Le nombre de loups augmente en France

Les loups sont de retour en France, malgré les vives tensions entre les partisans à sa réintroduction et les opposants qui craignent pour leur bétail.

Rédigé par Nathalie Jouet, le 24 May 2017, à 10 h 20 min

L’Office National de la Chasse a publié une première estimation de la population de loups le 23 mai 2017. 360 loups ont été recensés, contre 292 en 2016. La France compte également 42 meutes contre 35 auparavant. Ces chiffres très attendus stagnaient depuis deux ans, laissant penser que les abattages auraient provoqué un déclin de l’espèce.

La présence du loup se renforce dans le massif alpin

Plus de 360 loups en liberté seraient présents en France, selon l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS). Un chiffre en nette augmentation par rapport à 2015, où ils n’étaient que 282. Cependant, la présence du loup se renforce principalement dans les Alpes. C’est également dans ce département qu’il est revenu naturellement en 1992, après avoir disparu dans les années 1930.

loups

Le nombre de zones de présence permanente augmente considérablement, passant de 49 à 57 sur le territoire métropolitain, en seulement un an. Ces zones se situent pour la majorité dans les Alpes, en Isère, en Savoie, dans les Bouches-du-Rhône et dans l’Hérault. « Nous attendons les chiffres définitifs, mais on est loin d’une population en forte expansion. Elle a juste repris son souffle », affirme Madline Reynaud, la directrice de l’Association pour la protection des animaux sauvages, au journal Le Monde.

Les abattages de loups en hausse

Ces chiffres ne rassurent pas pour autant les associations pour la protection des loups, qui y voient l’annonce du déclin de l’espèce. En effet, durant ces dernières années, le gouvernement n’a cessé d’augmenter le plafond du nombre de loups tués légalement. Celui-ci est actuellement fixé à 38 pour l’année 2016-2017, sachant que 37 loups ont déjà été tués.

« Les tirs de prélèvement sont inutiles tels qu’ils sont réalisés actuellement, souvent loin des troupeaux attaqués », dénonce Madline Reynaud. Le récent ministère de la transition écologique et solidaire se penche actuellement sur de nouveaux arrêtés-cadres pour la saison 2017-2018. Ces derniers devraient être soumis à une consultation publique, avant d’entrer en vigueur en juin prochain.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




3 commentaires Donnez votre avis
  1. Il n’est du tout avéré que tous les moutons et autres animaux de pâture soient victimes du loup. Il y a les chiens errants (que des propriétaires ont lâchement abandonnés !). Le loup est avant tout un régulateur de petits mammifères, tels que les rongeurs qui font des dégâts énormes dans les cultures. Les bergers qui gardent leurs moutons, accompagnés de chiens, parfois aussi d’un âne, ne rencontrent pas de problème. Ce sont les troupeaux laissés à eux-même qui sont visés. Il serait temps que les gens qui jettent l’opprobre sur le loup cessent de se référer au Petit Chaperon Rouge !

  2. Pourquoi effrayer la populasse avec quelques 360 malheureux animaux persecutés ?
    Le pire loup qui existe aujourd’hui sur terre pullule ! quand decider-t-on de sa regulation ? il a envahi la surface du globe, fait disparaitre une espèce toutes les 20 secondes, bétonne 27m& de terre toutes les seconds et pourtant, rien n’est fait pour enrayer sa nuisance extreme….

    • Très bon commentaire d’écolo à coté de la plaque, c’est les éleveurs qui sont ravis par vos propos, vous devez vivre dans une grotte cela éviterait aussi de bétonner le sol.

Moi aussi je donne mon avis