Panda des mers : évitera-t-on l’extinction ?

Avec ces yeux sertis, le marsouin du Pacifique a l’air un peu triste… Et ça se comprend : son espèce touche le fond ! Pourtant avec son habitat très restreint, on aurait pu espérer que les efforts pour le sauvegarder soient facilités. Mais…

Rédigé par Séverine Bascot, le 17 May 2017, à 11 h 35 min

Dans un communiqué émis le 16 mai 2017, le WWF tire la sonnette d’alarme ! Alerte rouge pour le marsouin du Pacifique, cette fois-ci, le plus petit cétacé de la planète… C’est bien simple : il n’en reste plus que 30 !

Le marsouin du Pacifique mène son ultime combat

Appelé aussi “Panda des mers” ou plus localement Vaquita, le marsouin du Pacifique (Phocoena sinus), endémiques dans les eaux peu profondes du golfe de Californie au Mexique, a été découvert en 1958. Avec ses 1,5 m, c’est le plus petit cétacé du monde et il évolue seul ou en petits groupes de 8 à 10 individus. Sa tête est petite avec un bec court et large, et il a de grands anneaux autour des yeux et des lèvres qui le font ressembler à un panda et lui valent son surnom.

Un déclin vertigineux

En quelques années, son déclin s’est accéléré Entre mars 1985 et janvier 1994, au minimum 143 animaux sont morts dans les filets. Alors qu’on recensait 600 marsouins du Pacifique en 1996, le dernier comptage en février 2017 n’en dénombrait plus que 30(1).

Si nous n’agissons pas immédiatement, nous risquons de la perdre à tout jamais
avertit Alice Eymard-Duvernay, du WWF Suisse

 

Entre 2011 et 2016, les vaquitas ont déclinés de 90 % : “Si nous n’agissons pas immédiatement, nous risquons de la perdre à tout jamais”, avertit Alice Eymard-Duvernay, du WWF Suisse, citée dans le communiqué. Plus tôt, en mars 2017, le corps d’un très jeune marsouin du Pacifique a été découvert sur une plage(2).

L’animal se retrouve piégé par les filets de pêche, et plus particulièrement les filets fixes destinés à capturer poissons et crevettes, mais aussi un poisson nommé totoaba (Totoaba macdonaldi), lui-même en voie d’extinction et également endémique de cette région. Et c’est empêtré dans les filets des pêcheurs que le marsouin du Pacifique meurt alors d’étouffement.

Le WWF a lancé une pétition adressée au président mexicain Enrique Peña Nieto, pour lui demander de s’engager à protéger efficacement ce marsouin en édictant une interdiction permanente des filets fixes, en faisant retirer tous les filets abandonnés, et surtout en mettant un terme à la pêche illégale. Elle propose aussi d’envisager la sauvegarde de cette espèce de marsouin à travers un programme d’élevage qui pourrait débuter à l’automne 2017.

Pour aider le marsouin du Pacifique, signez la pétition du WWF ou faites un don

Illustration bannière : Panda des mers – © By Paula Olson, NOAA [Public domain] via Wikimedia Commons
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Voyageuse insatiable, j'ai parcouru le monde autant pour des raisons personnelles que professionnelles : rien de mieux pour prendre la mesure de l'état de la...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. En-dessous de milles individus une espece ne peut absolument plus se développer et au mieux, la consanguinité les élimineras. Leurs capture, pour le moment est le seul moyen d’empécher la disparition de l’espece.

Moi aussi je donne mon avis