Le marché du granulé de bois flambe en 2017

Le marché du chauffage aux granulés de bois progresse en France avec une production estimée à 1,3 million de tonnes pour 2017, soit une hausse de 18 % par rapport à 2016. Énergie la moins chère du marché, elle possède un haut pouvoir calorifique.

Rédigé par MEWJ79, le 8 Dec 2017, à 9 h 40 min

Les foyers français sont de plus en plus séduits par le granulé de bois : un combustible écologique  qui permet aux appareils de chauffage d’avoir un excellent rendement.

Une production en hausse de 18 % par rapport à 2016

Le granulé de bois, appelé aussi pellet, offre un fort pouvoir calorifique. Et ce combustible séduit de plus en plus les Français. En effet, les derniers chiffres montrent leur engouement pour ce chauffage écologique en cette fin d’année 2017, où l’hiver a déjà pointé le bout de son nez. L’association Propellet qui regroupe les principaux fabricants et distributeurs de granulés table sur une production d’1,3 million de tonnes pour 2017, soit une hausse de 18 % par rapport à 2016. Selon elle, ces bons résultats résultent « d’un regain de dynamisme économique, d’une attention plus forte des consommateurs dans le choix de leur énergie, d’un hiver froid début 2017 et d’une meilleure connaissance du chauffage aux granulés de bois ».

granulé de bois

Poêle à granulés de bois © wuthrich didier

Ces petits cylindres constitués à 100 % de bois proviennent essentiellement du compactage et du séchage de produits connexes de scieries tels que la sciure et les copeaux. De plus, la production en France est encore supérieure à la consommation. L’import de granulés de bois reste marginal dans l’Hexagone qui est donc en situation d’autosuffisance. Grâce à ces atouts, les granulés de bois ne contribuent pas à la déforestation, contrairement au bois classique. En outre, ils ont un bilan carbone faible : 42 g CO2/kwh, contre 105 pour l’électricité, 222 pour le gaz et 466 pour le fioul (selon l’ADEME).

Un combustible sec à haut pouvoir calorifique

Dernier avantage, et non des moindres, leur coût : les granulés restent l’énergie la moins chère du marché (jusqu’à trois fois moins que l’électricité). Il faut tout de même ajouter le prix du poêle (entre 3.000 et 5.500 euros sans la pose). Les foyers chauffés aux granulés de bois passeront l’hiver au chaud puisqu’il s’agit d’un combustible homogène et sec (taux d’humidité inférieur à 10 %). Ce haut pouvoir calorifique, de 4.800 KWh/t en moyenne, permet aux appareils de chauffage d’avoir un excellent rendement (entre 80 et 90 %).

Lire aussi : Ces substances que nous cachent… pellets et granulés de bois

Toutes ses qualités séduisent les Français. La preuve : plus de 800.000 foyers se chauffent au granulé de bois en France. Les poêles à granulés représentent un peu plus de 90 % du marché et les chaudières à granulés 10 % des installations. En 2017, les ventes de poêles devraient connaître encore une forte hausse (environ 30 %) et s’établir sous peu à 140.000. Quant aux ventes de chaudières, elles devraient elles aussi connaître une embellie cette année avec une progression d’environ 20 % soit 4.700 pièces vendues, estime Propellet France.

Illustration bannière : Pellets – © springtime78
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

1 commentaire Donnez votre avis
  1. LOLOLOL
    Dans quoi vos pellets sont-ils emballés?
    Du plastique, un joyeux emballage plastique à chaque 15 kilos de brûlés.

    Bravo les mecs

Moi aussi je donne mon avis