Le marché de la chaussure écolo perce pas à pas.

Rédigé par Consoglobe, le 21 Apr 2009, à 16 h 57 min

Originales, pratiques, classiques, discrètes…ou pas, les chaussures sont pour les uns symboles de séduction et pour d’autres, symboles de confort.

La chaussure écologique franchit un pas

Dans tous les cas, les chaussures doivent répondre à un certains nombres d’attentes. Accessoire vestimentaire indispensable, il en existe de toutes les couleurs, de tous les formes, de tous les usages … On en oublierait presque qu’elles ne permettent pas pour autant d’amoindrir notre empreinte écologique.

En effet, lors de sa fabrication, chaque modèle nécessite des dizaines de composants chimiques et de matériaux polluants. Toutefois, de nombreux créateurs s’intéressent désormais à des modes de production “eco-friendly” et ont recours à des matériaux à la fois nobles et naturels mais aussi solides et agréables à porter…et à regarder : latex végétal, toiles et lacets en coton biologique, talon en bois…les idées pour fabriquer des chaussures écolo ne manquent pas.

chaussures défilé - chaussure écolo - consoGlobeMême si beaucoup de composants sont réutilisables, aucune filière de recyclage n’existe actuellement pour ce produit. Ainsi, une paire abandonnée finit en général dans un incinérateur, en décharge, et pour certaines, dans un magasin de vêtements d’occasion.

Certes il y a la mécanisation, mais l’industrie de la chaussure demeure une industrie de main d’oeuvre. En effet, pour fabriquer une chaussure en cuir de qualité, il faut plus de 200 opérations manuelles et 2 heures de main d’oeuvre. En revanche, une chaussure bas de gamme ne nécessite pas plus de 6 minutes.

Mais bien qu’elles soient “fabriquées à la main”, peu importe la matière, chaque paire est une véritable accumulation de pollution. De la colle à base de solvants aux éléments synthétiques, la chaussure est loin d’être un modèle d’écologie.

Par ailleurs, pour les doublures et les dessus, on emploie des cuirs mais aussi des peaux (bovins, ovins, équidés, phoques, reptiles…). Les cuirs bruts de bovins et veaux doivent être traités pour être assouplis et teints. Une opération qui requiert des métaux lourds (chrome, cadmium, aluminium, …).

A lire absolument : Ces substances que nous cache…. le cuir 

Puis les textiles utilisés sont variés selon les besoins : coton pour les tennis, feutre pour les pantoufles… La majorité des modèles à partir de caoutchouc et de fibres acryliques sont fabriqués à base de benzène. Quant aux éléments indispensables tels que les talons, contreforts, bouts en cuir, clous, produits de finissage, on en trouve aujourd’hui des plus naturels comme l’hévéa, le laiton de récup’, les colles sans solvants, …

Les marques de chaussures écolo

chaussures - chaussure écolo - consoGlobeD’autre part, la chaussure est désormais un produit d’importation. Mais la concurrence européenne et asiatique a frappé de plein fouet la compétitivité des entreprises françaises. De 152 millions de paires en 1995, la France a produit à peine 90 millions de paires en 2001.

  • Il ne reste que 129 entreprises de confection en France qui emploient 12 000 personnes environ.

De plus, la concurrence des pays à bas salaire est presque imbattable : la Chine, à elle seule, produit plus de la moitié des chaussures importées en France (168 millions sur un total de 305 millions de paires sur les huit premiers mois de l’année 2008), essentiellement sur l’entrée de gamme.

La suite : les chaussures écolo en plein essor

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis