Un élevage de poissons dans l’espace dès 2021 ?

Les astronautes pourraient bientôt devenir aquaculteurs… Non, il ne s’agit pas d’une reconversion, mais du programme Lunar Hatch qui veut donner vie à des organismes aquacoles et des poissons dans l’espace !

Rédigé par Aurélie Giraud, le 16 Feb 2020, à 7 h 50 min

Avec le programme Lunar Hatch, des chercheurs français veulent envoyer des oeufs de poisson dans l’espace pour assurer d’une plus grande autonomie alimentaire aux futurs voyageurs de l’espace. Cette expérimentation pourrait débuter dès 2021.

Lunar Hatch, le projet qui veut envoyer des poissons dans l’espace et développer l’aquaculture spatiale

L’Ifremer de Palavas, Institut de biologie marine, et le CSUM, Centre Spatial Universitaire de Montpellier travaillent conjointement sur une mission des plus étonnantes : développer l’élevage de poissons dans l’espace(1).
La mission spatiale Lunar Hatch a pour but de développer une espèce aquacole dans l’espace.

lunar hatch poissons dans espace

Voilà comment vont pouvoir voyager les oeufs de poissons fertilisés jusqu’à l’ISS © FoxPictures

Dès 2021, ils envisagent le lancement de nanosatellites chargés de 200 oeufs de poisson fécondés, pour expérimenter le programme Lunar Hatch sur l’ISS. L’objectif de ces recherches ? Parvenir à l’autonomie alimentaire des astronautes pour de futures missions lunaires et martiennes.

Pour l’autonomie alimentaire pour les astronautes…

Dans le cas d’un équipage qui embarquerait pour une longue mission, vers Mars par exemple, la nourriture devient un enjeu crucial. Beaucoup d’agences spatiales réfléchissent à cette question. Il est difficilement envisageable d’apporter toute la nourriture nécessaire à une mission qui pourrait durer plusieurs années.

L’une des idées retenues est donc de produire de la nourriture. Une serre biorégénérative pourrait bientôt être expérimentée afin de produire des légumes et des fruits dans l’espace.
D’ailleurs, les astronautes de la Station Spatiale internationale ont déjà mangé la première salade cultivée dans l’espace était mangée en 2015.

Lire aussi : L’homme a laissé plus de 200 tonnes de déchets sur la Lune

Les deux plus grandes plateformes de recherche en France, l’Ifremer, spécialisée dans la biologie marine et le CSUM, spécialisé dans les nanosatellites, travaillent de concert pour développer l’aquaculture dans l’espace. Le programme Lunar Hatch est une mission unique initiée par Cyrille Przybyla, chercheur en biologie marine à l’Ifremer de Palavas.
Il a étudié longuement les espèces aquacoles en système clos mais aussi l’utilisation de micro-algues pour le recyclage des effluents. Il a également fait des recherches sur une alimentation alternative fournissant des protéines et des lipides, comme les poissons.

Les astronautes ont besoin de maintenir un bon équilibre alimentaire, les fruits et les légumes ne suffisent pas et ils ne peuvent pas stocker grand chose. Les espèces aquacoles pourraient venir combler certaines carences. D’autant plus qu’il présentent certains avantages pour des élevages dans l’espace. Ils consomment trois fois moins d’oxygène que les animaux et produisent trois fois moins de dioxyde de carbone.
De plus, cette expérience pourrait être l’occasion d’observer les réactions d’un organisme aquatique aux radiations spatiales, à l’absence de gravité mais aussi aux importantes variations de température.

poissons dans espace Lunar Hatch

Eh je veux peut-être pas que ma descendance se finisse dans l’espace moi ! © Hans Gert Broeder

Lire aussi : ‘RemoveDebris’, un mini-satellite pour ramasser les déchets dans l’espace

Quel poisson sera élevé par les futurs aquaculteurs de l’espace ?

Pour réussir la mission Lunar Hatch, les chercheurs réalisent différentes expérimentations. Le projet LAUVE planche sur la simulation d’un lancement de fusée sur des oeufs embryonnés de poissons. Les chercheurs devront vérifier la bonne résistance des oeufs aux vibrations subies par le lancement d’un CubeSat. Ils devront de plus faire le choix parmi 300 espèces aquacoles, pour envoyer dans l’espace celle qui sera la plus à même de s’y développer.

… Pour coloniser d’autres planètes ?

Autre projet auquel participe Lunar Hatch jusqu’en 2030, mené cette fois par l’Agence spatiale européenne : Moon Village, a pour objectif d’installer une colonie sur la lune d’ici 2030. L’enjeu ? Développer une colonisation de notre civilisation dans un autre habitat que la Terre. La Lune fait ici figure d’étape intermédiaire, avant de nous emmener peut-être un jour jusqu’à Mars ?

François Mauriac a dit : « Il ne sert à rien à l’homme de gagner la Lune s’il vient à perdre la Terre ». Alors que sur notre bonne vieille planète, il nous semble impossible de prendre le virage d’une transition vers des modèles plus durables, déjà certains scénario de science-fiction se font de plus en plus concrets…

Illustration bannière : Ceci n’est pas une ferme de poissons dans l’espace, mais la Station Spatiale Internationale ! – © Kira Makohon

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis