7 maisons alternatives et écologiques

Et si l’on vivait dans une maison écologique ? De nombreux individus ont sauté le pas. Un diaporama de maisons alternatives pour rêver ou… se donner des idées !

Rédigé par Pauline Petit, le 29 Nov 2018, à 7 h 51 min

Qui n’a jamais rêvé de vivre dans une cabane dans les arbres ou dans une maison sur roues ? Certains ont réalisé ce rêve et vivent dans des maisons alternatives, à l’empreinte écologique très limitée. En images, vous découvrirez certains de ces habitats écolo qui donnent envie de s’y installer !

Diaporama : des maisons alternatives qui font rêver

Notre habitat possède un impact sur l’environnement que l’on ne peut nier. Les matériaux que l’on choisit, le terrain, la façon dont notre maison est isolée ou chauffée, peuvent influer de façon plus ou moins grande sur l’environnement.

Construire une maison écologique

Si l’on choisit de construire une maison neuve, il est important de veiller à son empreinte énergétique. Par préoccupation environnementale, mais également pour limiter, par la suite, ses factures d’énergie.

Les maisons basse consommation sont les plus répandues. Depuis 2013, le label Bâtiment Basse Consommation est devenu la norme pour l’immobilier neuf. Une maison qui respecte les normes BBC ne doit pas dépasser 50 kWh d’énergie primaire par m² en un an.

maison passive

Une maison passive ©Radovan1

On peut également opter pour une maison passive, voire même une maison positive. Quésaco  ? La maison passive possède une consommation énergétique très basse ; elle est chauffée principalement par l’énergie du soleil et par l’activité des individus à l’intérieur de la maison (cuisine…). La maison positive, elle, ne se contente pas de peu consommer d’énergie ; elle en produit, grâce à des appareils situés sur la maison ou le terrain : panneaux solaires, éoliennes, géothermie…

Si l’on choisit de rénover une maison déjà existante, les contraintes sont plus difficiles pour rendre son habitat totalement passif. Toutefois, on prend le parti de faire avec ce que l’on possède et on met en valeur les atouts existants. S’il s’agit d’une vieille bâtisse, l’avantage est qu’elle a été construite avec des matériaux résistants, durables qui possèdent généralement une bonne capacité d’isolation énergétique.

Un autre avantage écologique est que l’on utilise du foncier déjà existant, on ne grignote pas sur les terres agricoles pour bâtir sa maison neuve.

Le coût des maisons alternatives

Trop cher, l’habitat écologique ? Au contraire, vous diront ses partisans. En effet, il est tout à fait possible de construire des maisons écologiques pas cher, en utilisant des matériaux naturels. La paille, la terre, le bois se trouvent en quantité dans la nature, voire sur le terrain même et constituent des matériaux de choix pour les maisons alternatives.

chantier participatif

Un chantier participatif © Tolga Sezgin

De plus, leur isolation particulièrement efficace permet à leurs occupants de réduire considérablement leurs factures d’électricité et de gaz. Pour certaines, elles visent même parfois l’autonomie complète en faisant uniquement appel aux énergies renouvelables.

Pour la construction, on peut faire appel aux chantiers participatifs. Ils présentent plusieurs avantages : d’une part, ils permettent aux néophytes de se former sur des techniques de construction écologiques. D’autre part, ils permettent aux personnes qui construisent leur maison écologique de faire appel à des personnes volontaires pour faire avancer certains chantiers.

Cependant pour le gros oeuvre, mieux vaut faire appel à des professionnels de la construction écologique.

Lire page suivante : Maisons alternatives : la yourte

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



J'ai travaillé dans différents organismes, tous liés de près ou de loin aux questions qui me passionnent : la consommation durable et l'alimentation. J'ai...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. Prospectus Express

  2. Sauf que les mairies donnent rarement un avis favorable pour certains projets, en particulier pour les yourtes (pas de ça sur le territoire, ça fait mauvais genre !)
    Un homme a été interdit de vivre dans sa cabane en bois, pourtant bien aménagée, sur son propre terrain !!!
    C’est dommage parce que des personnes avec peu de moyens pourraient avoir un logement correct au lieu de végéter dans des cages à lapins de banlieue !

  3. Et si on utilisait le poids des véhicules pour produire de l’énergie électrique 100 % propre ???? comme ça ils ne serviraient pas seulement à polluer mais ils pourraient contribuer à produire une énergie alternative….

Moi aussi je donne mon avis