Manger des crevettes nuit gravement… aux tortues marines

D’après une étude du WWF, les crevettes pêchées pour être consommées en Europe contribuent à la disparition des tortues marines.

Rédigé par Pauline Petit, le 16 Jun 2017, à 10 h 40 min

Les crevettes consommées en Europe sont généralement importées des zones tropicales. Des lieux qui correspondent à l’habitat des tortues marines, dont six des sept espèces connues sont menacées. Or la pêche aux crevettes menace directement les tortues marines, qui font partie des “prises accidentelles” des chalutiers.

L’importation de crevettes tropicales a un impact sur la survie des tortues

C’est le WWF qui alerte sur la disparition de ces tortues marines, en lien avec le Comité Régional des Pêches Maritimes et des Élevages Marins (CRPMEM) de Guyane, dans un communiqué paru ce jour. Le WWF estime que la pêche aux crevettes est l’une des activités qui engendrent le plus de prises accidentelles dans les filets : elle est responsable de 27 % des rejets mondiaux. Dont les tortues de mer, particulièrement vulnérables.

crevettes

L’Europe doit réglementer son importation de crevettes

Pourtant, il existe des alternatives. Les chalutiers peuvent équiper leurs filets de dispositifs d’exclusion des tortues, qui leur permettent de s’échapper sans causer de trop grosses pertes au niveau de la pêche. Ce dispositif réduit de 97 % les prises de tortues par les pêcheurs de crevettes.

L’UE, qui est la plus grande importatrice de crevettes tropicales, devrait agir pour faire en sorte que les tortues ne soient plus menacées par les chalutiers. “Des dizaines de milliers de tortues marines meurent chaque année dans les filets des chaluts à crevettes tropicales, crevettes qui se retrouvent ensuite sur le marché européen. Il est donc urgent que l’Union européenne prenne des mesures pour réglementer ses importations de crevettes”, analyse Isabelle Autissier, présidente du WWF.

Les consommateurs européens peuvent agir aussi pour ne pas être complices de cette pêche cruelle, en privilégiant les crevettes locales ou en consommant des crevettes tropicales avec la plus grande parcimonie.

Illustration bannière : une tortue et une crevette ©Richman 21

 

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



J'ai travaillé dans différents organismes, tous liés de près ou de loin aux questions qui me passionnent : la consommation durable et l'alimentation. J'ai...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. J’aurai cru que l’essentiel des crevettes que nous consommons sont d’élevage et non sauvages.

Moi aussi je donne mon avis