Jardinage : halte au mildiou dans le potager

Aussi appelé “taches de monnaie” ou “peste noire”, le mildiou est une maladie bien connue de la vigne… Mais pas seulement : elle touche aussi fréquemment la tomate ou encore la pomme de terre. Comment s’en préserver de façon naturelle ?

Rédigé par Consoglobe, le 22 Jun 2017, à 14 h 15 min

Le mildiou est une maladie cryptogamique fréquente du potager, du jardin, ou de la vigne causée par un champignon, le phytophtora infestans dans les cas de la tomate et de la pomme de terre. Il se manifeste par l’apparition de taches brunâtres et de mycélium sur les feuilles qui vont se propager doucement à l’ensemble du feuillage qui finit par tomber, tuant la plante. À lui seul, ce champignon peut détruire une récolte !

Les conditions qui favorisent le mildiou

Un sol acide, mal drainé, trop arrosé, pauvre ou avec trop d’azote favorise son apparition. Une pelouse tondue trop courte, trop ombragée par les arbres, recouverte de chaume ou mal aérée également…

mildiou

Le mildiou sur les tomates © AJCespedes

Le mildiou se développe souvent lors des été avec une forte pluviométrie et des températures entre 10 et 25°C. Après une averse, le mycélium se développe sous les feuilles et produit des spores qui vont assurer la propagation.

En clair, un été chaud et sec évite au contraire la propagation est peu favorable au mildiou tandis que trop d’humidité favorise les taches de monnaie tant redoutées. Des végétaux trop resserrés et peu aérés vont aussi faciliter son développement.

Après l’été, le champignon hiverne sur les résidus de plantes mortes et l’infection repart par le sol au printemps suivant…

Comment combattre le mildiou

Pour contrôler le mildiou et remédier à ces problèmes :

  • évitez d’arroser le soir,
  • laissez sécher entre les arrosages,
  • taillez quelques branches d’arbres et demandez une analyse du sol pour vérifier les besoins de fertilisation.

En présence de symptômes de maladies, ramassez toujours l’herbe ou les feuilles coupées, ne les laissez pas pourrir par terre. Un choix de semences mélangées diminue les risques d’infestation puisque chaque espèce de plante est vulnérable à des maladies différentes.

Tomates : Quelques trucs et astuces contre le mildiou

L’une des précautions les plus évidentes à prendre consiste à choisir des variétés de tomates résistantes au champignon, comme par exemple les Fantasio, Pyros, Fandang ou Bali : ces tomates offrent une bonne résistance naturelle à la maladie et sont faciles à trouver (si vous avez déjà subit un épisode de mildiou, il est recommandé d’acheter vos semences dans le commerce).

Astuces supplémentaires :

  • Désinfectez fréquemment les outils utilisés pour l’entretien de vos espaces verts
  • Évitez l’humidité

Quelques bons gestes à respecter  contre le mildiou

Comme nous l’avons vu, l’humidité de l’air et les pluies abondantes favorisent la propagation de la maladie, et les étés pluvieux lui offrent donc un terrain propice. Alors, si on se sait toujours pas influer sur la météo, on peut toujours essayer de limiter l’humidité :

  • Planter les tomates assez loin les unes des autres pour permettre une bonne aération des feuilles et des racines.
  • Ne pas planter les tomates à proximité d’autres végétaux et notamment des pommes de terre, des pétunias, du tabac d’ornement, des poivrons, des cucurbitacés, des aubergines qui sont aussi la cible potentielle de ce champignon ravageur.
  • Ne pas arroser les feuilles, mais placer le tuyau d’arrosage au pied de chaque plante.
  • Ne pas laisser traîner de feuilles au sol et couper les plus basses.
  • Vérifier qu’il ne reste plus de tubercules de pommes de terre malades de la récolte précédente dans le sol.
  • Supprimer au fur et à mesure les feuilles attaquées par le mildiou, et les brûler.

Lire page suivante : les alliés dans la lutte contre le mildiou

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




5 commentaires Donnez votre avis
  1. une fois le mildiou détecté sur la tomate c’est trop tard! il faut traiter en préventif en fonction de la météo , ce que l’on pourrait appeler de la culture raisonnée! le vrai bio oui mais a condition de prendre le risque de perdre toute la récolte!

  2. Ce n’est pas un champignon mais un oomycète. Le mieu est encore la polyculture, le fait de mélanger des especes immuniser en contact direct est un avantage pour contrer, limiter ou inhiber l’épidémie (éliminer les porteurs sain et celle suceptible de tomber plus ou moin malade). Rappelons que certaines plantes prte volontairement le pathogène afin d’éliminer la concurence. Pour le traitement, le cuivre semble le meilleur. Plus on traite tôt, et moin on a à traiter.

  3. Je suis un peu dubitatif sur la composition de la solution anti mildiou pour les tomates. Seulement 40 ml de savon noir, cela fait une solution à 1%, alors que c’est plutot 10% qui est conseillé.

    Personnellement, pour 1 L, 100ml de savon noir, une bonne cuillère à café de bicarbonate (et donc 900 ml d’eau) dans un pulvérisateur, et les tomates s’en portent très bien.

    Par contre, le bicarbonate de soude n’est pas un désherbant. C’était le chlorate de soude, qui était un excellent désherbant, peu rémanent, hélas introuvable car utilisable pour faire un engin explosif. Résultat, on ne trouve que du glyphosate pour désherber… Belle avancée !

  4. je n’ai pas d’avis, j’ai entendu que le carbonate de soude était un excellent désherbant (entendu Tv) Ok, mais quelle proportion?

    En dehors du carbonate en grande surface, où en trouver en quantité. Merci

  5. je pense que c’est tres grande innovation dans le domaine de la culture , car le probleme de terre est de plus en plus dificile, il faut plus de terre pour produire plus en agriculture normale ou moderne. alors que l’hydroponie permet l’utilisation d’un petit espace pour produire de grande quantite.
    merci a vous qui avez eu cette idee geniale

Moi aussi je donne mon avis