La maison passive sans facture d’énergie : utopique ?

Rédigé par Eva Souto, le 28 May 2014, à 11 h 20 min

La maison à énergie positive : la maison qui produit plus d’énergie qu’elle en consomme !

La maison à énergie positive est l’égale d’une maison passive, mais en plus performante ! En effet, cette dernière produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme !

Maison à énergie positive

Pour cela, elle a des besoins de consommation en énergie réduits qu’elle comble avec des dispositifs de production d’énergies renouvelables.

Selon l’ADEME, le retour d’expérience disponible pour une centaine de réalisations à énergie positive en France (65 % dans le tertiaire, 29 % en maisons individuelles et 6 % en logements collectifs), construits à 55 % dans la moitié nord de la France, montre que la consommation de ces bâtiments est d’environ 50 kWh/m2/an.

fleche-Une maison sans facture : vraiment utopique ?Cela équivaut à celui des bâtiments BBC (basse consommation classique). Mais ces performances peuvent encore progresser et l’objectif 2020 de 3X20 est possible selon l’ADEME, notamment grâce à la généralisation des Leds et d’un éclairage asservi à la détection de présence et des besoins.

Maison à énergie positive : quelques principes à respecter

La conception d’un habitat à énergie positive reprend les principes de la maison passive, en y ajoutant :

Maison énergie positive 1

  • une isolation thermique renforcée,
  • une excellente étanchéité de l’air, 
  • une captation optimale de l’énergie solaire de manière passive, 
  • des protections solaires et dispositifs de rafraîchissement passifs,
  • une récupération et utilisation optimales des eaux pluviales,
  • une suppression des ponts thermiques et isolation par l’extérieur,
  • une forte limitation des déperditions thermiques par renouvellement d’air via une ventilation double flux avec récupération de chaleur sur air vicié,
  • une limitation des consommations d’énergie des appareils ménagers,
  • un équipement en moyens de captage ou production d’énergie (capteur photovoltaïque, capteur solaire thermique…)

picto-etoile-paragraphe Une maison sans facture : vraiment utopique ?L’énergie produite en excédent peut être fournie aux bâtiments voisins. Elle est souvent injectée sur des réseaux électriques ou de chaleur, privés ou publics.

Transformer les anciens logements en maison passive 

En soi, tout logement existant peut être mis aux standards Maison passive. Mais c’est surtout pour les immeubles indépendants années 70 que les gains sont particulièrement spectaculaires. En leur ajoutant une grosse couche d’isolants extérieurs on a l’avantage d’isoler en même temps tous les ponts thermiques très répandus dans les immeubles de époque là…

Autre point clé, la suppression des balcons-radiateurs qui chauffent l’atmosphère pour les remplacer par une fenêtre 3V avec une VMC  avec récupération de chaleur.

Les résultats sont de l’ordre d’une facture divisée par 10 ! 

Maison à énergie positive : jouer sur les 2 tableaux !

La maison à énergie positive permet à la fois une réduction de la consommation en énergie et de revendre celle en surplus. Elle a donc un double avantage : gagner en énergie et revendre celle superflue.

Alors, que pensez-vous de ces maisons écologiques ? Auriez-vous envie de tenter l’expérience ?

* Un label qui décrit et certifie des bâtiments qui visent à une consommation énergétique inférieure à 15kwh/m2. Le standard MINERGIE-P® s’applique à une conception de bâtiment spécifique, orientée vers une faible consommation énergétique.

*

jeveuxtemoigner Une maison sans facture : vraiment utopique ?

Maison passive, l’habitat écolo par excellence
Habitat durable : la première maison passive triple labels à la loupe
Lotus, la maison passive du Périgord vert
Maison passive à la francaise
Les maisons à énergie positive sont déjà une réalité 

Sur le blog, maison-passive.over-blog.com, vous trouverez des expériences de construction et bon nombre d’informations et de conseils pour ceux qui voudraient tenter l’expérience.

 * photo à la Une : maison passive de Maison 21

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Eva est passionnée d’écriture. Elle est sensible aux sujets de société, et en particulier, à ceux qui touchent au développement durable, au commerce...

7 commentaires Donnez votre avis
  1. Très bonne article, merci. Pouvez-vous m’indiquer ou trouver des détails du plan de votre dernière image (maison avec 2 personne à l’extérieur) de la page 1 de cet article? Le modèle m’intéresse beaucoup et je veux une construction passive.

  2. Bonjour
    j’ai visité en Alsace deux crèches construites selon la méthode dite passive. La sensation quand on circule dans les pièces, n’est pas très agréable,l’air est différent un peu le même effet que dans des bureaux climatisés, même si on ne sait pas que c’est une construction passive on le ressent, nous étions tout un groupe et plusieurs personnes ont eu la même impression.
    Aussi je m’inquiète des pannes dans le système électronique très sophistiqué qui gère les flux d’air. Que se passe-t’il quand il tombe en panne ?

    • Passif ou pas, il existe des bâtiments ou la qualité de l’air intérieur laisse à désirer, cela peut être du à de multiples facteurs : taux de renouvellement de l’air trop faible par rapport aux nombres de personne, prise d’air polluée par la pollution extérieur, abus de pollution intérieur mobilier et produit d’entretien en tête, le mieux aurait été de le signaler au gestionnaire du bâtiment. Quand à une vmc, c’est loin d’être un système très sophistiqué, en simplifiant c’est deux ventilateurs et éventuellement un système de bypass composé d’un clapet+thermomètre électrique, c’est du même genre de complexité qu’une chaudière. Et rien n’interdit d’ouvrir les fenêtres pour ventiler à l’ancienne.

  3. moi je n’y crois pas, j’aimerais voir leur facture sur une année et aussi voir à quelle température on chauffe ces maisons..
    Septique, je crois que ce que je vois
    Salutations

    • Bonjour,
      En effectuant des recherches sur le net, vous serez convaincue.
      L’une des plus spectaculaires expériences fut menée dans un pays nordique (ma mémoire me fait défaut)dans la quelle l’isolation fut optimisée (malheureusement avec des matériaux non écologiques)et les ponts thermiques éliminés. Sans chauffage, par la seule présence des occupants (4),l’hiver rigoureux permit néanmoins une température de 20°. Cette aventure de la « préhistoire » de la maison passive s’est largement étendue depuis.
      Cordialement.

  4. Ca m’étonnerai qu »une maison passive ne coute que 10% de plus q’une maison conventionnelle !
    Ou bien c’est une maison conventionnelle de luxe, car chez une maison conventionnelle aux normes actuelles coute dans les 150.000 Euros pour 100m² sans terrain.

    • La maison en botte de paille vous étonnerait par son coût. Parcourez la presse de l’habitat écologique pour prendre connaissance des réalisations chiffrées.
      Cordialement.

Moi aussi je donne mon avis