Le ‘lundi vert’, formidable outil écologique

Le coup d’envoi du « lundi vert » 2020 est donné aujourd’hui, lundi 28 septembre 2020. Objectif de cette année : augmenter la part de légumineuses dans l’alimentation des Français, tout en ayant un impact positif sur l’environnement.

Rédigé par Paolo Garoscio, le 28 Sep 2020, à 10 h 20 min

La seconde édition du « lundi vert », journée sans viande, ni poisson démarre lundi 28 septembre 2020.

Le « lundi vert » 2020 sera tourné vers la consommation de légumineuses

Le « lundi vert » démarre ce lundi 28 septembre. Cette journée lancée pour la première fois en janvier 2019, consiste à se passer de viande ou de poisson chaque lundi et à les remplacer par d’autres aliments moins polluants pour la planète. La première édition avait engendré un bilan satisfaisant.
Ainsi, l’objectif du « lundi vert » s’inscrit dans celui de la Convention citoyenne pour le climat qui souhaite réduire la consommation de produits laitiers et de viande de 20 % d’ici 2030, en augmentant la végétalisation alimentaire.

lundi vert

Même s’ils font partie de notre patrimoine culinaire, haricots, pois chiches, lentilles et autres légumineuses sont encore trop souvent oubliés dans nos menus © Dream79

Cette année, la végétalisation du « lundi vert » se fera au profit des légumineuses, dont la consommation en France est très faible. Parmi les légumineuses, on trouve par exemple : du quinoa, des lentilles, des lentilles corail, des haricots sec…
Ces légumineuses ont le bénéfice d’être riches en protéines, en glucides complexes et en fibres. Ainsi, remplacer les protéines animales par des légumineuses permet de maintenir le niveau de calories habituel. La consommation journalière de légumineuses idéale, proposée par le rapport EAT Lancet de 2019, fixe la portion par personne à 75 grammes, soit dix fois plus que le niveau de consommation français.

L’objectif 2020 correspond à une diminution de 15 % de la consommation de viande et de poisson. Cet objectif pourrait faire passer selon l’Anses, la consommation moyenne de viande journalière par français de 47 à 40 grammes et celle de la volaille de 26 à 27 grammes, tout en permettant de tripler la part des légumineuses dans l’alimentation française.

Lire aussi : Sondage – Lundi vert : avez-vous décidé de bannir la viande et le poisson ?

Le « lundi vert » s’avère être un très bon moyen de réduire les émissions de CO2

Le « lundi vert » est donc loin de n’être qu’une journée symbolique, il a un véritable impact écologique. L’impact écologique des aliments est souvent ignoré mais selon une étude parue dans Science, l’empreinte écologique de la viande de boeuf est 50 fois plus élevée que celle des légumineuses.
Ainsi, l’objectif fixé par le « lundi vert » 2020 permettrait une économie annuelle de 100 kg d’équivalent CO2 par personne, soit 5 millions de tonnes d’équivalent CO2 pour l’ensemble des adultes en France.

Le « lundi vert », s’il est concluant, s’avère plus efficace que certaines mesures gouvernementales touchant aux transports. Parmi elles, la limitation de la vitesse sur les autoroutes (de 130 km/h à 110 km/h), qui permettrait la baisse de 1,5 million de tonnes d’équivalent CO2 par an, soit 3 fois moins que le « lundi vert ».

Il faut cependant noter que le bilan du « lundi vert » 2019, ne prenait pas en compte l’impact de la diminution de consommation de viande sur l’usage et la qualité des sols, ce qui minimise l’impact global du « lundi vert » sur l’environnement.

Illustration bannière : Mettez les légumineuses à l’honneur tous les lundis © KucherAV
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis