Lyon, la nouvelle capitale française de la biodiversité 2019 !

Depuis 2010, la France se dote chaque année d’une nouvelle capitale de la biodiversité. Un titre pour récompenser les collectivités qui s’engagent durablement dans la préservation de la biodiversité. Pour cette 9ème édition, c’est la métropole de Lyon qui vient d’être élue Capitale française de la biodiversité pour l’année 2019.

Rédigé par Séverine Bascot, le 11 Oct 2019, à 8 h 00 min

Organisé par l’Agence française pour la biodiversité, Plante & Cité, et l’agence régionale de la biodiversité en Île-de-France, le concours avait pour thème cette année : « Climat : la nature source de solutions ». Et dans cette catégorie, c’est la capitale des Gaules qui est récompensée pour le « travail mené par la collectivité depuis plusieurs années pour lutter contre le réchauffement climatique ».

Après Besançon, Lyon devient la « capitale française de la biodiversité »

Comment Lyon nous démontre-t-elle que la nature offre des solutions positives pour faire face au changement climatique ? Quelles initiatives sont mises en place ?

300.000 arbres supplémentaires

La métropole lyonnaise réfléchit depuis plusieurs années à la place des arbres sur son territoire, pour répondre au défi du réchauffement urbain et des inévitables îlots de chaleur. En plus d’une « gestion exemplaire » de ces parcs, elle s’est fixé des objectifs ambitieux d’augmentation des surfaces d’espaces publics et privés ombragées par des arbres.

300.000 arbres vont être plantés dans la métropole lyonnaise © RossHelen

Sa Charte de l’arbre mobilise plus de 120 acteurs publics, privés et associatifs pour faire passer la part du territoire ombragé de 27 à 30 % en 2030. Pour cela, ils vont planter 300.000 arbres supplémentaires d’espèces variées. Ces objectifs sont réunis dans un « Plan canopée » de 25 actions de protection des arbres existants et de développement des plantations sur différentes strates.

Ville perméable

Parallèlement, Lyon a lancé le projet « Ville perméable » en vue de désimperméabiliser les espaces urbains et de stocker l’eau de pluie dans les espaces verts.

Elle est naturellement engagée dans des travaux de renaturation des cours d’eau et des berges. Berges naturelles, mares et zones humides, autant d’espaces accueillants pour la faune et la flore… Et qui en plus, recréent «  des milieux qui sont de véritables ‘éponges’ lors des pluies intenses ou des crues ».

« L’ensemble de ces actions de la Métropole contribuent au maintien ou à la restauration des continuités écologiques qui permettent la bonne circulation des espèces animales et végétales, rendue encore plus indispensable du fait du changement climatique. En retour, cette trame verte et bleue fonctionnelle est la meilleure garantie de résilience des habitats naturels, et du maintien des services qu’en retirent les êtres humains », concluent les organisateurs du concours.

Depuis 2010, 9 villes se sont vues décerner le titre de capitale française de la biodiversité :

  • 2010 : Grande-Synthe
  • 2011 : Montpellier
  • 2012 : Lille
  • 2013 : Niort
  • 2014 : Strasbourg
  • 2016 : Rennes
  • 2017 : Muttersholtz
  • 2018 : Besançon
  • 2019 : Lyon

4 autres collectivités récompensées

Saint-Lunaire en Ille-et-Vilaine, devient la « Meilleure petite ville pour la biodiversité 2019 » pour ses effort de transition rapide : zéro phyto, diminution de l’éclairage public, régénération forestière…

Metz en Moselle a été choisie comme « Meilleure grande ville pour la biodiversité 2019 » pour sa politique globale en faveur de la biodiversité : renaturation des berges, du lit mineur et du lit majeur d’une rivière polluée et artificialisée, plantation de 20.000 arbres dans les 10 prochaines années, végétalisation participative des rues par les habitants, etc.

La communauté d’agglomération Maubeuge-Val-de-Sambre dans le Nord est reconnue  « Meilleure intercommunalité pour la biodiversité 2019 » pour sa transition vers des systèmes résilients face à l’érosion des sols agricoles et au risque d’inondations : création de haies et de bandes enherbées, renaturation de friches industrielles, etc.

Enfin, Saint-Paul à La Réunion a reçu le prix « Coup de coeur », notamment pour son travail de restauration écologique de la plage de l’Hermitage et ses efforts de conservation du corail.

Pour en savoir plus sur l’opération Capitale française de la Biodiversité, rendez-vous ici

Illustration bannière : Lyon, nouvelle capitale française de la biodiversité 2019 – © prochasson frederic

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Voyageuse insatiable, j'ai parcouru le monde autant pour des raisons personnelles que professionnelles : rien de mieux pour prendre la mesure de l'état de la...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis