Attention au maquillage pour fillettes : une mode dangereuse !

La mode du maquillage pour fillettes inquiète le magazine 60 millions consommateurs qui pointe du doigt certains produits pouvant contenir, notamment, des perturbateurs endocriniens.

Rédigé par MEWJ79, le 13 Mar 2018, à 11 h 40 min

Le magazine 60 millions de consommateurs épingle une nouvelle fois le maquillage utilisé par les petites filles. Il accuse les magasins de jouets qui vendent ces produits de les vanter malgré leur nocivité pour la santé des enfants.

Maquillage pour les fillettes : une nouvelle mode inquiétante qui incite au mimétisme

Pour le magazine 60 millions de consommateurs, la publicité concernant le maquillage pour les petites filles des grandes enseignes de jouets, entraîne de nombreuses interrogations. Car ici, il ne s’agit pas de se déguiser pour des occasions exceptionnelles. Il est question de vraies palettes de maquillage comme celles des adultes.

Et les textes de ces magasins, incitant à l’achat, posent problème pour le magazine de défense des consommateurs, comme celui de Toys’R’Us : « Si tu veux être toujours la plus jolie des poupées, ce maquillage est fait pour toi ! ». Une phrase vantant les qualités d’une palette de maquillage Barbie recommandée… à partir de l’âge de 3 ans…

maquilllage fillettes

© strelka

Les exemples cités par le magazine sont nombreux et montrent qu’il existe une véritable mode du maquillage chez les fillettes. Ainsi, La Grande Récré s’adresse aux parents afin de promouvoir un produit pour les 6-8 ans : « Grâce à son coffret de maquillage, votre fille apprend à se maquiller ». Avant de poursuivre : « Elle a son propre maquillage et elle est ravie de tout faire comme la plus belle des mamans ». Des publicités s’adressant uniquement aux petites filles, voire aux toutes jeunes, pour imiter les femmes.

L’enquête se poursuit dans un magasin Claire’s. Ici, des rayons, selon les âges, sont consacrés au maquillage. Pour la tranche qui débute dès 10 ans et « qui fait moins bébé », selon une vendeuse, on trouve du maquillage qui conviendra aussi bien aux adolescentes qu’aux femmes adultes. Et c’est vraiment ce qui inquiète le magazine : cette frontière quasiment inexistante aujourd’hui entre le monde des pré-adolescentes et des femmes adultes.

Les produits peuvent comporter des perturbateurs endocriniens

« Les palettes, mallettes et coffrets pour fillettes n’ont plus grand-chose à envier aux trousses de maquillage bien fournies de certaines femmes », pointe le magazine. Ainsi, dans les rayons maquillage des magasins, on trouve à destination des petits filles, les mêmes produits que pour les adultes : fards à paupières et à joues, rouge à lèvres…

Et si cette mode inquiète, c’est qu’il en va aussi de la santé des plus jeunes. En effet, la composition de ces cosmétiques est en cause : ils pourraient contenir des perturbateurs endocriniens potentiels comme le propylparabène, du phénoxyéthanol, des phtalates, et même de l’amiante selon CBS News(1).  Pour 60 millions de consommateurs, « les ingrédients soupçonnés de risques toxiques sérieux sont légion dans les gammes de produits de beauté pour petites filles. » Les parents sont peut-être moins méfiants quant à la composition de ces produits qu’ils considèrent, eux, comme des jouets plutôt que des produits cosmétiques.

maquillage fillettes

Le maquillage expose les enfants aux mêmes risques que les adultes © Tono Balaguer

Ainsi, le problème évoqué par le magazine tient dans la capacité de ces produits à pénétrer facilement dans la peau des enfants via leur peau fine, sans oublier les possibles ingestions. Au final, « le maquillage pour enfants expose aux mêmes risques que les cosmétiques pour adultes », explique le magazine. Pire, la perturbation endocrinienne est d’autant plus forte chez l’enfant que son organisme est en plein développement et donc, sensible aux toxines.

Et de conclure :  comme sur le plan de son développement psychologique et social, « une fillette n’est pas une femme en miniature. Et cela même si, pour des raisons de marketing, certains fabricants et distributeurs voient un intérêt à gommer cette frontière… » Les produits en cause et les substances toxiques incriminés sont présentés sur le site du magazine.

Illustration bannière : Fillette qui se maquille – © Kanashkin Evgeniy
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis