise explicitement que le masque « pourra être retiré une fois assis et durant les spectacles et séances de cinéma ».

Les différentes villes de France ont aussi une politique différente en matière de durée d’obligation du port du masque. Si certaines villes ont mis en place cette obligation jusqu’à nouvel ordre, la plupart d’entre elles ont opté pour une durée d’un ou deux mois : à Saint-Malo et La Baule il est obligatoire jusqu’au 31 août, à Lille jusqu’au 3 septembre, à Orléans jusqu’au 30 septembre… Le virus, quant à lui, continuera à circuler au-delà : d’une part l’incertitude sur l’horizon de la disponibilité d’un vaccin reste entière, d’autre part la France est toujours très loin d’avoir atteint l’immunité collective.

Illustration bannière : Masque obligatoire ville – © carballo
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. De qui se moque-t’on? Obliger la population à porté un masque en extérieur est un non sens quand on nous parle d’immunité collective, car qui dit immunité dit forcément contact avec la maladie.Si on isole les gens derrière des masques ou on les assigne à résidence sur simple présomption de contagion il n’y aura jamais d’immunité collective.C’est à croire que les pouvoirs publics font le maximum pour entretenir la peur du virus et la suspicion entre citoyens jusqu’à l’ arrivée d’un vaccin peu fiable voir dangereux pour pouvoir le commercialiser à grande échelle.

Moi aussi je donne mon avis