Maladies des tomates : comment les reconnaître et moyens de lutte

C’est bien souvent quand la saison des tomates commence à battre son plein que les maladies des tomates arrivent en force. Reconnaître cul noir, mildiou et alternariose, éclatement, botrytis et autre oïdium pour mettre en place des moyens de lutte devient ainsi un enjeu si on veut continuer à se régaler.

Rédigé par Julien Hoffmann, le 25 Jul 2020, à 7 h 57 min

Nécrose apicale ou « cul noir » une des maladies de la tomate la plus courante

La nécrose apicale est parfois confondue avec l’alternariose de la page précédente mais l’alternariose commence sa nécrose en haut du fruit et non en dessous comme c’est le cas pour le « cul noir ».

maladies des tomates ; cul noir de la tomate

De stade classique comme ici, la nécrose apicale peut basculer en pourriture par la suite © Jean Faucett

Symptômes de la nécrose apicale

Une tâche noire apparaît sur le dessous des fruits quel que soit le stade de maturation de ce dernier. D’aspect noirâtre cette tâche est également molle au touché. Un fruit coupé en deux pourra également être nécrosé de l’intérieur dans de plus grandes proportions que ce que laissait entendre une petite tâche en extérieur.

Moyens de lutte contre la nécrose apicale

La nécrose apicale n‘est pas un problème pour les pieds de tomates eux-mêmes mais peut mettre la qualité de la récolte en jeu.

Le phénomène est principalement dû à une carence en calcium, un arrosage avec de l’eau trop froide ou à un arrosage irrégulier ce qui revient à dire que ce n’est pas une maladie au sens premier du terme.

Si, concernant l’arrosage, vous savez déjà ce qu’il vous reste à faire, un apport en calcium comme par exemple avec des coquilles d’oeufs pilées, pourra vous régler la dernière source éventuelle du problème.

Lire page suivante : pourriture grise

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. c’est quoi ces simili tomates sur la photo? à la poubelle ces merdes!Faire du bio c’est une chose mais il faut aussi cultiver en plein champ sinon ça ne fait pas grand chose et ne pas acheter de plans hybrides

Moi aussi je donne mon avis